Pilule contraceptive: Quels sont les mythes et les vérités?

Quels sont les mythes et les vérités à propos de la pilule contraceptive? Comment distinguer le vrai du faux? etc.
Pilule contraceptive: Quels sont les mythes et les vérités?

Écrit par Por defecto del sitio, 28 juillet, 2021

Dernière mise à jour : 28 juillet, 2021

La pilule contraceptive est généralement prise quotidiennement par voie orale et présente une charge hormonale pour réguler le niveau d’hormones ou prévenir une grossesse.

Il s’agit de l’un des outils les plus utilisés pour éviter une grossesse. Cependant, il existe des mythes et des faits inconnus à leur sujet qui font que les avantages et les inconvénients de ce contraceptif oral ne sont pas vraiment connus avant de commencer à le prendre.

Composition de la pilule

La pilule se compose généralement de deux hormones: la progestérone et l’œstrogène, qui renforcent l’action du gestagène. Elle s’utilise comme contraceptif car :

  • Tout d’abord, elle empêche l’ovulation.
  • Elle épaissit également la glaire cervicale pour empêcher la réception des spermatozoïdes.
  • Enfin, elle “bloque” l’endomètre pour éviter une éventuelle grossesse.

Parfois, la pilule contraceptive n’est pas utilisée comme contraceptif mais sert à réguler le niveau d’hormones. Par exemple, en cas de règles irrégulières, à l’adolescence, etc.

Une femme avec une plaquette de pilules dans la main.

Mythes et réalités

La pilule fait grossir

C’est l’un des mythes les plus répandus. Les avancées médicales et les études affirment que la pilule contraceptive ne fait pas grossir. Cependant, il a été constaté qu’elle peut être liée à la rétention d’eau chez certaines femmes et, par conséquent, elles peuvent faire des œdèmes.

La pilule empêche l’ovulation

C’est vrai puisque cette méthode contraceptive fonctionne en inhibant l’ovulation. Autrement dit, elle empêche la maturation de l’ovule et, par conséquent, la fécondation n’a pas lieu.

Cependant, le fait qu’il n’y ait pas d’ovulation ne signifie pas qu’il n’y a pas de règles. En effet, pendant la menstruation, l’endomètre se décolle et provoque de légers saignements.

Risque de problèmes cardiovasculaires ou circulatoires

C’est une réalité puisque les risques de souffrir de problèmes circulatoires ou vasculaires augmentent. Surtout si la femme est fumeuse, obèse, souffre d’hypertension ou de problèmes de coagulation. Toutefois, chez les femmes en bonne santé, le risque est très faible.

Une des solutions pour éviter cela est que la femme à plus haut risque prenne la pilule contraceptive qui ne contient que des gestagènes.

Les douleurs menstruelles diminuent

Beaucoup de femmes prennent la pilule contraceptive car elles ont moins de douleurs pendant les règles puisque la prostaglandine est inhibée. Il s’agit d’une substance qui provoque des contractions dans l’utérus et cela engendre des douleurs.

Les saignements diminuent

Chez les femmes qui utilisent la pilule contraceptive, l’endomètre ne grossit pas autant. Par conséquent, lorsqu’il se détache pendant la menstruation, les saignements sont moindres.

Il faut faire des pauses dans la prise de la pilule

Sauf avis contraire d’un médecin ou d’un gynécologue, il n’est pas nécessaire de prendre des périodes de repos de manière obligatoire.

La fertilité est affectée

Ce n’est pas vrai car, une fois que l’on stoppe la pilule, l’ovulation recommence et la femme peut donc tomber enceinte.

Parfois, cela peut prendre un certain temps, quelques mois après l’arrêt du contraceptif. Ce n’est généralement pas grave. Si cette période se prolonge trop, dans ce cas, vous devez consulter le gynécologue.

Le ventre d'une femme enceinte.

La pilule réduit l’acné

En effet, la pilule contraceptive aide à réguler le niveau d’hormones, y compris celles qui causent l’acné. D’autre part, elle diminue parfois les poils et l’anémie.

Une visite médicale n’est pas nécessaire

Ceci est faux, puisque toute utilisation de médicaments doit entraîner un contrôle et une surveillance médicale. Dans ce cas, un contrôle par le gynécologue.

Une analyse doit être effectuée chaque année au cours de laquelle seront évalués les paramètres qui nous permettent de voir l’état du foie, par exemple. De plus, la pilule peut provoquer des maux de tête qui, s’ils sont persistants et plus intenses que la normale, nécessitent un examen médical.

La pilule prévient les maladies sexuellement transmissibles

Si vous voulez prévenir les maladies sexuellement transmissibles, vous devez utiliser une méthode barrière telle qu’un préservatif. L’utilisation de la pilule contraceptive seule ne suffit pas.

Par conséquent, il est important de savoir que la pilule contraceptive inhibe la conception mais ne prévient pas les nombreuses maladies transmises par voie sexuelle.

Conseils pour une utilisation efficace de la pilule contraceptive

  • Consultez votre médecin lorsque vous commencez à utiliser des contraceptifs.
  • Prenez-la tous les jours à la même heure.
  • Evitez de fumer.
  • Utilisez une autre méthode si vous avez oublié la pilule pendant plus de deux jours.
  • Contrôlez les facteurs de risque, comme le surpoids, pour éviter les effets indésirables tels que les varices.
  • Consultez votre médecin si vous suivez un traitement prolongé avec d’autres médicaments.
  • La pilule est un médicament comme un autre. Il est donc important de surveiller l’apparition d’effets secondaires indésirables.
Cela pourrait vous intéresser ...
10 mythes sur la sexualité selon la science
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
10 mythes sur la sexualité selon la science

Il existe de multiples mythes sur la sexualité qui peuvent affecter les relations intimes..Mais voici ce que révèlent les études scientifiques!



  • Archer J, Archer D (2002). «Oral contraceptive efficacy and antibiotic interaction: a myth debunked.». J Am Acad Dermatol.
  • Larimore WL, Stanford JB (2000).  «Postfertilzation effects of oral contraceptives and their relationship to informed consent»
  • Crockett, Susan A.; Donna Harrison, Joe DeCook, and Camilla Hersh (abril de 1999).  «Hormone Contraceptives Congtroversies and Clarifications»
  • American Association of Pro Life Obstetricians and Gynecologists