Rhumatisme psoriasique : tout ce que vous devez savoir

Le rhumatisme psoriasique est une maladie rare qui s'aggrave rapidement lorsqu'elle n'est pas traitée. Quels sont les avis des spécialistes?
Rhumatisme psoriasique : tout ce que vous devez savoir

Écrit par Josberth Johan Benitez Colmenares, 03 août, 2021

Dernière mise à jour : 03 août, 2021

Le rhumatisme psoriasique est une maladie chronique qui affecte les articulations du corps. Selon la National Psoriasis Foundation, on estime qu’elle affecte jusqu’à 30% des patients diagnostiqués avec le psoriasis. Bien qu’elle puisse débuter à tout âge, elle se développe le plus souvent chez l’adulte entre 30 et 50 ans.

Au début, les chercheurs pensaient qu’il s’agissait de la coexistence de deux maladies différentes (l’arthrite et le psoriasis), mais aujourd’hui il est largement admis qu’il s’agit d’une maladie avec ses propres caractéristiques.

Causes du rhumatisme psoriasique

Comme le souligne le Johns Hopkins Medicine, les médecins n’ont pas trouvé les causes exactes du rhumatisme psoriasique. On pense que la maladie peut survenir à la suite d’une multiplicité d’éléments, parmi lesquels les gènes, les facteurs environnementaux et les troubles immunitaires jouent un rôle prépondérant.

La plupart des patients qui développent ce type d’arthrite ont un parent au premier degré qui en souffre. Des études à cet égard indiquent que ce schéma se répète jusqu’à 95% des cas, avec des preuves que la transmission maintient une ligne non mendélienne (comme dans le psoriasis). Cependant, cette prédisposition à elle seule ne suffit pas à activer la maladie.

Un catalyseur externe est nécessaire pour la manifestation finale. Une infection, la prise de certains médicaments ou d’un virus, selon certaines hypothèses, peuvent déclencher le processus inflammatoire.

L’alcool, le tabagisme, les troubles endocriniens, le stress et d’autres facteurs ont également été désignés par les chercheurs comme des causes possibles. Il n’est pas rare que dans certains cas, il soit impossible de trouver une cause.

Virus.

Types de rhumatisme psoriasique

La maladie n’a pas une seule manifestation. Les spécialistes ont identifié plusieurs types avec des caractéristiques, des évolutions et des pronostics différents.

1. Interphalangienne distale prédominante

En moyenne, 5% des cas de rhumatisme psoriasique correspondent à ce type. Il affecte les articulations des mains et des pieds, en particulier celles proches des ongles. Sa présentation est le plus souvent asymétrique et son évolution progressive.

2. Oligo-articulaire asymétrique

La forme asymétrique est la manifestation la plus courante du trouble. 70% des patients diagnostiqués souffrent de ce type.

Des études à cet égard indiquent qu’il affecte jusqu’à 5 articulations en même temps. Ce peut être les articulations interphalangiennes ou métacarpo-phalangiennes.

3. Polyarthrite symétrique

Les symptômes dans ce cas sont identiques à ceux de la polyarthrite rhumatoïde, de sorte que les deux sont souvent confondus. Elle se caractérise par le développement de manifestations symétriques dans 5 articulations ou plus. En moyenne, 15 % des cas correspondent à ce type.

4. Spondylarthrite ankylosante

La spondylarthrite ankylosante est l’une des divisions les plus gênantes, car la ligne qui la sépare de la spondylarthrite classique est très mince. Cela a fait couler des flots d’encre par les chercheurs. Une grande partie du cours de son évolution est inconnue.

5. Arthrite mutilante

La présentation la plus grave de la maladie est la forme mutilante. Elle provoque des déformations des mains et des pieds ainsi que la destruction des parties distales de l’os. Son incidence est d’environ 5% des patients et certaines études suggèrent qu’elle est plus fréquente à un âge précoce.

Symptômes du rhumatisme psoriasique

Chaque type de rhumatisme psoriasique présente des symptômes différents. Même parmi les patients diagnostiqués avec la même variante, les manifestations cliniques diffèrent.

Cela représente un obstacle pour le processus de diagnostic, car il n’y a pas de signaux bien définis entre eux. En général, et d’après Arthritis Australia, les symptômes partagés sont les suivants :

  • Douleur, raideur et gonflement dans une ou plusieurs articulations du corps.
  • Modifications de l’apparence des ongles (couleur, texture et épaisseur).
  • Douleur dans les yeux (parfois accompagnée de rougeur).
  • Sensation d’inflammation dans les tendons (souvent accompagnée de douleur).
  • Raideur dans les fesses, le bas du dos ou le cou.

Si la maladie est à un stade avancé, vous pouvez ressentir une atrophie des membres. Cela limite les mouvements et compromet la qualité de vie.

Diagnostic du rhumatisme psoriasique

Il n’y a pas de test pour diagnostiquer le rhumatisme psoriasique. La méthode utilisée est d’exclure d’autres explications des symptômes.

Le processus peut se prolonger si le médecin ne trouve pas de schémas clairs lui permettant de différencier ce type d’autres manifestations rhumatismales. Selon l’American College of Rheumatology, certains des tests qui peuvent être effectués sont les suivants :

  • Résonances magnétiques.
  • Rayons X.
  • Échographies.
  • Tomodensitométrie.
  • Analyses d’urine et de sang.
  • Biopsie cutanée.

Tout cela permet au médecin de distinguer si le processus inflammatoire est causé par d’autres affections (telles que le lupus, l’arthrose, la polyarthrite rhumatoïde). L’examen des antécédents médicaux est également très important.

Traitement du rhumatisme psoriasique

Il n’y a pas de remède contre le rhumatisme psoriasique, mais c’est une maladie qui peut se traiter. Les thérapies doivent commencer dès que possible, car la maladie a généralement un taux de progression accéléré. Arthritis Ireland répertorie les options suivantes parmi les plus utilisées.

Médicaments antirhumatismaux modificateurs de la maladie (ARMM)

Les ARMM sont la principale thérapie pour arrêter le processus inflammatoire et prévenir la dégénérescence articulaire. La plupart agissent lentement. Il peut donc s’écouler plusieurs semaines ou plusieurs mois avant que l’amélioration ne se manifeste. Les plus utilisés sont le méthotrexate et le léflunomide.

Inhibiteurs de la phosphodiestérase 4

En général, ils sont utilisés comme alternatives aux précédents. Notamment chez les patients qui ne signalent pas d’amélioration après quelques mois. Bien qu’il s’agisse d’un groupe de médicaments relativement nouveau, des études soutiennent leur utilisation dans le traitement des maladies inflammatoires. L’un des plus utilisés est l’aprémilast.

Thérapies biologiques

Ils font partie du FAME, mais en pratique de nombreux chercheurs les classent séparément, en raison de leurs actions. Leur incorporation est récente. La plupart sont administrés par injection ou goutte à goutte.

Médicament intraveineux.

Anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS)

Les AINS sont utilisés pour traiter la douleur et l’inflammation. Ils font partie du traitement principal, en particulier chez les patients qui développent des manifestations chroniques.

L’ibuprofène, l’aspirine et le paracétamol sont les plus utilisés. Bien qu’il existe des dizaines d’options.

Injections de stéroïdes

Dans certains cas, le médecin peut indiquer des injections de stéroïdes. Ils ne sont utilisés que chez les patients gravement malades ou lorsqu’il n’y a pas de soulagement de la douleur ou de l’inflammation grâce aux médicaments déjà décrits. Elles sont appliquées de manière ciblée à l’endroit où se concentre la maladie.

Le rhumatisme psoriasique est une maladie complexe

Le fait que le rhumatisme psoriasique n’a pas de définition concrète dans la classification des maladies révèle qu’il s’agit d’une affection complexe. Dès l’apparition des symptômes, il est fréquent que les professionnels ne la prennent pas en compte.

Les douleurs articulaires doivent être étudiées attentivement. Plus tôt le diagnostic sera obtenu, plus il sera facile d’établir une approche qui améliore la qualité de vie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Taches rouges sur la peau: causes, symptômes et traitement
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Taches rouges sur la peau: causes, symptômes et traitement

Les taches rouges sur la peau peuvent avoir de nombreuses causes..Quelles sont les les plus communes? Comment les traiter? etc...



  • Chandran V. Psoriatic spondylitis or ankylosing spondylitis with psoriasis: same or different? Curr Opin Rheumatol. 2019 Jul;31(4):329-334.
  • Jadon DR, Shaddick G, Tillett W, Korendowych E, Robinson G, Waldron N, Cavill C, McHugh NJ. Psoriatic Arthritis Mutilans: Characteristics and Natural Radiographic History. J Rheumatol. 2015 Jul;42(7):1169-76.
  • Li H, Zuo J, Tang W. Phosphodiesterase-4 Inhibitors for the Treatment of Inflammatory Diseases. Front Pharmacol. 2018 Oct 17;9:1048.
  • Marchesoni A. Oligoarticular Psoriatic Arthritis: Addressing Clinical Challenges in an Intriguing Phenotype. Rheumatol Ther. 2018 Dec;5(2):311-316.
  • Peters BP, Weissman FG, Gill MA. Pathophysiology and treatment of psoriasis. Am J Health Syst Pharm. 2000 Apr 1;57(7):645-59; quiz 660-1.
  • Rahman P, Gladman DD, Schentag CT, Petronis A. Excessive paternal transmission in psoriatic arthritis. Arthritis Rheum. 1999 Jun;42(6):1228-31.
  • Sankowski AJ, Lebkowska UM, Cwikła J, Walecka I, Walecki J. Psoriatic arthritis. Pol J Radiol. 2013 Jan;78(1):7-17.