Régime en cas d'intolérance au lactose

Voici quelques points clés du régime en cas d''intolérance au lactose, afin que vous puissiez l'ajuster avec succès et éviter les déficits.
Régime en cas d'intolérance au lactose
Saúl Sánchez

Rédigé et vérifié par el nutricionista Saúl Sánchez dans 28 août, 2021.

Dernière mise à jour : 28 août, 2021

L’intolérance au lactose nécessite un régime alimentaire particulier car il s’agit d’un problème causé par l’incapacité de l’organisme à synthétiser l’enzyme lactase. De cette façon, le sucre du lait ne peut pas être digéré. Ce qui entraîne une série de signes et de symptômes qui affectent le bien-être de la personne.

Ces dernières années, le nombre de personnes touchées par l’intolérance au lactose a augmenté dans les pays développés. Bien qu’il ne s’agisse pas d’une maladie transmissible, les habitudes alimentaires peuvent conditionner son apparition.

Quelles sont les causes de l’intolérance au lactose?

L’intolérance au lactose est générée par une inefficacité dans la production de lactase. Ce problème pourrait avoir une origine génétique, selon une étude publiée dans la revue Nutrients. Mais elle peut également être déterminée par une altération du microbiote intestinal.

Les symptômes apparaissent quelques minutes après la consommation de lactose. Dans tous les cas, le temps d’apparition peut varier en fonction du degré d’intolérance. Le plus commun est de développer des gaz, des douleurs abdominales et de la diarrhée.

Régime en cas d’intolérance au lactose

Heureusement, l’intolérance au lactose est un problème qui peut être géré par une intervention diététique. La première chose à garder à l’esprit est la nécessité d’éliminer le sucre de l’alimentation. Pour cette raison, le lait et les produits laitiers devraient être limités. Seuls les yaourts peuvent être conservés.

Cependant, lorsqu’une restriction alimentaire a lieu, il est conseillé d’ajuster l’alimentation pour éviter les carences nutritionnelles. Le nutriment le plus alarmant de tous est le calcium.

Ce minéral se trouve dans le lait en grande quantité. Son apport insuffisant peut effectivement avoir un impact sur la santé des os, comme l’indiquent des recherches publiées dans la revue Nutrients. Plus précisément, une contribution inefficace dans le cas des femmes est préoccupante.

Pour éviter une telle condition, il est nécessaire de garantir la présence de calcium dans l’alimentation au moyen d’autres aliments différents. Ceux qui remplissent le mieux cette fonction sont les légumes à feuilles vertes, comme les blettes, les épinards et les poireaux.

De même, les fruits secs et les dattes aideront à compléter la contribution. Il est essentiel de s’assurer que les niveaux de vitamine D dans le corps sont adéquats. Cet élément est essentiel pour garantir une bonne absorption du calcium au niveau intestinal. En effet, il a été démontré qu’une carence en vitamines peut augmenter le risque de fractures osseuses.

Autres micronutriments importants

Les produits laitiers sont également une source d’autres micronutriments importants, comme la vitamine A. Cet élément aide à réduire le risque de souffrir de problèmes visuels, comme l’indique une étude publiée dans la revue Ophthalmic Genetics. De plus, il a un rôle majeur dans la synthèse du collagène et dans la réparation des plaies.

Pour éviter les déficits en cette vitamine, il faut privilégier la consommation de légumes rouges, comme les carottes, les tomates et les poivrons. Certains aliments d’origine animale, comme le foie et les abats, contiennent également ce micronutriment. Les bêta-carotènes sont ceux qui sont consommés, et qui ont la capacité de se transformer en vitamine A si nécessaire.

Il est également crucial d’assurer un apport régulier en vitamine D. De nombreux produits laitiers sur le marché sont enrichis avec ce nutriment. En effet, un déficit est lié à un risque accru de développer des pathologies complexes, selon une recherche publiée dans la revue Reviews in Endocrine & Metabolic Disorders. Si les produits laitiers sont restreints, il est donc nécessaire d’augmenter la présence d’œufs et de poissons gras dans l’alimentation.

Des oeufs à la coque.

Les protéines dans l’alimentation

Un autre point critique dans le régime alimentaire pour l’intolérance au lactose est la consommation de protéines. Les produits laitiers sont une source de protéines à haute valeur biologique qui contribue à répondre aux besoins quotidiens. Ils contiennent également tous les acides aminés essentiels ainsi qu’un bon score de digestibilité.

Si la présence de ce groupe d’aliments est supprimée dans l’alimentation, la consommation de viande, de poisson et d’œufs doit être accentuée. Pour les collations ou entre les repas, vous pouvez choisir des aliments à base de plantes à forte concentration de protéines, tels que les noix.

Bien que les nutriments contenus dans ces aliments aient une faible valeur biologique, ils contribuent à répondre aux besoins quotidiens. Il faut se rappeler qu’un apport protéique inefficace peut augmenter l’incidence de la sarcopénie, surtout à la fin de l’âge adulte.

Les probiotiques dans l’alimentation en cas d’intolérance au lactose

Un point clé dans le régime alimentaire pour l’intolérance au lactose est lié avec l’administration de probiotiques. Ces derniers sont capables de coloniser sélectivement des portions du tube digestif, générant un effet bénéfique. Il faut tenir compte du fait que de nombreux micro-organismes qui composent la flore peuvent synthétiser de la lactase.

En ce sens, il a été proposé que la supplémentation en probiotiques pourrait aider à gérer l’intolérance au lactose, en réduisant les symptômes. Ceci est démontré par des recherches publiées dans la revue Critical Reviews in Food Science and Nutrition. Dans tous les cas, les effets sont plus importants lorsque l’origine du problème est liée à une dysbiose.

Cependant, gardez à l’esprit que choisir un supplément probiotique n’est pas facile. Il est nécessaire de s’assurer que le produit contient un minimum de bactéries.

En revanche, les bactéries probiotiques doivent être administrées encapsulées. Cela leur permet de surmonter plus facilement les acides gastriques, empêchant une partie des micro-organismes de mourir en raison de changements drastiques de pH.

Enfin, il est essentiel que la souche bactérienne administrée ait des preuves de l’affection à traiter. Dans ce cas, intolérance au lactose. Toutes les souches bactériennes ne synthétisent pas de lactase dans l’environnement interne.

Assortiment de produits laitiers.

Boissons végétales dans l’alimentation en cas d’intolérance au lactose

Dans le régime alimentaire de l’intolérance au lactose, une série de boissons végétales peut être incluse. Il est clair qu’elles n’ont pas la même densité et qualité au niveau nutritionnel, mais elles fonctionnent très bien.

La plupart des boissons végétales concentrent une grande quantité de sucres ajoutés à l’intérieur. Elles ont donc un impact négatif sur la santé du pancréas. Leur consommation régulière peut augmenter la glycémie et provoquer une résistance progressive à l’insuline, qui sera le précurseur du diabète.

Pour éviter d’acheter des produits de mauvaise qualité, il est important de faire attention aux étiquettes. Le sucre ne doit pas être inclus parmi les ingrédients de la boisson végétale.

Un régime pour l’intolérance au lactose doit être adéquat

L’intolérance au lactose ne doit pas être confondue avec d’autres problèmes de santé, comme une allergie aux protéines du lait de vache. Par conséquent, si les symptômes décrits apparaissent, la meilleure option est de consulter un médecin pour commencer les tests de diagnostic pertinents.

À partir de là, il convient de procéder à une série d’adaptations dans l’alimentation afin de réduire les signes et symptômes d’intolérance. La meilleure option est généralement d’éliminer la présence de sucre de l’alimentation. Cependant, d’autres alternatives peuvent être essayées, telles que l’administration de lactase en comprimés et l’approche probiotique.

Quoi qu’il en soit, en cas d’élimination des produits laitiers de l’alimentation, il faudra l’ajuster pour éviter les déficits nutritionnels. Les dangers les plus courants sont liés au manque de calcium et de protéines.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quels sont les principaux aliments qui produisent des gaz?
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Quels sont les principaux aliments qui produisent des gaz?

Vous souffrez régulièrement de flatulences? Découvrez les principaux aliments qui génèrent le plus de gaz et de gênes intestinales...



  • Szilagyi A, Ishayek N. Lactose Intolerance, Dairy Avoidance, and Treatment Options. Nutrients. 2018 Dec 15;10(12):1994. doi: 10.3390/nu10121994. PMID: 30558337; PMCID: PMC6316316.
  • Vannucci L, Fossi C, Quattrini S, Guasti L, Pampaloni B, Gronchi G, Giusti F, Romagnoli C, Cianferotti L, Marcucci G, Brandi ML. Calcium Intake in Bone Health: A Focus on Calcium-Rich Mineral Waters. Nutrients. 2018 Dec 5;10(12):1930. doi: 10.3390/nu10121930. PMID: 30563174; PMCID: PMC6316542.
  • Yao P, Bennett D, Mafham M, Lin X, Chen Z, Armitage J, Clarke R. Vitamin D and Calcium for the Prevention of Fracture: A Systematic Review and Meta-analysis. JAMA Netw Open. 2019 Dec 2;2(12):e1917789. doi: 10.1001/jamanetworkopen.2019.17789. PMID: 31860103; PMCID: PMC6991219.
  • Oak SJ, Jha R. The effects of probiotics in lactose intolerance: A systematic review. Crit Rev Food Sci Nutr. 2019;59(11):1675-1683. doi: 10.1080/10408398.2018.1425977. Epub 2018 Feb 9. PMID: 29425071.
  • Federspiel CA, Bertelsen M, Kessel L. Vitamin A in Stargardt disease-an evidence-based update. Ophthalmic Genet. 2018 Oct;39(5):555-559. doi: 10.1080/13816810.2018.1488174. Epub 2018 Jun 25. PMID: 29939824.
  • Holick MF. The vitamin D deficiency pandemic: Approaches for diagnosis, treatment and prevention. Rev Endocr Metab Disord. 2017 Jun;18(2):153-165. doi: 10.1007/s11154-017-9424-1. PMID: 28516265.