Qu'est-ce que le diabète sucré? Causes et symptômes

Le diabète est un problème de santé publique, il a une prévalence élevée et une mortalité élevée dans le monde.
Qu'est-ce que le diabète sucré? Causes et symptômes

Écrit par Gilberto Sánchez, 31 juillet, 2021

Dernière mise à jour : 31 juillet, 2021

Le diabète sucré (DS) est un groupe de troubles métaboliques caractérisés par une hyperglycémie. Il peut être dû à des défauts de sécrétion ou d’action de l’insuline.

De nombreux processus internes de l’organisme sont impliqués dans l’apparition du diabète sucré, qui peuvent aller de la destruction des cellules du pancréas à des altérations de l’action de l’insuline.

Existe-t-il plusieurs types de diabète sucré ?

Le DS peut se classer en quatre catégories:

  • Diabète sucré de type 1 (DS1) : il était auparavant appelé diabète sucré insulinodépendant ou diabète de l’enfance-adolescence. Il existe une insuffisance absolue d’insuline. L’insuline exogène est nécessaire pour le contrôle glycémique.
  • Diabète sucré de type 2 (DS2) : Il était auparavant appelé diabète sucré non insulinodépendant. Ce dernier se caractérise par une résistance à l’insuline avec des défauts de destruction variables. Il n’y a pas de destruction des îlots B pancréatiques.
  • DS gestationnel : débute ou est diagnostiqué pendant la grossesse.
  • Autres types spécifiques de DS : il s’agit, entre autres, de ceux dues à des maladies du pancréas, génétiques ou dues à une exposition médicamenteuse.
Diminution de la glycémie.

Glucose et insuline

Pour mieux comprendre le concept du diabète, nous devons comprendre plus en détail ce que sont le glucose et l’insuline :

Glucose

Il s’agit d’une molécule de sucre qui est la principale source d’énergie pour le corps et s’obtient à travers l’alimentation. Lorsqu’ils atteignent le tube digestif, les aliments contiennent essentiellement des glucides, des graisses et des protéines. Ces glucides sont à l’origine du glucose.

Insuline

C’est une hormone qui est responsable du transport du glucose et de son stockage dans le foie, les muscles et le tissu adipeux. Pour pénétrer dans les cellules, le glucose a besoin d’insuline qui est produite dans le pancréas lors de la consommation d’aliments contenant des glucides.

Cependant, pour que l’insuline soit efficace, deux conditions doivent être réunies :

  • Que le pancréas produise suffisamment d’insuline.
  • Que les cellules soient capables de détecter l’insuline et de réagir en permettant son action.

En plus de l’insuline, le pancréas sécrète d’autres hormones, qui dépendront du type de cellules qui les produisent. Par exemple, l’hormone glucagon a l’effet inverse. Le glucagon est fabriqué en situation de jeûne et sa mission est de mobiliser les réserves de glucose stockées par l’insuline afin que les cellules puissent les utiliser quand elles en ont besoin.

Facteurs de risque du diabète sucré

Le diabète sucré est une maladie multifactorielle. Nous entendons par là qu’elle n’a pas de cause spécifique. Elle naît de la combinaison de divers facteurs de risque.

Parmi les facteurs de risque de souffrir de cette maladie, on peut citer :

  • Parents au premier degré atteints de diabète.
  • Femmes ayant déjà reçu un diagnostic de diabète gestationnel.
  • Les femmes qui ont eu un enfant avec un poids de naissance élevé (plus de 4 kg).
  • Être hypertendu, c’est-à-dire avec une pression artérielle supérieure à 140/90 mmHg ou traité avec des médicaments antihypertenseurs.
  • Altérations du cholestérol: HDL inférieur à 35 mg/dl et/ou triglycérides supérieur à 250 mg/dl.
  • Diagnostic des ovaires polykystiques.
  • Altérations de la glycémie à jeun ou intolérance au glucose dans une détermination précédente.
  • Autres conditions cliniques associées à la résistance à l’insuline.
  • Antécédents de maladies cardiovasculaires.
Une femme obèse.

Symptômes du diabète sucré

L’élévation du taux de sucre dans le sang est le principal symptôme de cette maladie. Par conséquent, la connaissance de ces niveaux affine le diagnostic. Les autres symptômes du diabète sont :

  • Polyurie: besoin d’uriner très souvent.
  • Polydipsie: avoir très soif.
  • Polyphagie: avoir très faim.
  • La faiblesse, la perte de poids et l’inconfort digestif sont également fréquents.

Cependant, il convient de garder à l’esprit que le diabète sucré de type 2 peut ne pas présenter de symptômes pendant des années et être diagnostiqué au cours d’une analyse par hasard.

Traitement du diabète sucré

Dans le cas du diabète de type 1, le traitement est toujours l’administration d’insuline à vie.

Dans le diabète de type 2, en général, vous pouvez commencer par un régime alimentaire sain pour le cœur ainsi qu’un programme d’exercices. Si cela ne suffit pas, votre médecin peut vous recommander de prendre des antidiabétiques oraux. Lorsque les médicaments ne suffiront pas, il sera nécessaire d’ajouter de l’insuline.

Les changements dans le mode de vie sont l’un des piliers fondamentaux du traitement du diabète.

Quelques changements à adopter

  • L’apport en graisses saturées doit être inférieur à 7 % des calories totales.
  • L’huile d’olive doit être la matière grasse prédominante.
  • Réduire ou éliminer les graisses d’origine animale: beurre, crème épaisse, bacon, etc. Il est préférable de les remplacer par la consommation de poisson.
  • Les viandes, les poissons et les œufs sont riches en protéines et contiennent également des graisses, mais pas des glucides.
  • Manger peu et plusieurs fois par jour, en évitant les repas copieux et les sucres rapidement absorbés qui augmentent fortement la glycémie.
  • Contrôler d’autres facteurs de risque cardiovasculaire, en particulier l’hypertension, le tabagisme et le cholestérol.
  • En cas d’obésité, il faut perdre du poids.
  • Pratiquer une activité physique régulière.
  • Contrôler la glycémie :
    • Hémoglobine glycosylée (HbA1C) : < 7 % (ou < 7,5 % selon les patients).
    • Glycémie à jeun (mesures avant les repas) : 70-130 mg/dl.
    • Glycémie postprandiale (après avoir mangé) : <180 mg/dl.
  • L’identification précoce des diabétiques atteints d’une maladie cardiovasculaire, lorsqu’ils sont encore asymptomatiques, est la meilleure tactique pour réduire les complications et la mortalité dues à cette maladie.
  • Maintenir un bon niveau de tension artérielle : TA <130/80 mmHg.
  • Objectifs de contrôle du cholestérol : LDL <100 mg/dl (ou moins de 70 mg/dl), HDL> 50 mg/dl, et triglycérides <150 mg/dl.
Cela pourrait vous intéresser ...
Mode de vie sédentaire: comment affecte-t-il la santé?
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Mode de vie sédentaire: comment affecte-t-il la santé?

Rester assis ou allongé trop longtemps a des effets réellement nocifs..Quelles sont les conséquences du mode de vie sédentaire sur la santé?