4 obstacles à la perte de poids

L'entraînement de force vous permet d'augmenter le volume de la masse musculaire, ce qui affecte le taux métabolique de base et vous permet de surmonter l'un des obstacles à la perte de poids.
4 obstacles à la perte de poids
Saúl Sánchez

Rédigé et vérifié par el nutricionista Saúl Sánchez dans 19 mars, 2021.

Dernière mise à jour : 19 mars, 2021

Il est possible de trouver un certain nombre d’obstacles à la perte de poids dans le processus d’amélioration de la composition corporelle. Vous devez concevoir plusieurs stratégies pour y faire face et ainsi atteindre l’objectif dans un délai raisonnable. Nous allons vous présenter les plus courants afin que vous les preniez en compte.

Avant de commencer, il faut souligner que le processus de recomposition corporelle dépend de 3 piliers fondamentaux: l’alimentation, l’exercice et le repos.

Si l’un d’entre eux échoue, il est probable que les résultats escomptés ne seront pas atteints, car nous parlons d’un processus multifactoriel dans lequel plusieurs concepts différents doivent être intégrés. Il est toujours préférable de se mettre entre les mains d’un professionnel pour minimiser les erreurs.

Obstacles à la perte de poids

Nous allons discuter des principaux obstacles à la perte de poids, de la position de la science en la matière et des solutions qui peuvent être proposées pour les surmonter.

1. Mauvaise composition du microbiote intestinal

L’ensemble des bactéries qui habitent l’intestin est connu sous le nom de microbiote. Elles remplissent de multiples fonctions, notamment la participation au métabolisme et à l’absorption des nutriments.

Si le profil normal du microbiote est altéré, des inefficacités nutritionnelles peuvent survenir, qui conditionnent la prise de poids des graisses ou l’incapacité à oxyder les lipides en grandes quantités pour produire de l’énergie.

Cette situation génère souvent une stagnation de la perte de poids pour laquelle il n’y a pas d’explication apparente. Elle peut être déterminée par plusieurs facteurs. En premier lieu, si le sujet était obèse, le régime alimentaire inadéquat qu’il suivait depuis des années a pu faire des ravages sur cet organe.

Une autre option est qu’il y a un faible apport en fibres alimentaires, ce qui peut réduire la multiplication des bactéries bénéfiques pour le corps. L’utilisation prolongée d’antibiotiques ou une intoxication alimentaire peuvent également avoir des effets négatifs sur le microbiote.

Quelle pourrait être la solution?

Quoi qu’il en soit, lorsque nous rencontrons une situation de ce type, le plus urgent est d’agir pour améliorer la santé du microbiote. Ce n’est qu’ainsi qu’il sera possible d’augmenter l’efficacité du métabolisme et de l’absorption des nutriments, générant ainsi une réduction du poids des graisses.

Selon une étude publiée dans la Revue européenne des sciences médicales et pharmacologiques, l’utilisation de prébiotiques et de probiotiques s’est avérée efficace pour favoriser la perte de poids en améliorant la santé de la flore intestinale.

Cependant, parfois, un fort processus de dysbiose peut être expérimenté, à travers lequel des micro-organismes pathogènes prolifèrent dans l’intestin. Dans ce cas, il peut également être nécessaire de prescrire un traitement pharmacologique complémentaire, bien que cela relève de la responsabilité du médecin.

L'un des obstacles à la perte de poids est l'activité abondante des bactéries intestinales.

2. Peu d’activité physique

Il existe des preuves solides que l’exercice est l’un des piliers fondamentaux pour stimuler la perte de tissu adipeux. Lorsque cette pratique est rare, elle peut devenir l’un des obstacles à la perte de poids.

Beaucoup de gens se concentrent principalement sur les sports d’endurance, bien que ce ne soit pas le plus efficace si l’objectif est d’effectuer une recomposition corporelle. Un travail aérobie très long peut provoquer un catabolisme au niveau musculaire, ce qui a un effet négatif sur le taux métabolique basal et, par conséquent, sur le bilan énergétique.

La meilleure chose à faire est de commencer un plan de musculation qui vise à augmenter le tonus musculaire et la section transversale. De cette manière, une hypertrophie est générée, ce qui augmente les besoins énergétiques quotidiens et augmente l’oxydation des graisses pour la production d’énergie.

Il existe également d’autres alternatives qui ont montré des avantages, comme l’exercice par intervalles à haute intensité. Cela se caractérise également par une stimulation au niveau métabolique, ainsi que par la recherche d’un travail de force et de puissance qui génère des adaptations au niveau musculaire et cellulaire.

Dans le cas des exercices de résistance ou cardiovasculaires, ils améliorent l’efficacité du myocarde, ce qui a un effet positif sur l’irrigation des tissus.

3. Peu de sommeil

Dormir trop peu ou trop d’heures affecte le taux métabolique, la composition corporelle, l’appétit et la perte de poids. Ceci est démontré par une étude publiée dans The Proceedings of the Nutrition Society qui reflète l’effet des pauses au repos sur les rythmes circadiens et, avec lui, sur les niveaux d’adiposité du corps.

Gardez à l’esprit que pendant la nuit, le corps effectue de nombreuses réactions physiologiques qui recherchent l’homéostasie et la réparation des tissus endommagés au cours des activités quotidiennes.

Si cette réparation n’est pas effectuée correctement, le corps sera conditionné le lendemain. Si cette situation se produit régulièrement, vous pouvez rencontrer de graves problèmes de santé au-delà de l’accumulation de graisse au niveau sous-cutané.

Il faut tenir compte du fait que la qualité du sommeil et du repos est étroitement liée aux habitudes. Réduire les niveaux de stress grâce à des techniques de relaxation et de méditation, éviter l’exposition aux écrans d’appareils électroniques dans les moments précédant le coucher et prendre les bons suppléments sont des habitudes qui peuvent faire la différence.

Par rapport à ce dernier, il faut souligner le rôle de la mélatonine. Cette hormone est capable d’améliorer la qualité du repos lorsqu’elle est consommée de manière exogène.

Elle a démontré ses propriétés pour lutter contre les perturbations du sommeil, mieux gérer le décalage horaire et réduire le risque de dépression. Il est recommandé de prendre une dose d’au moins 1 mg une demi-heure avant de se coucher.

4. Peu de variété dans l’alimentation

Proposer un menu hypocalorique à de nombreuses reprises ne suffit pas. Au-delà du bilan énergétique, il existe d’autres facteurs qui déterminent la réduction de la graisse sous-cutanée et qui peuvent constituer des barrières à la perte de poids. En ce sens, garantir la variété des aliments consommés est crucial.

De nombreux légumes, par exemple, contiennent des phytonutriments capables d’augmenter l’oxydation des graisses, ce qui a un effet positif sur la composition corporelle. Un exemple d’entre eux serait le gingembre, dont les effets ont été démontrés dans une recherche publiée dans la revue Critical Reviews in Food Science and Nutrition.

De la même manière, accompagner les repas avec un élément épicé comme le piment de Cayenne ou le piment jalapeño contribue à augmenter le taux métabolique, ce qui serait un support important pour maigrir.

Un autre nutriment dont la présence dans l’alimentation doit être garantie est la protéine. Elle est effectivement responsable de la réparation des tissus maigres et de la promotion de la croissance musculaire.

Si les quantités de protéines ne sont pas appropriées, une situation de catabolisme musculaire peut être ressentie, ce qui a un effet positif sur le bilan énergétique, réduisant la consommation calorique quotidienne.

L'ennui à manger est l'un des obstacles à la perte de poids.

Il existe encore de nombreux obstacles à la perte de poids qui n’ont pas été identifiés

Au-delà de ce qui a été commenté, il faut souligner qu’il existe des barrières à la perte de poids qui n’ont pas encore été identifiées. Ce sont des variations génétiques qui peuvent moduler la réponse du corps à un certain aliment ou nutriment. Cela génère des différences entre les individus, ce qui nécessite un degré élevé de personnalisation du régime alimentaire.

Malheureusement, aujourd’hui, nous n’avons toujours pas les connaissances ou la technologie pour identifier toutes les variations du génome qui peuvent être liées à la nutrition ou à la composition corporelle.

Cependant, on s’attend à ce que dans environ 10 ans, une réponse soit trouvée à bon nombre des doutes qui surgissent actuellement.

La nutrigénomique et la nutrigénétique, deux sciences complexes encore mal connues, sont chargées d’étudier ces phénomènes. De nombreux spécialistes travaillent dans les deux branches pour élucider les interactions entre les gènes et les aliments, afin d’établir des algorithmes permettant de concevoir des régimes alimentaires adaptés à chaque sujet.

Lorsque cela sera fait, le domaine de la nutrition subira une véritable révolution. Les questions sur les raisons pour lesquelles certains régimes fonctionnent pour certaines personnes et non pour d’autres seront résolues. Il sera également possible de guider la bonne chose, en minimisant les marges d’erreur.

De nombreux obstacles peuvent vous empêcher de perdre du poids

Il est important de connaître les obstacles les plus importants et de savoir comment les surmonter. De cette façon, vous évitez de tomber dans la frustration et l’abandon.

Les plus fréquents sont les 4 que nous venons d’évoquer, étroitement liés aux habitudes de vie. En polissant ces concepts, une amélioration efficace de la composition corporelle peut être expérimentée.

Gardez à l’esprit que la meilleure façon de démarrer un protocole de perte de poids est de faire appel à un professionnel.

C’est lui qui pourra faire une évaluation complète de chaque cas, en conseillant le mieux possible en fonction des caractéristiques individuelles du sujet en question. Cela réduit la possibilité d’erreur et préserve l’état de santé.

Enfin, n’oubliez pas qu’il est toujours conseillé d’éviter les régimes très restrictifs et les produits miracles. Ceux-ci ne parviennent pas seulement à atteindre les résultats promis, mais ils mettent en péril le bon fonctionnement du corps.

Ils génèrent souvent des déficits nutritionnels qui peuvent affecter l’efficacité du corps humain à démarrer les processus physiologiques qui le maintiennent actif.

En ce sens, nous devons toujours donner la priorité aux habitudes qui peuvent être maintenues au fil du temps. Souvent, opter pour l’itinéraire le plus rapide n’est pas la meilleure option.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que la nutrition sportive?
Muy Salud
Lisez-le dans Muy Salud
Qu’est-ce que la nutrition sportive?

La nutrition sportive est la science qui cherche à augmenter les performances des athlètes grâce à une alimentation appropriée..Découvrez-en davant...