Tout ce qu'il faut savoir à propos de l'asthme

L'asthme est une maladie autour de laquelle persistent de nombreux préjugés et désinformation. Aujourd'hui, nous dissipons certains des doutes les plus fréquents à son sujet.
Tout ce qu'il faut savoir à propos de l'asthme

Écrit par Josberth Johan Benitez Colmenares, 26 août, 2021

Dernière mise à jour : 26 août, 2021

Selon les données de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en 2019, l’asthme a touché 262 millions de personnes et causé 461 000 décès dans le monde. Aujourd’hui, nous répondons à tous les doutes concernant cette maladie.

1. Peut-on guérir de l’asthme?

Non, l’asthme est une maladie pour laquelle aucun remède définitif n’a été trouvé. Cependant, il existe de multiples alternatives pour le traiter. Généralement, l’approche consiste à adhérer aux médicaments et à éviter les déclencheurs des épisodes.

Si l’asthme ne peut pas être guéri, alors pourquoi certains patients semblent-ils avoir dépassé la maladie? La réponse se trouve dans la rémission.

De nombreuses études et recherches ont tenté de comprendre les épisodes de rémission. Ceux-ci se classent généralement en deux types:

  • Rémission clinique: fait référence à l’absence de symptômes, mais avec un certain degré de détérioration de la fonction pulmonaire.
  • Rémission complète: dans ce cas, il y a absence à la fois des symptômes et de la détérioration de la fonction respiratoire. Les patients en rémission complète sont peu susceptibles de rechuter à l’avenir.

Les spécialistes ne savent pas quels mécanismes fonctionnent pendant la rémission. On sait cependant qu’elle est plus fréquente lorsque la maladie survient au cours des premières années de la vie. En revanche, l’apparition tardive, l’eczéma infantile, la rhinite allergique et l’exposition à la fumée de tabac sont associées à de plus faibles chances de rémission.

Une cigarette qui se consumme.

2. Quelles sont les causes de l’asthme?

Les causes exactes de l’asthme n’ont pas été trouvées, mais notre compréhension de la maladie nous a conduit à déterminer plusieurs facteurs de risque. On estime qu’elle est plus courante aujourd’hui que par le passé.

D’après les informations d’Asthme Canada, voici certains de ses facteurs de risque:

  • Prédisposition génétique.
  • Allergies.
  • Naissance prématurée.
  • Expositions professionnelles à des substances qui se logent dans les poumons.
  • Qualité de l’air ambiant.
  • Obésité.

Il n’est pas rare que la maladie survienne en raison de la combinaison de plusieurs de ces facteurs. L’asthme est souvent aggravé par ce qu’on appelle des déclencheurs. Ceux-ci sont divisés en allergiques et non allergiques. Les premiers provoquent des réactions allergiques. Il peut s’agir d’acariens, de poussière ou de squames d’animaux, entre autres.

Les seconds sont liés aux irritants. Un exemple est la pollution de l’environnement, la fumée de tabac ou le froid. Certains changements émotionnels peuvent aggraver les symptômes, comme le montrent ces preuves.

3. Que se passe-t-il dans les voies respiratoires en cas de crise d’asthme?

Les patients asthmatiques ont des voies respiratoires sensibles. En présence d’un déclencheur, ils réagissent de manière excessive et limitent l’air qui pénètre dans les poumons.

Asthma UK indique les trois processus qui peuvent se produire dans ce contexte:

  • Les muscles des parois des voies respiratoires se contractent. Cela rend le canal plus étroit et donc le débit d’air est limité.
  • La muqueuse des voies respiratoires s’enflamme.
  • Le mucus ou le flegme s’accumule dans les canaux aériens, rétrécissant alors les voies respiratoires.

Quelconque des trois phénomènes se produit au cours d’un épisode d’asthme, bien que plusieurs puissent également coexister en même temps. Tout cela provoque les symptômes typiques de la maladie: respiration sifflante, essoufflement et douleur thoracique.

4. Qu’est-ce qu’une crise d’asthme?

Les crises d’asthme sont connues comme la manifestation des signes générés par l’un des trois processus précédents. La maladie ne se développe pas de façon permanente 24 heures sur 24, mais se manifeste plutôt par des épisodes intermittents (également appelées poussées).

Par ailleurs, les crises peuvent être légères, modérées ou sévères. Selon l’intensité, elles dureront quelques minutes ou quelques jours. Les épisodes graves peuvent mettre la vie en danger.

Des médicaments à soulagement rapide, tels que des bronchodilatateurs sous forme d’inhalateurs, sont utilisés pour les traiter. Les crises sont moins fréquentes lorsque l’adhésion aux médicaments prescrits par le spécialiste est maintenue.

5. Les médicaments pour traiter la maladie ont-ils des effets indésirables?

Oui, bien qu’ils soient proportionnellement inférieurs aux risques auxquels on s’expose sans traitement. En général, les réactions varient selon le médicament, l’âge, les doses et la fréquence.

D’après les preuves à cet égard, voici quelques-uns des effets secondaires les plus fréquents:

  • Vomissement.
  • Mal de tête.
  • Bouche sèche.
  • Aphtes dans la cavité buccale.
  • Dyspepsie.
  • Urticaire.

Cela ne signifie pas que tous ces signes se développeront si vous maintenez la consommation. C’est juste qu’il existe une chance qu’un ou plusieurs se manifestent au cours du traitement. Si c’est le cas, vous pouvez en parler à votre spécialiste.

6. Pourquoi l’asthme s’aggrave-t-il la nuit?

De nombreux facteurs peuvent aggraver les symptômes la nuit. La présence de plusieurs déclencheurs devient évidente pendant les heures nocturnes:

  • Baisse de température.
  • Acariens, poussière et autres allergènes sur les oreillers, couvertures ou matelas.
  • Pression supplémentaire dans les voies respiratoires selon la position que vous choisissez en dormant.
Inhalateur pour l'asthme.

7. Puis-je faire de l’exercice si je suis asthmatique?

Bien que, dans certains cas, des crises d’asthme puissent être causées par l’activité physique, les experts recommandent l’exercice pour les patients asthmatiques. L’exercice, en particulier la variante aérobie, peut entraîner des améliorations de la fonction pulmonaire ainsi qu’une réduction des symptômes.

Si vous rencontrez des épisodes d’asthme légers ou modérés pendant l’entraînement, c’est un signe que la condition n’est pas contrôlée. Consultez le spécialiste pour déterminer l’influence possible d’un déclencheur ou envisagez d’ajuster la dose ou le type de médicaments.

8. Les thérapies alternatives sont-elles efficaces pour contrôler la maladie?

Outre le traitement principal, il existe des dizaines de thérapies alternatives pour l’asthme. Il n’y a aucune preuve que la médecine alternative apporte de plus grands avantages que le traitement standard pour la maladie. Certaines légères améliorations ont été liées à l’effet placebo, les patients ne doivent donc pas s’y conformer en premier lieu.

L’effet placebo peut être dangereux, car si vous abandonnez vos médicaments, vous vous exposez à des épisodes plus fréquents et plus intenses. Si vous souhaitez explorer certaines des thérapies, parlez-en à un spécialiste afin qu’elles n’entrent en conflit avec aucun ingrédient actif.

Nous vous conseillons de vous méfier de ces approches qui promettent de guérir l’asthme. Le terme naturel est souvent associé à sain, mais ce n’est pas une règle.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quels sont les types d’urticaire?
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Quels sont les types d’urticaire?

Connaître les types d'urticaire permet de mettre en place un plan d'action pour prévenir les poussées..Découvrez les variantes les plus communes.



  • Burgess JA, Matheson MC, Gurrin LC, Byrnes GB, Adams KS, Wharton CL, Giles GG, Jenkins MA, Hopper JL, Abramson MJ, Walters EH, Dharmage SC. Factors influencing asthma remission: a longitudinal study from childhood to middle age. 2011 Jun;66(6):508-13.
  • Carpaij OA, Burgess JK, Kerstjens HAM, Nawijn MC, van den Berge M. A review on the pathophysiology of asthma remission. Pharmacol Ther. 2019 Sep;201:8-24.
  • Chen E, Miller GE. Stress and inflammation in exacerbations of asthma. Brain Behav Immun. 2007 Nov;21(8):993-9.
  • Lang JE. The impact of exercise on asthma. Curr Opin Allergy Clin Immunol. 2019 Apr;19(2):118-125.
  • Markham AW, Wilkinson JM. Complementary and alternative medicines (CAM) in the management of asthma: an examination of the evidence. J Asthma. 2004 Apr;41(2):131-9.
  • Sharma, S., Hashmi, M. F., & Chakraborty, R. K. Asthma medications. 2018.
  • Upham JW, James AL. Remission of asthma: The next therapeutic frontier? Pharmacol Ther. 2011 Apr;130(1):38-45.