Quels sont les 3 types de handicap et leurs caractéristiques?

Il existe plusieurs types de handicap. Tellement nombreux qu'il est parfois très difficile de les cataloguer. Aujourd'hui, nous vous présentons une division basée sur la classification internationale.
Quels sont les 3 types de handicap et leurs caractéristiques?

Écrit par Josberth Johan Benitez Colmenares, 15 septembre, 2021

Dernière mise à jour : 15 septembre, 2021

Les types de handicap sont déterminés sur la base de la Classification internationale du fonctionnement, du handicap et de la santé (appelée CIF). Elle a été approuvée le 22 mai 2001 par l’organisation mondiale de la santé (OMS). Bien que plusieurs modifications aient été apportées, en général la structure et la répartition des handicaps sont les mêmes.

Contrairement à la croyance populaire, le catalogage des limites n’est pas une mission facile à entreprendre. Ce manuel sert de guide aux professionnels de la santé pour déterminer avec précision les handicaps de leurs patients. Dans les lignes qui suivent nous résumons leurs contributions pour vous présenter les 3 types de handicap.

Types de handicap et leurs caractéristiques

Tout d’abord, il faut savoir que le manuel de la CIF n’inclut pas tous les types de handicap. Il fonctionne comme un cadre ou un guide pour le niveau de performance, les compétences et les limites qu’une personne peut vivre à travers un certain nombre de composants.

Pour plus d’intérêt, nous vous invitons à le lire en ligne. Nous résumons ses principaux points d’intérêt dans les trois catégories suivantes:

1. Fonctions du corps

Une soignante avec une dame âgée.

Dans cette catégorie sont regroupées toutes les limitations physiologiques des personnes, tant physiques que mentales. Les types de handicaps inclus dans cette section s’articulent autour des fonctions suivantes:

  • Mentale.
  • Sensorielle et douleur.
  • Voix et discours.
  • Des systèmes cardiovasculaire, hématologique, immunitaire, respiratoire, métabolique, endocrinien, digestif, génito-urinaire, reproducteur, neuromusculosquelettique et lié au mouvement.
  • Liée à la peau et aux structures similaires.

Catégories

Ces handicaps sont classés sur une échelle de 0 à 9. Nous soulignons les divisions suivantes:

  • 1 (handicap léger): sa présence est égale ou inférieure à 25 % du temps. Son intensité est tolérable et les incidents sont rarement signalés au cours des 30 derniers jours.
  • 2 (handicap modéré): est égal ou inférieur à 50 % du temps (ne chevauche pas la plage précédente). Son intensité limite certaines fonctions quotidiennes avec une présence occasionnelle dans les 30 derniers jours.
  • 3 (handicap grave): se manifeste plus de 50 % du temps. Cela interrompt complètement les tâches quotidiennes du patient, ce qui arrive assez fréquemment au cours des 30 derniers jours.
  • 4 (incapacité totale): affecte 95% de la durée de vie de la personne. Les limites arrivent tous les jours.

Le niveau précédent détermine l’impact généré par les types de handicap en termes de fonctions corporelles chez les patients. Un exemple de certaines conditions incluses dans ce groupe sont les fonctions du tempérament et de la personnalité (comme le trouble bipolaire), les fonctions du système vestibulaire (équilibre) et les limitations de la fluidité ou du rythme de la parole.

2. Types de handicap touchant les structures corporelles

Dans cette catégorie sont regroupées toutes les limitations qui sont liées aux parties anatomiques du corps. Par exemple, les organes, les membres et leurs composants. Selon l’ICF, les patients handicapés sont inclus dans ce groupe selon les structures suivantes:

  • Yeux, oreilles et structures connexes.
  • Structures liées à la voix et à la parole.
  • Des systèmes nerveux, cardiovasculaire, hématologique, immunitaire, respiratoire, métabolique, endocrinien, digestif, génito-urinaire, reproducteur, neuromusculosquelettique et lié au mouvement, comme la maladie de Parkinson.
  • Structures liées à la peau et aux structures similaires.

Pour ces cas, l’échelle des types de handicaps par fonctions corporelles est utilisée pour déterminer le niveau de gravité. Toutes les limitations structurelles ci-dessus qui peuvent être regroupées dans ces échelles sont considérées comme un handicap.

Un handicap correspond à toute condition de l’esprit ou du corps qui empêche les individus d’interagir avec le monde qui les entoure ou de faire certaines activités.

Autrement dit, et selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), il s’agit des restrictions de participation et des limitations d’activités. Gardez cela à l’esprit dans la section suivante.

3. Activités et participation

Une soignante avec un homme âgé en chaise roulante.

Parfois, les types de handicap sont classés en fonction des restrictions à l’exécution des actions individuelles. En même temps, en raison de la manière dont ces restrictions limitent la participation dans les contextes du travail, sociaux et autres. Le manuel comprend les éléments suivants dans cette catégorie:

  • Difficultés d’apprentissage ou d’application des connaissances: En raison de limitations au niveau de la vue, l’audition, l’écriture, la parole, l’attention, la résolution de problèmes, etc.
  • Difficulté à accomplir des tâches ou des demandes: qu’elles soient spécifiques ou générales. À la maison, au travail ou loin de chez vous.
  • Troubles de la communication: recevoir, décoder ou envoyer le message. Aussi pour lire, écrire ou interpréter des signaux non verbaux (gestes), entre autres.
  • Limitations de la mobilité: qui restreignent la marche, le maintien ou le changement de position, la recherche d’objets, la conduite, l’utilisation de moyens de transport, etc.
  • Limitations des soins personnels: qui empêchent de manger, de se laver, de s’habiller, de boire et d’autres actions de soins personnels.
  • Difficultés spécifiques au sein de la vie domestique: qui limitent l’entretien ou l’acquisition d’un logement, des produits alimentaires de base et autres biens et services, l’accomplissement des tâches ménagères et autres aspects similaires.
  • Restrictions dans les relations interpersonnelles: qui empêchent d’établir une amitié, une affinité ou une relation formelle avec des étrangers et même avec des personnes proches.
  • Restrictions dans la vie communautaire: elles entravent la vie communautaire des personnes. Que ce soit à un niveau communicatif ou récréatif.
  • Limitations dans les principaux domaines de la vie: comme trouver ou conserver un emploi, faire des études ou contrôler certains aspects de la vie économique.

Types de handicap et discrimination

Les types de handicaps sont souvent divisés en catégories visuelles, intellectuelles, motrices et autres. Bien que ces groupes puissent être utiles dans certains contextes, ils sont inexacts dans d’autres. Par exemple, ceux qui ont reçu un diagnostic de VIH ne peuvent pas être classés dans les catégories classiques, mais sont toujours considérés parmi les groupes handicapés.

En fait, de nombreux pays les incluent dans les lois pour les personnes handicapées. Même si la stigmatisation à leur égard a diminué grâce aux campagnes de sensibilisation, de nombreux préjugés persistent qui les empêchent de trouver du travail, d’accéder à certains services, d’entrer en relation dans certains contextes ou de jouir de certains droits (ce qui leur permet d’être regroupés dans les sections précédentes).

Bref, la CIF est un guide très utile pour identifier le handicap exact des personnes. Il est très important que ceux qui en souffrent connaissent leurs droits en tant que citoyens du pays. Se renseigner sur les lois qui les protègent est d’une grande importance pour éviter la discrimination ou faciliter l’accès à certains biens et services.

Cela pourrait vous intéresser ...
11 mythes sur l’autisme
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
11 mythes sur l’autisme

Les mythes sur l'autisme sont des idées préconçues véhiculées à propos de ce trouble neurologique..Découvrez les plus courants..



  • International Classification of Functioning, Disability and Health. World Health Organization. 2001.