Pogonophilie : l'attirance pour les hommes barbus

Pour certains, c'est une paraphilie ; pour d'autres, simplement un détail qui augmente l'attrait. On vous dit tout sur la pogonophilie.
Pogonophilie : l'attirance pour les hommes barbus

Dernière mise à jour : 20 janvier, 2023

Les modes changent rapidement. Ce qui est en vogue aujourd’hui cessera de l’être demain, complétant ainsi un cycle sans fin. Une tendance qui perdure depuis plusieurs décennies est celle de la barbe masculine. Cela a donné lieu à ce qu’on appelle la pogonophilie.

La pogonophilie est un terme composé du grec pogon (barbe) et philos (amant ou bien-aimé). Elle fait allusion à l’attirance, souvent intense, ressentie pour les barbes masculines. Une attirance qui se manifeste sur le plan érotique, émotionnel et sexuel. C’est le contraire de la pogonophobie, qui désigne la peur des hommes barbus.

Caractéristiques de la pogonophilie

Bien que la pogonophilie soit un mot qui s’est fait connaître ces dernières années, en réalité l’idée à laquelle il se réfère est très ancienne. Diverses civilisations ont associé la barbe masculine à un certain attrait physique ou au pouvoir, à l’autorité et à la supériorité.

Internet et les modes du siècle actuel ont amené les gens à découvrir que leur attirance pour la barbe masculine est quelque chose de partagé. Le mouvement übersexuel, par exemple, profite de la mode et des réseaux pour clamer de plus en plus l’attractivité des hommes à barbe.

Quoi qu’il en soit, cet appel se manifeste différemment. Il peut s’agir d’un intérêt passager, d’une attirance intense, voire de susciter l’excitation et le plaisir. Si ce dernier était le cas, la pogonophilie serait plus proche d’une paraphilie.

La pogonophilie peut conditionner la façon dont les hommes et les femmes gèrent leurs relations sociales. Par exemple, ils peuvent établir des relations amoureuses et sexuelles uniquement avec des hommes barbus et sympathiser avec des groupes d’amis qui ont les poils du visage qui poussent. En soi, ce n’est pas une tendance néfaste, mais c’est intéressant d’un point de vue scientifique.

Homme barbu.

Comment s’explique la pogonophilie ?

Il existe de nombreuses théories expliquant pourquoi certaines personnes sont attirées par une barbe masculine. Bien que cela se développe avec différents degrés d’intérêt, la plupart des cas sont associés à des sentiments de grande intensité. C’est-à-dire que l’attirance est excessive, incontrôlable et peut même conduire à l’obsession.

Ce comportement peut s’expliquer de différentes manières, par exemple par des troubles. Mais aujourd’hui, nous examinerons la manière dont les poils du visage masculins peuvent être liés à l’érotisme, à la beauté et à la santé.

La barbe comme symbole de domination

Une étude publiée en 2017 dans Adaptative Human Behavior and Physiology a comparé les opinions subjectives d’un groupe de participants lors de l’évaluation de visages rasés, et avec de la barbe. Le consensus était d’associer la barbe pleine à une dominance sociale plus explicite.

C’est-à-dire que les hommes barbus sont considérés comme plus dominants, plus puissants, plus forts et avec des opinions d’autorité. Cela peut se traduire, dans le cas de la pogonophilie, par une plus grande protection et sécurité lors de l’entrée dans une relation ou un plus grand plaisir sur le plan sexuel. Elle pourrait également être associée à l’hybristophilie.

Masculinité, santé et beauté

Une enquête publiée dans Evolution and Human Behavior en 2013 a enquêté sur les perceptions subjectives d’un groupe de personnes à propos de la barbe en relation avec la masculinité, la santé et la beauté. Les résultats ont été les suivants :

  • Les femmes attachent une valeur plus attractive au charme.
  • Les hommes considèrent qu’une barbe pleine ou dense est plus attrayante.
  • La barbe dense est appréciée par les hommes et les femmes comme une plus grande capacité parentale et une meilleure santé.
  • Un degré plus élevé de masculinité est lié car la barbe est plus dense.

Par conséquent, la pilosité faciale masculine serait un prédicteur social de la masculinité, de la beauté et de la santé. Une autre étude a révélé que la barbe masculine est appréciée par de nombreuses personnes lorsqu’il y a l’intention d’établir une relation à long terme. Quand c’est à court terme, l’intérêt est bien moindre.

Un homme barbu à la mer.

La barbe comme médiateur de l’intérêt sexuel

Une étude publiée en 2015 dans les Archives of Sexual Behavior a exploré le rôle de la répartition des poils du corps et du visage dans sa relation avec l’intérêt sexuel des femmes. Il a révélé que les hommes avec une pilosité faciale uniforme étaient perçus comme ayant un plus grand intérêt sexuel que ceux avec une barbe inégale.

Une autre étude menée 2 ans plus tard, en 2017, a évalué l’intérêt sexuel des femmes hétérosexuelles et des hommes homosexuels vis-à-vis de la pilosité faciale et corporelle. En général, plus il y a de poils, plus il y a d’intérêt sexuel. La pogonophilie peut donc aussi s’expliquer à travers ces résultats.

L’attirance pour les poils ou les cheveux ne doit pas être obsessionnelle

Parfois, il n’y a pas de cause apparente à cette attirance. Et elle n’est pas toujours associée à un comportement ou à des attentes sexuelles. Les poils sexuels masculins peuvent être frappants parce qu’ils sont à la mode, esthétiques ou sans raison apparente. Ce n’est pas une attraction négative, mais cela est curieux du point de vue du comportement humain.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment augmenter le désir sexuel au sein du couple?
Muy Salud
Lisez-le dans Muy Salud
Comment augmenter le désir sexuel au sein du couple?

Vous souffrez d'un manque de désir sexuel au sein de votre couple alors que vous vous aimez? Découvrez ces astuces pour augmenter la libido!



  • Dixson, B. J., & Rantala, M. J. The role of facial and body hair distribution in women’s judgments of men’s sexual attractiveness. Archives of sexual behavior. 2016; 45(4): 877-889.
  • Dixson, B. J., & Brooks, R. C. The role of facial hair in women’s perceptions of men’s attractiveness, health, masculinity and parenting abilities. Evolution and Human Behavior. 2013; 34(3): 236-241.
  • Dixson, B. J. W., Sulikowski, D., Gouda‐Vossos, A., Rantala, M. J., & Brooks, R. C. The masculinity paradox: facial masculinity and beardedness interact to determine women’s ratings of men’s facial attractiveness. Journal of Evolutionary Biology. 2016; 29(11): 2311-2320.
  • Sherlock, J. M., Tegg, B., Sulikowski, D., & Dixson, B. J. Facial masculinity and beardedness determine men’s explicit, but not their implicit, responses to male dominance. Adaptive Human Behavior and Physiology. 2017; 3(1): 14-29.
  • Valentova, J. V., Varella, M. A. C., Bártová, K., Štěrbová, Z., & Dixson, B. J. W. Mate preferences and choices for facial and body hair in heterosexual women and homosexual men: influence of sex, population, homogamy, and imprinting-like effect. Evolution and Human Behavior. 2017; 38(2): 241-248.

Los contenidos de esta publicación se redactan solo con fines informativos. En ningún momento pueden servir para facilitar o sustituir diagnósticos, tratamientos o recomentaciones provenientes de un profesional. Consulta con tu especialista de confianza ante cualquier duda y busca su aprobación antes de iniciar o someterse a cualquier procedimiento.