Comment la chirurgie esthétique affecte le bien-être psychologique?

Connaissez-vous les effets positifs et négatifs de la chirurgie esthétique sur le bien-être psychologique? Voici les révélations des experts.
Comment la chirurgie esthétique affecte le bien-être psychologique?

Dernière mise à jour : 16 décembre, 2022

Au cours des dernières années, un nombre croissant d’hommes et de femmes ont recours à des procédures chirurgicales. La plupart des personnes effectuent des modifications chirurgicales de leur apparence physique afin d’améliorer leur bien-être social et psychologique. Indépendamment des résultats physiques, la chirurgie esthétique améliore-t-elle vraiment le bien-être psychologique? Voici ce que révèlent les experts.

Beaucoup de choses que vous trouverez dans les lignes suivantes seront révélatrices. Nous nous sommes concentrés non seulement sur l’impact positif de la chirurgie esthétique sur le bien-être psychologique, mais également sur la façon dont la santé psychologique antérieure conditionne les effets de la chirurgie esthétique. Notre objectif est que vous connaissiez toutes les variables qui affectent les conséquences psychologiques de subir une intervention esthétique.

Bien-être psychologique et chirurgie esthétique

Une étude publiée dans Clinical Psychological Science en 2013 a évalué l’impact à long terme de la chirurgie esthétique sur le bien-être psychologique. Les chercheurs ont évalué un total de 544 patients qui avaient déjà subi une intervention chirurgicale et 264 qui s’y intéressaient mais ne l’ont finalement pas subie. Un suivi a été effectué à 3, 6 et 12 mois après l’intervention.

Dans l’ensemble, les chercheurs ont trouvé des résultats positifs après avoir reçu une chirurgie esthétique dans tous les domaines. Par exemple, le groupe diversifié qui a subi l’intervention a signalé des niveaux inférieurs d’anxiété, de phobie sociale et de dépression. De même, ils ont signalé une meilleure réalisation des objectifs, une meilleure qualité de vie, une plus grande satisfaction à l’égard de la vie, une plus grande attractivité, une santé mentale et physique, un bien-être, une auto-efficacité et une estime de soi.

Passons en revue d’autres études qui soutiennent l’impact positif de la chirurgie esthétique sur le bien-être psychologique. Une méta-analyse publiée dans The Medical Journal of Australia en 2007 a passé en revue 36 études antérieures liées à l’amélioration du bien-être psychosocial après une intervention chirurgicale.

Plus précisément, 12 d’entre elles se sont concentrées sur la rhinoplastie, 7 sur l’augmentation mammaire, 5 sur la réduction mammaire et 3 sur les liftings. Les autres couvraient diverses interventions.

En général, les études ont conclu que la plupart des patients étaient satisfaits du résultat et se sentaient mieux dans leur peau. L’effet positif était plus important chez les femmes subissant une mammoplastie de réduction. Les effets ont été ressentis en termes d’estime de soi, de sécurité, d’anxiété et de timidité, d’estime de soi et de bien-être psychosocial.

Impact psychologique négatif et chirurgie esthétique

Bien que les preuves suggèrent que la majorité des patients vivent des expériences psychologiques positives après une intervention esthétique, une partie d’entre eux vivent exactement le contraire. Certes, de nombreuses variables affectent le bien-être psychologique positif après une chirurgie esthétique. En substance, il existe deux variables particulièrement intéressantes : les attentes et le résultat de l’intervention.

Des centaines d’études portant sur le risque suicidaire à long terme consécutif à la chirurgie esthétique ont été réalisées depuis plusieurs décennies. Par exemple, une étude publiée dans Epidemiology en 2001 a révélé que, 14 ans après l’intervention, le risque de suicide chez les femmes ayant subi une chirurgie d’implant mammaire était de 1,54 %.

Des résultats similaires, et même avec des pourcentages plus élevés, ont été trouvés dans des études en Finlande, en Suède, au Danemark et au Canada (entre autres). En moyenne, et plus particulièrement en chirurgie d’augmentation mammaire, les femmes ont deux fois plus de risque de suicide par rapport à la population générale après une intervention esthétique.

Mais ce n’est pas tout. Il existe des preuves d’épisodes de dépression, d’anxiété, de troubles de l’alimentation et de consommation de drogues illicites chez un pourcentage de personnes ayant subi une chirurgie esthétique.

Comme nous l’avons déjà prévenu, la combinaison entre les attentes de la personne et le résultat final de la chirurgie est une incitation au développement de ces complications de santé mentale.

Troubles mentaux antérieurs et chirurgie esthétique

Une femme qui regarde par la fenêtre.

Une étude publiée dans Eplasty en 2019 a révélé que la prévalence des troubles psychiatriques chez les patients en chirurgie plastique élective est significativement plus élevée que dans la population générale.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce qu’une liposculpture?
Muy Salud
Lisez-le dans Muy Salud
Qu’est-ce qu’une liposculpture?

La liposculpture est l'une des interventions esthétiques les plus populaires aujourd'hui. En quoi consiste-t-elle et quels sont les risques?



  • Brinton LA, Lubin JH, Burich MC, Colton T, Hoover RN. Mortality among augmentation mammoplasty patients. Epidemiology. 2001 May;12(3):321-6.
  • Castle DJ, Honigman RJ, Phillips KA. Does cosmetic surgery improve psychosocial wellbeing?. Med J Aust. 2002;176(12):601-604.
  • Jacobsen PH, Hölmich LR, McLaughlin JK, Johansen C, Olsen JH, Kjøller K, Friis S. Mortality and suicide among Danish women with cosmetic breast implants. Arch Intern Med. 2004 Dec 13-27;164(22):2450-5.
  • Jang B, Bhavsar DR. The Prevalence of Psychiatric Disorders Among Elective Plastic Surgery Patients. Eplasty. 2019;19:e6. Published 2019 Mar 18.
  • Joseph, A. W., Ishii, L., Joseph, S. S., Smith, J. I., Su, P., Bater, K., … & Ishii, M. Prevalence of body dysmorphic disorder and surgeon diagnostic accuracy in facial plastic and oculoplastic surgery clinics. JAMA facial plastic surgery. 2017; 19(4): 269-274.
  • Koot VC, Peeters PH, Granath F, Grobbee DE, Nyren O. Total and cause specific mortality among Swedish women with cosmetic breast implants: prospective study. BMJ. 2003;326(7388):527-528.
  • Pukkala E, Kulmala I, Hovi SL, Hemminki E, Keskimäki I, Pakkanen M, Lipworth L, Boice JD Jr, McLaughlin JK. Causes of death among Finnish women with cosmetic breast implants, 1971-2001. Ann Plast Surg. 2003 Oct;51(4):339-42; discussion 343-4.
  • Margraf, J., Meyer, A. H., & Lavallee, K. L. Well-being from the knife? Psychological effects of aesthetic surgery. Clinical Psychological Science. 2013; 1(3): 239-252.
  • Villeneuve PJ, Holowaty EJ, Brisson J, Xie L, Ugnat AM, Latulippe L, Mao Y. Mortality among Canadian women with cosmetic breast implants. Am J Epidemiol. 2006 Aug 15;164(4):334-41.
  • von Soest T, Kvalem IL, Wichstrøm L. Predictors of cosmetic surgery and its effects on psychological factors and mental health: a population-based follow-up study among Norwegian females. Psychol Med. 2012 Mar;42(3):617-26.

Los contenidos de esta publicación se redactan solo con fines informativos. En ningún momento pueden servir para facilitar o sustituir diagnósticos, tratamientos o recomentaciones provenientes de un profesional. Consulta con tu especialista de confianza ante cualquier duda y busca su aprobación antes de iniciar o someterse a cualquier procedimiento.