Remèdes naturels contre le reflux acide

Vous souffrez de reflux acide? Découvrez les moyens naturels de lutter et de réduire ce phénomène désagréable.
Remèdes naturels contre le reflux acide
Saúl Sánchez

Rédigé et vérifié par el nutricionista Saúl Sánchez dans 09 août, 2021.

Dernière mise à jour : 09 août, 2021

Il existe un certain nombre de remèdes naturels qui peuvent être appliqués pour traiter le reflux acide. Grâce à eux, une réduction des symptômes est ressentie, ainsi qu’une diminution de l’inconfort. Cependant, bon nombre des solutions que nous allons présenter ne s’attaquent pas à l’origine du problème.

Gardez à l’esprit que le reflux acide peut être causé par plusieurs facteurs différents. L’idéal est d’identifier l’élément déclencheur, afin de démarrer un traitement efficace. Parfois, il est même nécessaire de recourir à la pharmacologie.

Les aliments déclencheurs du reflux acide doivent être évités

Certains aliments sont capables de déclencher des symptômes de reflux acide. Il est nécessaire d’identifier les tolérances individuelles et, dans la mesure du possible, d’éviter celles les plus associées à l’inconfort.

Les produits qui causent le plus souvent des problèmes d’acidité ou de reflux sont le café et le thé, le chocolat, les aliments épicés, les boissons alcoolisées, les boissons gazeuses ou sucrées, les aliments frits et panés, les aliments précuits et ultra-transformés, les tomates et leurs dérivés. Même les agrumes peuvent provoquer des symptômes. Ceci est démontré par une étude publiée dans Current Medicinal Chemistry.

L’idéal est d’éliminer les aliments capables d’augmenter la production d’acide gastrique ou ceux qui génèrent des digestions lentes et lourdes. En ce sens, il est également recommandé de prendre des apports en petits volumes pour favoriser une vidange gastrique rapide et réduire l’inconfort.

Il ne faut pas oublier que les graisses ont la capacité de retarder la vidange gastrique. De plus, les graisses trans favorisent les états inflammatoires dans le corps. Il est donc primordial de privilégier la consommation de lipides de qualité et en quantité modérée.

De même, les régimes pauvres en glucides, mais avec des quantités importantes de protéines, pourraient être utiles dans la gestion du reflux, en particulier lorsqu’il est associé à une infection à Helicobacter pylori. Dans ces cas, il est indispensable de réduire le substrat énergétique des bactéries, c’est-à-dire les sucres.

Helicobacter pylori.

Il est nécessaire d’améliorer l’état de la composition corporelle

Selon des recherches publiées dans la revue Gastroenterology, l’obésité et le surpoids sont des facteurs de risque de développer un reflux acide. En effet, l’excès de graisse abdominale et viscérale peut exercer une pression sur les tissus. Ce qui complique alors le fonctionnement des sphincters et favorise l’apparition d’une hernie hiatale.

Atteindre un état de composition corporelle adéquat devrait être l’une des priorités lorsqu’il s’agit d’améliorer la gestion du reflux acide. Pour ce faire, vous pouvez opter pour une réduction des glucides dans l’alimentation, des protocoles de jeûne intermittent et une augmentation de la pratique de l’exercice physique.

Par ailleurs, il est essentiel d’établir des habitudes de vie saines pour obtenir une rémission à moyen terme. Lorsque le patient subit une perte de poids importante, il se sent généralement mieux, ce qui réduit le nombre d’attaques et d’occasions où le reflux est une véritable nuisance.

Attention aux habitudes alimentaires

Il ne suffit pas d’éliminer du schéma les aliments qui provoquent des reflux acides ou des digestions lourdes. Vous devez également faire attention à vos habitudes alimentaires. Par exemple, manger trop vite oblige l’estomac à faire plus de travail, ce qui retarde la vidange.

Il est essentiel de bien mastiquer chaque bouchée pour s’assurer que la partie de la digestion réalisée en bouche se déroule correctement. Cela nécessite généralement d’éliminer les distractions pendant la période d’alimentation. Regarder la télévision ou parler au téléphone à l’heure du repas est défavorable.

En revanche, il est conseillé d’éviter les gros repas. Il est plus approprié de prévoir un schéma de plus petits apports tout au long de la journée qui ont un volume réduit et une digestion facile. Gardez à l’esprit que ces repas doivent contenir des protéines de haute qualité, une partie de graisses de type cis et des légumes abondants.

Il est déconseillé de se coucher juste après le dîner

L’une des recommandations clés pour traiter le reflux est d’éviter de se coucher juste après le dîner. La position horizontale du corps favorise la remontée du contenu de l’estomac à travers l’œsophage lorsque le sphincter n’est pas compétent. Pour cette raison, il est conseillé d’attendre 2 ou 3 heures avant de se coucher après le dîner.

Il peut également être utile de dormir droit, la tête légèrement surélevée. Cela réduit le risque de reflux acide pendant la nuit. De plus, il est possible d’augmenter la vitesse de vidange gastrique, ce qui se traduit par moins de problèmes. Ceci est démontré par une enquête publiée dans le Journal of Gastroenterology and Hepatology .

L’idéal dans ces cas est d’utiliser des oreillers ergonomiques, bien qu’il existe également des dispositifs appelés élévateurs de lit qui remplissent cette fonction. Bien sûr, il faut être prudent avec les personnes qui souffrent de problèmes de cou ou de dos.

Éviter de porter des vêtements serrés

Les vêtements peuvent également influencer le risque de développer un reflux acide. Les pantalons ou les articles qui génèrent une pression au niveau abdominal, tels que les ceintures, pourraient rendre difficile l’abaissement du bolus dans le tube digestif.

Dans ce cas, l’incidence du reflux acide augmente. Pour ce faire, veillez à ce que le pantalon soit toujours légèrement ample.

Réduire le stress est la clé pour éviter le reflux acide

Les personnes très stressées sont plus susceptibles de souffrir de reflux acide. Selon une étude publiée dans les Annals of Medicine and Surgery, les individus nerveux ou qui ont tendance à souffrir d’anxiété ont également un risque plus élevé de souffrir de reflux.

Pour cette raison, il est essentiel de mettre en place des stratégies favorisant la relaxation. La méditation peut être l’une d’entre elles. Cette pratique a gagné des adeptes ces dernières années et permet de contrôler l’anxiété.

La pratique d’exercices physiques au quotidien est un autre des outils indispensables à la maîtrise du stress. Cela contribuera à favoriser un meilleur repos et à atteindre un état de composition corporelle optimal, pour lequel sa mise en œuvre présente de nombreux avantages.

Il existe même certains compléments alimentaires avec un potentiel de relaxation. L’un d’eux est la mélatonine, dont il a été démontré qu’elle améliore la qualité du sommeil et réduit le risque de développer une dépression ou une anxiété. Sa prise est tous les jours avant le coucher et n’a pas d’effets secondaires.

Stopper le tabac

La nicotine est l’une des substances capables d’affaiblir le sphincter œsophagien, favorisant la remontée du contenu de la poche gastrique dans le tube. Elle est considérée comme l’un des principaux facteurs de risque de développement du reflux acide, comme en témoignent les recherches publiées dans la revue Best Practice & Research.

En général, les habitudes toxiques sont liées à un risque accru de développer ce problème. L’alcool génère également une augmentation de la production d’acide gastrique, endommage les muqueuses et provoque des changements négatifs dans le microbiote.

Une cigarette cassée en deux.

Autres remèdes naturels efficaces

En plus de ce qui précède, il existe d’autres remèdes naturels qui pourraient faciliter la gestion du reflux acide, en réduisant sa fréquence et son intensité. Ceux-ci incluent le gingembre, le jus d’aloe vera, le curcuma, la réglisse et le miel. Cependant, tous ne disposent pas de preuves solides.

Toutefois, une pratique qui a accumulé les conseils d’experts ces dernières années est la consommation de suppléments probiotiques. Ces bactéries parviennent à coloniser des zones du tube digestif, modifiant le pH du milieu et favorisant une bonne digestion. Certaines souches pourraient être utiles pour obtenir une réduction des symptômes de la pathologie.

Cependant, choisir le bon probiotique n’est pas toujours facile. La meilleure chose dans ce cas est de consulter un professionnel. Choisissez-en une qui contient une souche qui s’est avérée efficace pour le problème. D’autre part, il est nécessaire que le nombre d’unités formant la colonie soit supérieur à un minimum établi.

Des astuces naturelles pour traiter le reflux acide

Comme vous l’avez vu, une série d’astuces naturelles peuvent être mises en pratique pour faciliter la gestion du reflux acide. Elles réduisent les symptômes et augmentent la qualité de vie du patient. Ce qui est également essentiel pour atteindre un bon état nutritionnel.

Gardez à l’esprit que le plus décisif est d’éviter le stress, les habitudes toxiques et le surpoids. Ce n’est qu’avec ces 3 instructions que la progression de la pathologie sera considérablement réduite. De plus, il est nécessaire de modifier l’alimentation pour éviter la consommation d’aliments générant une plus grande sécrétion acide.

Enfin, n’oubliez pas de pratiquer un exercice physique au quotidien. L’activité aide à favoriser la relaxation, à mieux dormir la nuit et à maintenir un état de composition corporelle optimal.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que la dyspepsie?
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Qu’est-ce que la dyspepsie?

La dyspepsie est un trouble du système digestif courant qui peut parfois être l'expression de pathologies graves..Découvrez-en davantage!



  • Surdea-Blaga T, Negrutiu DE, Palage M, Dumitrascu DL. Food and Gastroesophageal Reflux Disease. Curr Med Chem. 2019;26(19):3497-3511. doi: 10.2174/0929867324666170515123807. PMID: 28521699.
  • Richter JE, Rubenstein JH. Presentation and Epidemiology of Gastroesophageal Reflux Disease. Gastroenterology. 2018 Jan;154(2):267-276. doi: 10.1053/j.gastro.2017.07.045. Epub 2017 Aug 3. PMID: 28780072; PMCID: PMC5797499.
  • Khan BA, Sodhi JS, Zargar SA, et al. Effect of bed head elevation during sleep in symptomatic patients of nocturnal gastroesophageal reflux. J Gastroenterol Hepatol. 2012;27(6):1078-82. doi10.1111/j.1440-1746.2011.06968.
  • Awadalla NJ. Personal, academic and stress correlates of gastroesophageal reflux disease among college students in southwestern Saudi Arabia: A cross-section study. Ann Med Surg (Lond). 2019 Oct 10;47:61-65. doi: 10.1016/j.amsu.2019.10.009. PMID: 31687134; PMCID: PMC6806375.
  • Xie Z, Chen F, Li WA, Geng X, Li C, Meng X, Feng Y, Liu W, Yu F. A review of sleep disorders and melatonin. Neurol Res. 2017 Jun;39(6):559-565. doi: 10.1080/01616412.2017.1315864. Epub 2017 May 1. PMID: 28460563.
  • Ness-Jensen E, Lagergren J. Tobacco smoking, alcohol consumption and gastro-oesophageal reflux disease. Best Pract Res Clin Gastroenterol. 2017 Oct;31(5):501-508. doi: 10.1016/j.bpg.2017.09.004. Epub 2017 Sep 7. PMID: 29195669.
  • Cheng J, Ouwehand AC. Gastroesophageal Reflux Disease and Probiotics: A Systematic Review. Nutrients. 2020 Jan 2;12(1):132. doi: 10.3390/nu12010132. PMID: 31906573; PMCID: PMC7019778.