Qu'est-ce que l'hidrosadénite suppurée?

Les follicules pileux sont la structure cutanée la plus dynamique du corps, ainsi que l'une des plus actives. Ils représentent la partie de la peau où poussent les cheveux et les poils.
Qu'est-ce que l'hidrosadénite suppurée?

Écrit par Maite Córdova Vena, 02 septembre, 2021

Dernière mise à jour : 02 septembre, 2021

Malgré leur fréquence, il existe plusieurs affections cutanées de cause inconnue. Le vitiligo, la rosacée et l’hidrosadénite suppurée en sont quelques exemples.

L’hidrosadénite suppurée est une maladie qui affecte les follicules pileux. Pour être plus précis, il s’agit d’une affection inflammatoire qui touche de manière chronique l’unité pilo-sébacée. Elle se caractérise par une inflammation, ainsi que des lésions dans certaines zones de la peau telles que les aisselles.

Au début, elle peut se confondre avec de l’acné, mais au fur et à mesure qu’elle progresse, il devient évident qu’il s’agit d’un autre type de problème de peau.

Symptômes

Aisselle d'une femme.

L’hidrosadénite suppurée est une affection qui peut être très inconfortable et même douloureuse. En effet, les follicules pileux deviennent chroniquement bloqués et s’enflamment. À son tour, cela provoque généralement la formation de bosses sur la peau, correspondant à des abcès.

Bien que les bosses soient de petite taille (comme un pois), elles peuvent être très ennuyeuses en raison de la même inflammation et rupture des follicules pileux. Parfois, elles peuvent s’ouvrir à l’extérieur du derme et parfois non.

Le manuel MSD indique que les abcès (qui sont des poches remplies de pus) sont sensibles au toucher, douloureux et malodorants. “Souvent, des canaux permanents (appelés faisceaux fistuleux) se forment entre l’abcès et la surface de la peau, et ils suintent.”

Les zones de la peau les plus touchées sont celles dans lesquelles il y a une plus grande friction. Comme les aisselles, l’aine, les fesses et les seins, mais cela peut également affecter la région de l’anus.

Par ailleurs, il faut savoir que l’affectation varie selon les cas. Chez certaines personnes, plusieurs zones sont touchées, et chez d’autres une seule. Cependant, dans tous les cas, la maladie peut être préjudiciable à la qualité de vie.

De plus, comme les lésions ont tendance à réapparaître et que le processus de cicatrisation n’est pas efficace et doit se répéter, la peau s’épaissit et se cicatrise.

Quelles sont les causes de l’hidrosadénite suppurée?

L’hidrosadénite suppurée n’est pas causée par une infection, une mauvaise hygiène ou un mauvais rasage. En réalité, c’est une maladie de cause inconnue. Cependant, plusieurs hypothèses ont été avancées.

Il a effectivement été spéculé sur sa relation possible avec les changements hormonaux, l’hérédité et les altérations du système immunitaire. Certains évoquent même une origine multifactorielle possible.

Selon les experts de la Mayo Clinic, «le tabagisme, le surpoids et le syndrome métabolique peuvent également être associés à la maladie».

Facteurs de risque

Bien que les causes soient inconnues, il a été possible d’identifier certains facteurs de risque d’hidrosadénite suppurée, tels que:

Certains considèrent que la chaleur et l’humidité pourraient également être considérées comme des déclencheurs, car elles augmentent la transpiration et les frictions, et avec elles, l’aggravation des symptômes.

Diagnostic

Le diagnostic d’hidrosadénite suppurée est clinique. Autrement dit, il se base sur les signes et symptômes que le patient présente lors de la consultation et ce qu’ils indiquent lors de l’entretien.

Généralement, le médecin n’a pas besoin de prescrire d’examens. Cependant, si les lésions sont purulentes, il peut demander une analyse en laboratoire (c’est-à-dire une culture des sécrétions de la plaie) pour déterminer l’organisme en cause.

Traitement de l’hidrosadénite suppurée

Des gélules dans une main.

Sans traitement approprié, les symptômes de l’hidrosadénite suppurée peuvent devenir de plus en plus sérieux. Pour cette raison, l’assistance médicale est nécessaire dès les premiers signes.

Le traitement n’est pas curatif, mais symptomatique. L’application de crèmes antibiotiques, l’utilisation de certains antibiotiques oraux (tels que la clindamycine, la rifampicine et la doxycycline) et les analgésiques sont quelques-unes des mesures de traitement les plus courantes. Cependant, tout dépend des cas.

Si la maladie entraîne des “tunnels” et n’est pas contrôlable avec les options de traitement susmentionnées, la chirurgie est utile.

Le traitement chirurgical peut aller de l’incision et du drainage de certaines lésions à l’ablation des nodules, en passant par l’électrochirurgie et l’ablation chirurgicale de la peau affectée. D’autre part, la thérapie au laser peut aider à éliminer les blessures.

Bien évidemment, plus tôt le traitement est commencé, plus tôt les symptômes et la progression de la maladie peuvent être contrôlés. Cependant, des auteurs de recherches récentes indiquent qu’une étude plus approfondie de la maladie est encore nécessaire pour améliorer les options de traitement et fournir de meilleurs résultats pour les patients.

Enfin, il est à noter que le soutien psychologique ne doit pas être négligé même dans les cas bénins. Car il contribue de manière significative à la qualité de vie des patients.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce qu’un furoncle et comment le traiter?
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Qu’est-ce qu’un furoncle et comment le traiter?

L'une des conséquences de l'infection à Staphylococcus aureus est un furoncle..Quels sont ses symptômes? Comment le traiter? etc...