Fissure anale : tout ce qu'il faut savoir

La fissure anale est une lésion de la région ano-rectale qui provoque des douleurs et des saignements associés à la défécation. Heureusement, il est possible de prévenir son apparition avec de petits changements dans l'alimentation.
Fissure anale : tout ce qu'il faut savoir

Écrit par Luis Rodolfo Rojas Gonzalez, 22 juillet, 2021

Dernière mise à jour : 22 juillet, 2021

Les blessures anales sont des conditions structurelles de l’anatomie rectale qui causent souvent un grand inconfort. Elles comprennent généralement les fissures rectales, les hémorroïdes, les abcès et les fistules. Voulez-vous en savoir plus sur la fissure anale? Nous vous disons davantage dans cet article.

Une fissure anale est une petite déchirure qui se produit au niveau de la surface externe de l’anus. Certaines études affirment qu’il s’agit de la cause la plus fréquente de saignement rectal et de douleur intense après une selle.

Cette blessure survient également chez les hommes et les femmes et peut affecter n’importe quel groupe d’âge. Cependant, un traitement médical peut atténuer les symptômes et prévenir leur récurrence.

Symptômes de la fissure anale

Les manifestations cliniques de la fissure anale apparaissent généralement pendant ou après la défécation et durent plusieurs heures. Le symptôme caractéristique est une douleur aiguë de haute intensité, de nature coupante ou déchirante. Certaines personnes la définissent comme la sensation d’un objet pointu qui coupe la peau, qui augmente avec le passage des selles.

D’autre part, les recherches affirment qu’il est courant de voir du sang frais d’une couleur rouge vif qui imprègne le papier toilette après le nettoyage. Les autres symptômes pouvant apparaître en association avec une fissure anale sont les suivants :

  • Démangeaisons ou brûlures dans la région périanale.
  • Écoulement de mucus translucide ou jaune.
  • Fissure ou bosse visible dans l’anus.
Un homme souffrant de fissure anale.

Causes de la fissure anale

Une fissure anale peut être causée par de multiples maladies du tube digestif. Dans la plupart des cas, elles sont associées à des événements traumatisants ou à une faiblesse ou anomalie structurelle chez la personne.

En ce sens, le dépôt de selles dures et la constipation chronique sont considérés comme les agents déclencheurs les plus fréquents. D’autre part, la diarrhée irritative et persistante, ainsi que les pratiques sexuelles anales augmentent la probabilité de souffrir de cette affection.

Le trouble peut apparaître dans les situations suivantes :

  • Les hémorroïdes.
  • Faiblesse du plancher pelvien post-partum.
  • Traitement de chimiothérapie.
  • Syphilis et tuberculose.
  • Maladie de Crohn et rectocolite hémorragique.
  • Amibiase.

Ces lésions sont généralement classées selon leur temps d’évolution en aiguës et chroniques. Une fissure anale aiguë est une fissure anale courte, superficielle, avec des bords nets et une plus grande tendance à la guérison spontanée. Par contre, les chroniques durent 6 semaines ou plus, elles sont plus profondes, avec des bords épais et moins de probabilité de cicatrisation.

Diagnostic

Dans la plupart des cas, le diagnostic de fissure anale se base sur un examen physique et un questionnaire au patient. Autrement dit, les antécédents médicaux doivent tenir compte des antécédents pathologiques du patient, tels que la diarrhée et la constipation.

Lors de l’évaluation physique, le médecin demande généralement au patient de se placer en position génu-pectorale, c’est-à-dire face vers le bas avec les genoux pliés et la poitrine sur la table. De cette façon, il est possible d’effectuer l’inspection de la région anale et l’identification de la plaie épithéliale que dessine la fissure. Des études affirment qu’elle s’accompagne généralement d’une hémorroïde sentinelle dans la ligne pectinée.

Un toucher rectal n’est généralement pas effectué, car il est assez douloureux et provoque des saignements. Cependant, dans le cas d’une maladie chronique, le médecin peut demander d’autres tests et examens complémentaires, tels que les suivants :

  • Anoscopie.
  • Recto-sigmoïdoscopie.
  • Formule sanguine et sérologie.
  • Études fécales.
  • Biopsie.

La plupart des fissures anales se produisent dans la ligne postérieure de l’anus. Cependant, leur localisation à d’autres endroits peut guider le diagnostic vers une autre pathologie, telle que la maladie inflammatoire de l’intestin. De même, le diagnostic différentiel est vital pour les affections anales douloureuses, telles que la thrombose hémorroïdaire, les abcès périanaux et le cancer colorectal.

Traitement de la fissure anale

Les fissures anales aiguës guérissent généralement rapidement avec l’application de mesures générales pour corriger la constipation et la douleur. Cependant, la plupart des blessures chroniques nécessitent une approche thérapeutique ou chirurgicale spécifique.

Les mesures générales visent à soulager les symptômes, par de petits changements de mode de vie, en conjonction avec certains médicaments. En ce sens, le professionnel de santé indique généralement les recommandations suivantes :

  • Alimentation riche en fibres et apport hydrique accru.
  • Bains de siège à l’eau tiède ou chaude 2 à 3 fois par jour pendant 10 à 20 minutes.
  • Application de pommades anesthésiques ou de corticoïdes pour réduire la douleur et les démangeaisons.
  • Consommation d’antalgiques oraux ( paracétamol ).
  • Administration de laxatifs pour réduire la consistance des selles.

Les pommades à la nitroglycérine sont les plus utilisées comme traitement topique, surtout lorsque les autres approches ne fonctionnent pas. Elles doivent s’appliquer 2 à 3 fois par jour dans la région anale, avec des gants. Ces substances favorisent la circulation sanguine dans la région et la relaxation du sphincter.

D’autre part, le médecin peut également indiquer l’application de toxine botulique dans la zone, dans le but de réduire les spasmes et de détendre le sphincter anal. Cependant, la chirurgie est souvent utilisée en cas de douleur intense ou de mauvaise réaction au traitement. La sphinctérectomie latérale interne est généralement la méthode chirurgicale de choix.

Assortiment d'aliments riches en fibres.

La prévention des fissures anales est la clé

Il est possible de réduire la probabilité de souffrir d’une fissure anale grâce à une alimentation prudente et des changements dans les habitudes intestinales. En ce sens, la prévention vise à éviter la constipation et à garder les selles molles. Pour cette raison, il est recommandé d’avoir une alimentation riche en fibres, de boire beaucoup d’eau et d’éviter de retarder les selles.

De même, il faut consulter un médecin dès que possible en cas de douleur intense ou de saignement abondant. L’approche professionnelle opportune permet d’éviter les complications à long terme.

It might interest you...
Gonorrhée: symptômes, causes et traitement
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Gonorrhée: symptômes, causes et traitement

La gonorrhée est une infection sexuellement transmissible qui affecte des millions de personnes chaque année..Quelles sont ses causes? Comment la p...



  • Martinena Padial E, Pozuelos Estrada J, Fernández Díaz J, Marín Lencero L. Las fisuras anales. Medicina Integral. 2001; 37(4): 170-191.
  • Mínguez M, Almela P. Fisura anal. Rev. esp. enferm. dig. 2007; 99( 10 ): 612-612.
  • García Gutiérrez A, Villasana Roldós L. Fisura anal: Definición, clasificación, diagnóstico y tratamiento. Rev Cubana Cir. 2008; 47( 1 ).
  • Pérez Escobedo S, Jiménez Bobadilla B, Villanueva Herrero J. Factores de riesgo asociados al desarrollo de fístula anal. Cir. gen. 2013;  35( 1 ): 25-31.
  • Adamová Z, Slováček R, Bár T, Sankot J et al. Anální fisura [Anal fissure]. Cas Lek Cesk. 2015;154(1):11-3.
  • Arroyo A, Montes E, Calderón T, Blesa I et al. Treatment algorithm for anal fissure. Consensus document of the Spanish Association of Coloproctology and the Coloproctology Division of the Spanish Association of Surgeons. Cir Esp (Engl Ed). 2018;96(5):260-267.