Qu'est-ce que l'ankyloglossie ?

L'ankyloglossie est une condition qui limite le mouvement de la langue. Découvrez ses symptômes, ses causes et ses options de traitement.
Qu'est-ce que l'ankyloglossie ?

Dernière mise à jour : 18 décembre, 2022

L’ankyloglossie, également connue sous le nom de ligature de la langue, est l’épaississement ou le raccourcissement du frein lingual qui fait adhérer la langue au plancher de la bouche. Cela se traduit par des limitations dans le mouvement de la langue, ce qui peut entraver les tâches de base. Tous les bébés naissent avec un frein coupé, bien que certains cas soient plus graves que d’autres.

Cette condition est très fréquente. Selon certaines estimations, entre 4,2 et 10,7 % des personnes en souffrent. Tous les patients ne présentent pas de symptômes ou de problèmes. La plupart du temps, l’ankyloglossie se résout d’elle-même pendant l’enfance. D’autres nécessitent une intervention chirurgicale, comme la frénectomie. Nous passons en revue ses symptômes, ses causes et son traitement.

Symptômes de l’ankyloglossie

Un enfant qui pleure.

Les modalités d’attache de la langue au frein lingual et au plancher buccal sont très variées. Toutes ne provoquent pas de complications et ne sont pas toujours classées comme ankyloglossie. Étymologiquement, ce terme dérive de l’étymon grec agkilos (‘courbe’) et glossa (‘langue’). La première utilisation du terme remonte aux années 1960 lorsque AF Wallace le définissait ainsi :

“Une condition dans laquelle le bout de la langue est incapable de dépasser au-delà des incisives inférieures en raison d’un frein court, contenant souvent du tissu cicatriciel.”

Le terme est utilisé pour décrire des manifestations cliniques très différentes. En effet, il peut être utilisé aussi bien pour désigner un frein court, un frein très épais ou lorsque la langue est fusionnée au plancher de la bouche. Tout cela est utile pour illustrer que les symptômes de l’ankyloglossie sont très variés. Dans cet esprit, nous vous laissons avec ses principaux signes selon Johns Hopkins Medicine :

  • Difficulté à lever la langue vers les dents supérieures.
  • Problèmes de sortie de la langue au-delà des incisives inférieures.
  • Langue en forme de cœur lorsqu’elle est poussée vers l’avant.
  • Incapacité à humidifier les lèvres avec la langue.
  • Incapacité à balayer les débris alimentaires des dents avec la langue.

La condition peut ou non entraîner des complications dans les activités quotidiennes. Certains experts ont suggéré qu’elle est associée à une consommation de lait insuffisante pendant l’allaitement, à des temps d’alimentation prolongés, à des douleurs ou à des saignements du mamelon maternel et, par conséquent, à un retard de croissance. Elle a également été associée à des problèmes d’articulation de certains sons.

En effet, les limitations du mouvement de la langue empêchent les enfants et les jeunes de prononcer des lettres telles que t, d, r, z et l. Cela exige effectivement une amplitude de mouvement qui n’est pas possible dans les cas modérés ou graves d’ankyloglossie. Il peut également y avoir des problèmes pour s’embrasser, manger de la crème glacée, jouer des instruments à vent et maintenir une bonne hygiène bucco-dentaire.

Causes de l’ankyloglossie

Il existe deux principales causes d’ankyloglossie : un serre-langue trop court et des difficultés à faire glisser le serre-langue vers le bas au cours de la phase de développement. En effet, et comme nous l’avons déjà expliqué, tous les enfants naissent avec un frein raccourci. Cela diminue au fil des mois, donc se corrige. Il n’est pas encore clair s’il existe une prédisposition génétique à le développer.

Diagnostic d’ankyloglossie

Une femme en consultation médicale.

Il existe plusieurs critères de classification de l’ankyloglossie. Le plus populaire de tous est le Coryllo Ankyloglossia Grading Scale. Il distribue la présentation clinique selon une échelle de quatre présentations. Voyons leurs caractéristiques :

  • Type I : présence d’un frein mince et élastique qui ancre la pointe de la langue à la partie située derrière les incisives inférieures.
  • Type II : présence d’un frein fin et élastique qui ancre la langue de 2 à 4 millimètres de la pointe au plancher de la bouche, très près du bord postérieur des incisives inférieures.
  • le type III : présence d’un frein épais et rigide qui ancre la langue de la moitié inférieure au plancher de la bouche.
  • Type IV : Le frein est postérieur, il ne peut donc pas être vu. Cependant, en touchant la zone du bout des doigts, le spécialiste peut sentir les fibres qui ancrent la langue.

Lors du diagnostic, le degré de mobilité de la langue peut également être évalué. Cela se fait souvent à l’aide de l’outil d’évaluation Hazelbaker pour la fonction d’attache de la langue ( HATLFF ). Un orthophoniste en collaboration avec un oto-rhino-laryngologiste peut poser le diagnostic.

Quelles sont les options de traitement?

La plupart des épisodes disparaissent d’eux-mêmes au cours du développement naturel. Si ce n’est pas le cas, ou si leur manifestation interfère avec le processus de lactation, différentes options de traitement peuvent être envisagées. Les experts recommandent pour cela deux techniques chirurgicales : la frénotomie et la frénectomie (ou frénuloplastie). Voyons en quoi elles consistent :

  • Frénotomie : procédure qui libère le frein de son union avec la langue pour faciliter sa mobilité. En général, il s’agit d’une procédure sûre qui soulage à la fois le patient lui-même et sa mère (lorsqu’elle est pratiquée sur des enfants allaitants).
  • Frénectomie : il s’agit essentiellement d’une chirurgie plastique du frein, et elle est sollicitée dans les cas les plus graves. La procédure est peu invasive et s’accompagne généralement d’une orthophonie et d’exercices pour renforcer la langue.

Enfin, la chirurgie peut être pratiquée à tout âge, donc ce n’est pas seulement pour les bébés ou les enfants. Pendant l’adolescence, cela peut générer des problèmes d’estime de soi, également à l’âge adulte.

Chaque fois que le spécialiste le recommande, les interventions chirurgicales sont une option viable. Le processus de récupération varie selon la gravité, et certaines habitudes peuvent l’accélérer et favoriser la guérison.

Cela pourrait vous intéresser ...
Syndrome de l’accent étranger: en quoi consiste-t-il?
Muy Salud
Lisez-le dans Muy Salud
Syndrome de l’accent étranger: en quoi consiste-t-il?

Lors du syndrome de l'accent étranger, les patients sont incapables de parler et de prononcer comme avant. Découvez-en davantage!



  • Chaubal TV, Dixit MB. Ankyloglossia and its management. J Indian Soc Periodontol. 2011;15(3):270-272.
  • Kotlow LA. Ankyloglossia (tongue-tie): a diagnostic and treatment quandary. Quintessence Int. 1999 Apr;30(4):259-62.
  • Messner AH, Lalakea ML, Aby J, Macmahon J, Bair E. Ankyloglossia: incidence and associated feeding difficulties. Arch Otolaryngol Head Neck Surg. 2000 Jan;126(1):36-9. doi: 10.1001/archotol.126.1.36.
  • Messner AH, Lalakea ML. The effect of ankyloglossia on speech in children. Otolaryngol Head Neck Surg. 2002 Dec;127(6):539-45.
  • Segal LM, Stephenson R, Dawes M, Feldman P. Prevalence, diagnosis, and treatment of ankyloglossia: methodologic review. Can Fam Physician. 2007;53(6):1027-1033.
  • WALLACE AF. TONGUE TIE. Lancet. 1963 Aug 24;2(7304):377-8. doi: 10.1016/s0140-6736(63)93057-5.

Los contenidos de esta publicación se redactan solo con fines informativos. En ningún momento pueden servir para facilitar o sustituir diagnósticos, tratamientos o recomentaciones provenientes de un profesional. Consulta con tu especialista de confianza ante cualquier duda y busca su aprobación antes de iniciar o someterse a cualquier procedimiento.