Quels sont les types d'urticaire?

Il existe de nombreux types d'urticaire avec des pronostics et des déclencheurs différents. Découvrez ses principales caractéristiques ci-dessous.
Quels sont les types d'urticaire?

Écrit par Josberth Johan Benitez Colmenares, 21 août, 2021

Dernière mise à jour : 21 août, 2021

Selon l’American College of Allergy, Asthma and Immunology, l’urticaire touche 20 % de la population au moins une fois au cours de sa vie. C’est l’un des troubles cutanés les plus courants dont les déclencheurs se comptent par dizaines. Contrairement à ce que certains croient, il existe de nombreux types d’urticaire, chacun avec ses propres manifestations.

Bien qu’en général, la maladie ne représente aucun type de risque pour les personnes, il est recommandé aux patients présentant des épisodes récurrents de consulter un médecin pour maintenir le contrôle des poussées. Aujourd’hui, nous vous guidons sur les manifestations les plus courantes de la maladie.

Combien de types d’urticaires existe-t-il?

Observation d'une poussée d'urticaire sur le bras.

L’urticaire n’est pas une condition unique avec des caractéristiques, une évolution ou des déclencheurs spécifiques. En effet, il regroupe une série de manifestations cutanées qui partagent des éruptions cutanées s’accompagnant d’inflammation et de démangeaisons. Dont il n’est pas toujours facile de faire la distinction.

Selon l’Association des Personnes Affectées par l’Urticaire Chronique (AAUC), on peut distinguer les types suivants.

1. Urticaire spontané

Le développement de symptômes cutanés sans déclencheur apparent est appelé urticaire spontané. Les signes se développent en quelques minutes et peuvent affecter n’importe quelle partie du corps. Les patients ne prédisent pas quand les épisodes surviennent et ne peuvent rien faire pour les prévenir. Selon sa durée, on distingue deux sous-types.

Urticaire aiguë

Ces épisodes durent quelques heures, jours ou s’étendent jusqu’à 6 semaines. Le Columbia University Irving Medical Center souligne que les causes possibles de ces conditions sont les allergies alimentaires, les transfusions sanguines, les piqûres d’insectes et les infections. Ces derniers sont un facteur majeur. Vous pouvez donc développer une éruption cutanée après un rhume.

D’autres déclencheurs possibles sont le contact avec certains médicaments (comme la pénicilline et les sulfamides) et le stress. Comme le souligne Global Allergy & Airways Patient Platform, les épisodes s’accompagnent souvent d’anxiété, car les patients ne trouvent pas d’explication raisonnable et les réactions peuvent être intermittentes tout en disparaissant.

Urticaire chronique

Il se produit également spontanément, mais dans ce cas, les symptômes durent plus de 6 semaines. Par ailleurs, il n’y a pas de limite moyenne pour ces manifestations. Elles peuvent durer quelques mois ou années sans que la cause exacte de l’épidémie soit trouvée. Certains chercheurs soulignent que jusqu’à 50 % des réactions de ce type ont un fond auto-immun.

D’autres études suggèrent que l’infection parasitaire peut également le déclencher. Malgré ces théories, il n’y a pas de consensus sur les déclencheurs.

Un article publié en 2009 dans European Journal of Allergy and Clinical Immunology indique que chez un patient sur trois, l’intensité des symptômes est réduite si un régime pseudo-allergène est maintenu.

Étant donné que cette variante peut durer des années et qu’il n’existe pas de traitement standard, l’élimination de certains groupes d’aliments peut être un palliatif abordable, facile et pratique. Cela donne des résultats à un pourcentage important de patients atteints d’urticaire chronique.

2. Urticaire physique

Dans les types précédents d’urticaire, le déclencheur exact de la manifestation cutanée n’est pas connu. Dans le cas de l’urticaire physique, c’est le contraire qui se produit. Les patients peuvent donc inclure des habitudes pour réduire les poussées. Il existe de nombreux sous-types, parmi lesquels les suivants:

  • Urticaire au froid: comme son nom l’indique, il se déclenche au contact de basses températures. Certaines études suggèrent que sa prévalence est d’environ 3%. Il peut s’accompagner d’un rhume ou de symptômes allergiques classiques.
  • Urticaire à la chaleur: il se manifeste lorsque la température augmente, ou que le patient est directement exposé au soleil. Les chercheurs s’accordent à dire qu’il est plus fréquent entre 20 et 45 ans. Il peut être localisé ou généralisé dans tout le corps.
  • Urticaire solaire: similaire au cas précédent, seulement cette fois il y a une exposition directe aux rayons du soleil. Des cas répandus ont été signalés, mais les poussées sont plus fréquentes dans les zones qui ont été exposées au soleil.
  • Urticaire de pression retardée: il se développe lorsque la peau est pressée pendant plusieurs minutes ou heures. Par exemple, rester assis longtemps. Il n’est pas nécessaire qu’il y ait des frictions pour que les symptômes apparaissent.
  • Urticaire factice: selon l’American Osteopathic College of Dermatology (AOCD), il touche jusqu’à 5% de la population. Il est également connu sous le nom de dermatographie et ne s’accompagne généralement pas de démangeaisons. Par ailleurs, il peut se développer en association d’autres types d’urticaire.

3. Autres types d’urticaire

Les types d'urticaire peuvent s'aggraver avec l'activité physique.

A côté des types d’urticaire déjà présentés, les dermatologues en distinguent d’autres qu’ils ne peuvent regrouper dans ces catégories. Nous soulignons les éléments suivants:

  • Urticaire aquagénique: il est causé par le contact avec l’eau, soit sur le lieu de travail, soit parce que les gens se douchent excessivement pendant la journée. Dans de rares cas, il peut être généré par la sueur.
  • Urticaire de contact: il est très similaire à la dermatite de contact. En effet il est parfois très difficile de faire la différence entre les deux manifestations. La principale caractéristique est que le patient ne développe pas de symptômes allergiques, seulement une éruption cutanée.
  • Urticaire induite par l’exercice: une variante rare dans laquelle les patients manifestent des symptômes après avoir fait un type d’activité physique. Des études indiquent qu’elle peut parfois s’accompagner de réactions anaphylactiques, sans avoir trouvé de relation claire entre les deux affections.
  • Urticaire cholinergique: dans ce cas, les éruptions cutanées apparaissent après l’augmentation de la température corporelle. La fièvre, la chaleur, l’activité physique, les douches chaudes, les frictions, le stress ou les aliments épicés, entre autres, peuvent provoquer ce type d’urticaire.

Certaines variantes ne peuvent pas être facilement distinguées des autres. Nous vous invitons donc à consulter un médecin pour commencer le traitement et suivre des habitudes conçues pour corriger les manifestations.

Parfois, les causes peuvent être liées à des réactions allergiques, votre médecin peut donc choisir d’exclure divers allergènes lors du diagnostic. Dans le cas des urticaires avec des catalyseurs spécifiques, il est préférable d’éviter les activités connexes pour éviter que des poussées n’interrompent votre quotidien.

Cela pourrait vous intéresser ...
Symptômes de la dermatite de contact
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Symptômes de la dermatite de contact

Les symptômes de la dermatite de contact sont généralement des rougeurs et des démangeaisons dans la zone touchée, mais ils peuvent parfois se répa...



  • Bracken SJ, Abraham S, MacLeod AS. Autoimmune Theories of Chronic Spontaneous Urticaria. Front Immunol. 2019 Mar 29;10:627.
  • Claudy, A. (2001, November). Cold urticaria. In Journal of Investigative Dermatology Symposium Proceedings. Elsevier. 2001; 6 (2): 141-142.
  • Kolkhir P, Balakirski G, Merk HF, Olisova O, Maurer M. Chronic spontaneous urticaria and internal parasites–a systematic review. Allergy. 2016 Mar;71(3):308-22.
  • Magerl M, Pisarevskaja D, Scheufele R, Zuberbier T, Maurer M. Effects of a pseudoallergen-free diet on chronic spontaneous urticaria: a prospective trial. Allergy. 2010 Jan;65(1):78-83.
  • Pezzolo E, Peroni A, Gisondi P, Girolomoni G. Heat urticaria: a revision of published cases with an update on classification and management. Br J Dermatol. 2016 Sep;175(3):473-8.
  • Volcheck, G. W., & Li, J. T. (1997, February). Exercise-induced urticaria and anaphylaxis. In Mayo Clinic Proceedings. Elsevier. 1997; 72 (2): 140-147).