Causes et facteurs de risque du VIH

Le VIH est l'une des infections les plus inconnues. Nous vous présentons ici ses causes, ses facteurs de risque ainsi que des conseils de prévention.
Causes et facteurs de risque du VIH

Écrit par Josberth Johan Benitez Colmenares, 25 juillet, 2021

Dernière mise à jour : 25 juillet, 2021

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), 690 000 personnes sont mortes du VIH en 2020, avec une moyenne de 1,5 million infectées pour la première fois. Jusqu’à présent, le virus aurait fait près de 35 millions de morts dans le monde. Comprendre les causes et les facteurs de risque du VIH fait partie du processus de prévention.

Malgré les campagnes développées, les préjugés et les interprétations erronées concernant l’infection persistent. Aujourd’hui, nous répondons à toutes les questions que vous vous posez sur son mécanisme de transmission. Nous vous proposons également quelques conseils à prendre en compte pour éviter la contagion.

Quelles sont les causes du VIH ?

Le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est un rétrovirus. Plus précisément, un lentivirus qui détruit certains globules blancs dans le corps. Cela provoque un affaiblissement du système immunitaire et, avec lui, une exposition aux infections et au cancer. Lorsqu’il est transmis à l’organisme d’une personne, on dit qu’elle est infectée par le VIH.

Les infections sont causées par deux rétrovirus spécifiques : le VIH-1 et le VIH-2. La plupart des cas signalés dans le monde correspondent au premier, bien que le deuxième soit très répandu en Afrique de l’Ouest. Selon les chercheurs, le VIH-1 a un taux de mortalité plus élevé que la deuxième variante.

Une fois dans l’organisme, le virus détruit progressivement les lymphocytes CD4+. Cela signifie qu’au fil des ans, les patients développent une plus grande vulnérabilité aux infections. En effet, la plupart des décès liés au VIH ne sont pas causés par le virus lui-même, mais par des complications.

La propagation du virus dans le monde a commencé dans les années 1970 et les premiers cas de sida ont été signalés en 1981. Depuis, de nombreuses théories sur son origine ont vu le jour. Des recherches récentes confirment qu’il s’agit d’une mutation du virus de l’immunodéficience simienne (VIS) qui affecte certaines espèces de chimpanzés d’Afrique centrale.

Si l’infection n’est pas traitée, le patient développe un syndrome d’immunodéficience acquise (SIDA) au cours de son évolution. Comme le souligne les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), il s’agit du dernier stade de l’infection. Par ailleurs, en l’absence de traitement, la durée de vie moyenne est d’environ trois ans.

Virus de l'immunodéficience humaine VIH.

Comment le VIH se transmet-il ?

Nous avons déjà souligné que les causes du VIH sont deux types de rétrovirus. Il est donc temps de décrire les canaux par lesquels vous pouvez être infecté.

Le virus se propage en échangeant des fluides corporels avec une personne infectée. Il s’agirait du sperme, des sécrétions vaginales, du lait maternel et du sang.

Contact sexuel

Vous pouvez être infecté par le VIH par contact avec le virus avec la muqueuse du vagin, du pénis, du rectum ou de la bouche, comme nous le rappelle Johns Hopkins Medicine. La plupart des gens croient que la contagion n’est possible que par le sexe anal. S’il est vrai que la muqueuse du rectum est plus sensible, comme le souligne le CDC, des infections vaginales sont également possibles.

Il existe aussi une légère différence entre l’expéditeur et le destinataire de l’acte. D’un point de vue statistique, ces derniers présentent des risques de contagion plus élevés.

Les hommes et les femmes peuvent contracter l’infection. De nos jours, le pourcentage d’hommes et de femmes infectés par le VIH est très similaire. Par exemple, en 2015, ONU Femmes estimait que 51 % des cas étaient des femmes.

Transmission mère-enfant

Selon les données de l’OMS, il existe un risque de 15 à 45 % que le virus infecte le bébé d’une mère séropositive. Notamment si la femme n’est pas sous traitement. Lorsqu’il y a un traitement, le risque diminue à moins de 5 %. La contagion peut avoir lieu pendant le développement du fœtus, pendant le travail ou pendant l’allaitement.

La plupart des cas de VIH chez les enfants sont dus à ce type de transmission. Toutes les femmes enceintes devraient subir un test de dépistage du VIH. Le traitement commence vers le deuxième trimestre de la grossesse et se poursuit tout au long de l’allaitement.

Transfusions de sang et d’aiguilles

Les canaux de transmission par l’entrée du sang représentent un énorme défi dans de nombreux pays. Les transfusions sanguines avec le VIH sont aujourd’hui très rares, puisque des mécanismes d’analyse sont disponibles pour déterminer si le tissu du donneur est infecté.

Malgré cela, plusieurs cas sont signalés chaque année dans le monde. En principe, dans les régions particulièrement vulnérables. Le partage d’aiguilles ou de seringues contaminées, comme cela est courant dans l’usage de drogues récréatives, est également un canal direct de contamination.

Les blessures par objets tranchants qui entrent en contact avec du sang infecté et l’exposition à des tatouages, des scarifications, des piercings, et d’autres équipements non désinfectés augmentent le risque de transmission.

Le VIH ne se transmet pas par les voies suivantes

Nous venons d’énoncer les principaux canaux par lesquels vous pouvez contracter le VIH. Comme Stanford Health Care le précise, le virus ne peut pas être transmis dans les contextes suivants :

  • Câlins.
  • Échange de sueur, de salive ou de larmes.
  • Partage d’objets avec des personnes infectées (vêtements, serviettes, téléphones portables).
  • Insectes vecteurs (comme les moustiques).
  • Sièges de toilette.
  • Piscines.
  • Aliments manipulés par des personnes vivant avec le VIH.

Si vous avez reçu un diagnostic de maladie sexuellement transmissible (MST), vous avez plus de chances de contracter ou de transmettre le virus, mais pas par les voies précédentes. Bref, les causes du VIH sont liées à un rétrovirus qui se transmet lors de rapports sexuels, de contact direct avec du sang injecté, et lors de l’accouchement ou de l’allaitement.

Comment prévenir les causes du VIH?

D’après ce qui précède, nous pouvons déterminer les mécanismes pour prévenir l’infection. L’ONUSIDA recommande ce qui suit :

  • Utiliser des préservatifs masculins ou féminins à chaque rapport sexuel.
  • Réduire le nombre de partenaires sexuels.
  • Être circoncit.
  • Utiliser des aiguilles et des injecteurs stériles dans n’importe quel contexte.
  • Commencer un traitement de substitution aux opiacés.
  • Se renseigner sur la prévalence de la maladie dans la région.

Bien que ces considérations réduisent les risques d’infection, le programme des Nations Unies suggère qu’elles ne peuvent à elles seules mettre fin à l’épidémie. Comme nous l’avons déjà indiqué, les femmes enceintes devraient subir des tests pour éviter la contagion du virus si elles sont porteuses.

Un préservatif dans une main.

Quelques questions sur les causes du VIH

1. Le VIH peut-il se transmettre par le sexe oral ?

Oui, des études à cet égard confirment que l’infection peut être transmise par le sexe oral avec des personnes infectées. Le risque, cependant, est plus faible que d’avoir des relations sexuelles anales ou vaginales.

2. Où trouve-t-on l’infection dans le corps ?

Les virus se logent dans tous les fluides corporels. Bien que leur prévalence soit plus élevée dans le sperme, les sécrétions vaginales, le sang et le lait maternel.

Par ailleurs, les recherches indiquent que plus de 90 % du virus est détruit dans la salive, de sorte que les infections dues aux échanges de liquide salivaire sont hautement improbables. En fait, il n’y a aucune preuve que ce soit possible.

3. Les préservatifs en latex peuvent-ils prévenir l’infection ?

Utilisés correctement, les préservatifs peuvent réduire les risques d’infection de plus de 90 %. Ce n’est pas, malgré cela, une méthode infaillible.

4. Causes du VIH: Puis-je être infecté si je partage des rasoirs ?

Oui, le contact avec tout type d’outil comportant des traces de sang d’une personne injectée présente un risque de contagion. Ceci est extrapolé aux couteaux, couteaux de poche et seringues.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quels sont les symptômes et les différents stades du VIH?
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Quels sont les symptômes et les différents stades du VIH?

Décrire les symptômes du VIH peut être complexe, car chaque patient développe des évolutions différentes..Découvrez les principales manifestations....



  • Baron S, Poast J, Cloyd MW. Why is HIV rarely transmitted by oral secretions? Saliva can disrupt orally shed, infected leukocytes. Arch Intern Med. 1999 Feb 8;159(3):303-10.
  • Hawkins, D. A. Oral sex and HIV transmission. 2001.
  • Sharp PM, Hahn BH. Origins of HIV and the AIDS pandemic. Cold Spring Harb Perspect Med. 2011 Sep;1(1):a006841.
  • Whittle H, Morris J, Todd J, Corrah T, Sabally S, Bangali J, Ngom PT, Rolfe M, Wilkins A. HIV-2-infected patients survive longer than HIV-1-infected patients. AIDS. 1994 Nov;8(11):1617-20.