Causes et facteurs de risque de la maladie de Lyme

La maladie de Lyme est une maladie à transmission vectorielle courante dans certaines régions. Heureusement, ses facteurs de risque sont bien connus, ce qui permet de prendre des mesures pour prévenir son apparition.
Causes et facteurs de risque de la maladie de Lyme

Écrit par Luis Rodolfo Rojas Gonzalez, 10 août, 2021

Dernière mise à jour : 10 août, 2021

Certains virus et bactéries sont capables de se reproduire à l’intérieur d’insectes et d’arthropodes qui se nourrissent de sang. De cette façon, ils peuvent alors infecter les êtres humains lorsque l’insecte s’en nourrit, provoquant ainsi des maladies. L’une des pathologies qui se transmet de cette manière est la maladie de Lyme. Il est donc essentiel de connaître ses causes et facteurs de risque.

La maladie de Lyme est une infection causée par un type spécifique de bactérie appelée spirochète, qui est capable d’affecter certaines tiques. Des études montrent qu’elle est endémique en Europe, affectant entre 8 et 27 % des travailleurs forestiers dans des pays comme les Pays-Bas et l’Allemagne.

Causes de la maladie de Lyme

Une tique sur la peau.

De façon générale, il s’agit d’une infection rare au sein de la population. Mais elle touche certaines personnes avec un niveau d’exposition élevé. Heureusement, les causes et les facteurs de risque de la maladie de Lyme sont bien décrits, des mesures appropriées peuvent donc être prises pour la prévenir.

La transmission de la maladie n’est donnée que par la piqûre de tiques contaminées par les germes spécifiques. En ce sens, aucun cas de transmission d’humain à humain ou d’animal à humain n’a été décrit. Il n’y a pas eu non plus de rapports de transmission pendant l’allaitement, une transfusion sanguine ou un contact sexuel.

Morsure de tique infectée

Pour qu’une personne développe la maladie, il faut qu’elle soit mordue par une tique contaminée par un spirochète du genre Borrelia. Des études déterminent que l’agent causal peut varier en fonction de l’emplacement géographique. B. burgdorferi étant le plus fréquent en Amérique, tandis qu’en Asie et en Europe, il peut également être dû à B. afzelii et B. garinii.

Il convient de noter que n’importe quel arthropode peut transmettre la maladie. En ce sens, les tiques qui fonctionnent comme vecteur sont principalement celles appartenant au genre Ixodes, également appelées tiques dures. L’espèce spécifique varie également selon les régions, aux États-Unis il s’agit plus fréquemment d’I. scapularis, tandis qu’en Europe il s’agit d’I. ricinus.

Les bactéries du genre Borrelia infectent généralement certains animaux des champs tels que les souris à pattes blanches, les moutons et d’autres petits mammifères, qui fonctionnent comme un réservoir. Cela signifie qu’ils sont infectés par la bactérie sans souffrir de la maladie. Les tiques s’infectent généralement lorsqu’elles se nourrissent de ces animaux, ce qui rend possible leur transmission à l’homme après une morsure.

Les piqûres de tiques peuvent être difficiles à remarquer, car ce minuscule insecte colle à la peau assez longtemps pour infecter l’hôte. Une tique doit se nourrir entre 36 et 48 heures pour transmettre la maladie. Cependant, les premiers symptômes tels que l’érythème et la fièvre peuvent prendre des semaines à apparaître.

Facteurs de risque de la maladie de Lyme

D’après les causes de la maladie de Lyme, vous pouvez rapidement déterminer les facteurs de risque. En ce sens, les personnes qui vivent dans des régions proches de la forêt ou à la campagne ont un plus grand risque de souffrir de l’infection. En effet, les réservoirs et vecteurs de la pathologie sont abondants dans ces zones.

D’autre part, la maladie est plus fréquente pendant l’été ou pendant les mois les plus chauds de l’année, car les gens sont plus actifs. Durant ces mois, il est courant de pratiquer des activités de plein air, ce qui prédispose la population à souffrir de certaines maladies infectieuses, dont la maladie de Lyme. Les autres facteurs de risque à souligner sont les suivants :

  • Travailler ou passer beaucoup de temps dans des régions boisées ou envahies par la végétation.
  • Avoir des animaux de compagnie comme des chats et des chiens.
  • Faire des activités en forêt comme la chasse ou le camping.
  • Être en contact permanent avec des animaux pouvant servir de réservoir.
  • Avoir la peau très exposée à l’extérieur.
  • Ne pas retirer correctement les tiques attachées.

A quel moment consulter un médecin?

Visite médicale.

Toutes les piqûres de tiques ne transmettent pas la maladie de Lyme. En ce sens, il ne sera nécessaire de consulter un médecin que lorsque des symptômes anormaux surviennent après une piqûre de tique. Les premiers symptômes peuvent disparaître d’eux-mêmes après quelques jours. Cependant, cela ne signifie pas que la maladie a disparu.

Le traitement de l’infection est beaucoup plus efficace s’il débute au stade précoce localisé de la maladie. Un diagnostic précoce est donc essentiel. Lorsqu’elle n’est pas traitée, la maladie peut entraîner certaines complications telles que l’arthrite, des troubles neurologiques et même augmenter le risque de fibromyalgie.

La prévention est essentielle

Les mesures de prévention de la maladie de Lyme consistent à éliminer les causes existantes ainsi que les facteurs de risque. En ce sens, les zones boisées où la maladie est endémique doivent être évitées. Lorsque cela n’est pas possible, vous pouvez éviter d’avoir la peau très exposée et utiliser un insectifuge pour réduire le risque d’infection.

En cas de morsure, le plus important est de retirer correctement la tique au plus vite, sans l’écraser et en évitant de laisser une partie attachée à la peau. Heureusement, le traitement de la maladie est efficace, ne nécessitant que l’utilisation de certains antibiotiques comme la doxycycline ou l’amoxicilline.

Cela pourrait vous intéresser ...
Paludisme: symptômes, causes et traitement
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Paludisme: symptômes, causes et traitement

Le paludisme est une maladie infectieuse qui cause beaucoup de décès chaque année.. Quels sont les symptômes et les causes de cette pathologie?



  • García Meléndez M, Skinner Taylor C, Salas Alanís J, Ocampo Candiani J. Enfermedad de Lyme: actualizaciones. Gaceta Médica de México. 2014;150:84-95.
  • Chomel B. Lyme disease. Rev Sci Tech. 2015;34(2):569-76.
  • Ross Russell A, Dryden M, Pinto A, Lovett J. Lyme disease: diagnosis and management. Pract Neurol. 2018;18(6):455-464.
  • Mead PS. Epidemiology of Lyme disease. Infect Dis Clin North Am. 2015;29(2):187-210.
  • Carriveau A, Poole H, Thomas A. Lyme Disease. Nurs Clin North Am. 2019;54(2):261-275.
  • Schoen RT. Lyme disease: diagnosis and treatment. Curr Opin Rheumatol. 2020;32(3):247-254.