Vivre avec un cancer du poumon

Faire face au cancer du poumon va bien au-delà du traitement standard que de nombreuses personnes associent à la maladie. Que mettre en place pour vivre avec cette maladie?
Vivre avec un cancer du poumon

Écrit par Josberth Johan Benitez Colmenares, 10 août, 2021

Dernière mise à jour : 10 août, 2021

Vivre avec le cancer du poumon implique de faire face à de nombreux changements émotionnels et physiques. La première étape est d’assimiler la maladie et de commencer le traitement. La seconde comprend une série de changements au quotidien qui permettent de mieux tolérer les thérapies, de contrôler les émotions et de renforcer la qualité de vie.

Gardez à l’esprit qu’il est impossible de donner un pronostic précis de l’évolution de la maladie. Votre âge, votre état de santé, vos affections sous-jacentes et les caractéristiques de la tumeur maligne déterminent la progression possible de l’affection attendue. En attendant les résultats des thérapies, vous pouvez prendre en compte les suggestions que nous vous donnons ci-dessous.

L’importance d’arrêter de fumer lors d’un cancer du poumon

Un homme qui casse une cigarette en deux.

Selon les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), jusqu’à 90 % des cas de cancer du poumon sont diagnostiqués chez des patients fumeurs. Si tel est votre cas, après le diagnostic, vous devez arrêter de fumer. Vous vous demandez peut-être pourquoi arrêter de fumer si vous avez déjà un cancer. Nous répondons à cette question sur la base des données de la Cleveland Clinic:

  • Le tabagisme aggrave les effets secondaires du traitement: fatigue, inflammation des poumons, nausées et vomissements sont des séquelles courantes pendant le traitement du cancer du poumon. Si vous n’abandonnez pas la cigarette, elles seront plus intenses et persistantes.
  • Le traitement est moins efficace: de même, le maintien de l’habitude peut rendre difficile l’efficacité de certaines thérapies utilisées pour lutter contre la maladie. Par exemple, cela retarde la cicatrisation des plaies après une intervention chirurgicale. Il existe également des preuves que le tabac modifie la façon dont vous assimilez la chimiothérapie.
  • Risque d’une rechute: Si le traitement a été un succès, mais que vous continuez de fumer, vous vous exposez à une rechute. Gardez à l’esprit que le tabagisme n’est pas seulement un facteur de risque de cancer du poumon, c’est aussi un facteur de risque du cancer de la bouche, du foie, du pancréas, du larynx, de la gorge, des reins et bien d’autres.

C’est pour cette raison que les chercheurs considèrent le sevrage tabagique comme faisant partie du traitement global de ce type de cancer. Non seulement il réduit les risques et améliore le pronostic des thérapies, mais apporte également d’autres avantages pour la santé.

Prise en charge psychosociale pour vivre avec le cancer du poumon

Le cancer n’est pas seulement un obstacle d’un point de vue physique, c’est aussi un obstacle d’un point de vue émotionnel. Une étude publiée en 2001 dans la revue Psychooncology a comparé la prévalence de la détresse psychologique chez 14 types de personnes atteintes de cancer. Selon les résultats, le cancer du poumon est celui qui génère le plus de complications de ce type, avec une prévalence de 43,4%.

Les sentiments peuvent être très variés: angoisse, anxiété, colère, culpabilité ou peur. Les chercheurs suggèrent qu’un patient sur quatre développe une dépression. Une thérapie de soutien devrait donc faire partie du traitement principal. Parmi les mesures à mettre en place, nous soulignons les suivantes:

  • Commencer les séances avec un professionnel de la psychologie (seul ou en compagnie de membres de la famille).
  • Partager les émotions, les attentes et les prévisions avec le cercle restreint.
  • Assister à des groupes de soutien pour les patients qui ont été diagnostiqués avec la maladie.
  • Tenir un journal avec les incidents entourant la condition.
  • Assimiler la maladie (ce qui implique de ne pas la cacher à la famille et aux amis et d’adhérer au traitement).

La gestion des sentiments est plus difficile pendant les premières semaines après le diagnostic. Vous devez donc travailler à partir de ce moment-là pour contrôler, accepter et partager votre état émotionnel. Commencez d’abord par votre cercle proche, puis envisagez de vous confier à d’autres (professionnels de la thérapie et groupes de soutien).

Nutrition et sport pour vivre avec le cancer du poumon

Deux éléments très importants lorsqu’on vit avec un cancer du poumon. Comme le souligne Roy Castle Lung Cancer Foundation, de nombreux patients limitent leurs activités physiques car ils l’associent à un plus mauvais pronostic de la maladie. Rien n’est plus éloigné de la réalité. Faire du sport vous aide de différentes manières, notamment:

  • Amélioration de la façon dont vous tolérez, réagissez et récupérez du traitement.
  • Réduction du stress et de l’anxiété.
  • Aide à dormir.
  • Augmentation de votre appétit.
  • Amélioration des niveaux d’énergie.
  • Une aide pour se détendre, planifier des objectifs et se sentir bien dans sa peau.

Si vous incluez une activité physique, vous contrecarrez deux symptômes inhérents au cancer du poumon: la fatigue et le manque d’appétit. Vous le faites naturellement, sans la médiation de médicaments  dans le processus. Les exercices que vous choisissez dépendent de vos capacités. Il peut s’agir d’exercices d’étirement, de marche, de squat, etc. Planifiez-les de préférence avec l’aide d’un spécialiste.

D’autre part, il est important de ne pas négliger votre alimentation. Des études soutiennent l’utilisation de la thérapie nutritionnelle pour contrer certains effets indésirables du traitement, ainsi que pour maintenir les patients en bonne santé. Les suppléments de vitamine A et de bêta-carotène ont été associés à un pronostic plus défavorable (en particulier chez les fumeurs), ils doivent donc être évités.

Quelques conseils pour les patients

Soutien moral.

Arrêter de fumer, prendre soin de votre santé émotionnelle, faire du sport et maintenir une alimentation équilibrée ne sont pas les seules choses que vous devez faire pour vivre avec le cancer du poumon. La fondation Cancer du poumon Canada recommande aux patients ce qui suit:

  • Énumérer les activités difficiles qui aggravent les symptômes. Par exemple, se pencher à un certain angle ou rester debout longtemps.
  • Conditionner le logement pour faciliter l’accès aux objets d’usage fréquent. Cela évite de faire des efforts supplémentaires pour les atteindre.
  • Aller à son rythme pour effectuer les activités quotidiennes. Éviter d’accélérer sans raison.
  • Éliminer ou simplifier les tâches ménagères.
  • Penser à demander l’aide d’un tiers pour réduire l’effort lors des tâches à l’intérieur ou à l’extérieur de la maison (ménage et conduite par exemple).
  • Planifier les tâches hebdomadaires de manière à les combiner avec le traitement.

Il est important d’inclure les modifications progressivement. Ainsi, leur impact est moins important sur votre vie et vous permet de vous y adapter plus facilement. Puisque vous devez peser toutes les possibilités, réfléchissez également à ce qu’il faut faire si la balance n’est pas en votre faveur. Pour cela, vous pouvez suivre les recommandations de l’American Lung Association.

Vivre avec un cancer du poumon représente un défi pour les patients. L’important est d’avancer en compagnie de vos proches et de travailler sur les sentiments que vous assimilez au passage. Faites confiance à votre spécialiste et à la thérapie que vous avez tous les deux convenue comme étant la meilleure pour traiter la maladie.

Cela pourrait vous intéresser ...
Quels sont les symptômes du cancer des poumons?
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Quels sont les symptômes du cancer des poumons?

Les symptômes du cancer des poumons sont très variés et se développent avec une intensité différente chez chaque patient..Quels sont les plus fréqu...



  • Cataldo JK, Dubey S, Prochaska JJ. Smoking cessation: an integral part of lung cancer treatment. 2010;78(5-6):289-301.
  • Carlsen K, Jensen AB, Jacobsen E, Krasnik M, Johansen C. Psychosocial aspects of lung cancer. Lung Cancer. 2005 Mar;47(3):293-300.
  • Cranganu A, Camporeale J. Nutrition aspects of lung cancer. Nutr Clin Pract. 2009 Dec;24(6):688-700.
  • O’Malley M, King AN, Conte M, Ellingrod VL, Ramnath N. Effects of cigarette smoking on metabolism and effectiveness of systemic therapy for lung cancer. J Thorac Oncol. 2014 Jul;9(7):917-926.
  • Omenn GS, Goodman GE, Thornquist MD, Balmes J, Cullen MR, Glass A, Keogh JP, Meyskens FL, Valanis B, Williams JH, Barnhart S, Hammar S. Effects of a combination of beta carotene and vitamin A on lung cancer and cardiovascular disease. N Engl J Med. 1996 May 2;334(18):1150-5.
  • Zabora J, BrintzenhofeSzoc K, Curbow B, Hooker C, Piantadosi S. The prevalence of psychological distress by cancer site. Psychooncology. 2001 Jan-Feb;10(1):19-28.