Vivre avec l'endométriose

L'endométriose est une maladie chronique qui n'affecte pas seulement du point de vue physique. Pour cette raison, il est si nécessaire d'inclure divers soins en plus du traitement.
Vivre avec l'endométriose

Écrit par Maite Córdova Vena, 22 août, 2021

Dernière mise à jour : 22 août, 2021

Il est très courant de penser que le diagnostic d’une maladie chronique implique d’outrepasser le bien-être. Cependant, cela ne doit pas toujours être le cas. En effet, avec un traitement approprié et de bonnes habitudes de vie, il est souvent possible de vivre avec l’endométriose.

L’endométriose est une maladie complexe, mais il est toujours possible d’y faire face et de profiter d’une bonne qualité de vie. Pour cela, en plus de suivre les instructions du médecin, il est essentiel que la patiente comprenne elle-même qu’elle peut jouer un rôle actif dans son propre bien-être.

Bien que le traitement soit important, la connaissance de la maladie ainsi que les soins personnels jouent un rôle fondamental. Pour y contribuer, nous évoquons ci-dessous ce qu’il faut garder à l’esprit lorsqu’on vit avec l’endométriose.

La santé émotionnelle

Une femme chez une psychologue.

Parfois, vivre avec l’endométriose peut être difficile physiquement, mais aussi émotionnellement. Comme l’indiquent diverses sources spécialisées, la maladie peut avoir un grand impact sur la qualité de vie, surtout lorsqu’elle n’est pas traitée de manière adéquate à partir d’une approche globale.

L’intensité de la douleur peut devenir très invalidante et favoriser une grande détresse, un sentiment de manque de contrôle, d’impuissance ainsi qu’un sentiment d’incapacité à faire face aux symptômes et aux situations du quotidien. Tout cela augmente considérablement le niveau de stress.

Lorsqu’une femme est incapable d’effectuer ses activités de routine normalement ou est forcée d’annuler des réunions et d’autres engagements en raison de la douleur, de la fatigue et d’autres malaises, elle peut seulement éprouver un niveau de stress élevé. Des problèmes tels que la dépression et l’anxiété, entre autres, ont également tendance à se développer.

L’accompagnement d’un psychologue est indispensable dans le traitement de la maladie. Non seulement pour gérer les émotions négatives, les sentiments et les pensées qui peuvent survenir, mais aussi pour prévenir la détérioration de l’estime de soi et même des liens sociaux.

  • Un traitement avec une approche globale est très bénéfique pour les femmes atteintes d’endométriose. Car il traite non seulement la douleur et l’inconfort physique, mais aide également à prévenir la détérioration de la santé psycho-émotionnelle.
  • Un traitement psychologique associé à d’autres bonnes habitudes de vie peut favoriser le bien-être au quotidien.
  • Il est important que les femmes cultivent leurs passe-temps et autorisent les loisirs et les plaisirs dans leur vie, individuellement ou en groupe, car cela contribue à leur bien-être.

La santé physique

En plus de suivre les directives du médecin concernant la gestion de la douleur par des médicaments, il est nécessaire de prendre soin de sa santé physique par des habitudes simples comme une alimentation saine et une activité physique régulière, par exemple.

L’alimentation, un élément essentiel pour vivre avec l’endométriose

Une alimentation équilibrée en fonction des besoins du corps contribue au bien-être intégral de manière significative. Quand il s’agit de vivre avec l’endométriose, même lorsqu’il n’y a pas de régime en tant que tel pour la «traiter», il existe quelques recommandations:

  • Obtenir suffisamment de fibres au quotidien.
  • Privilégier la consommation de céréales complètes aux céréales raffinées.
  • Inclure régulièrement des fruits et des légumes dans l’alimentation.
  • Modérer la consommation de viande rouge.
  • Profiter régulièrement des sources d’acides gras oméga-3.
  • Éviter les graisses ultra-transformées et les sources de graisses saturées et trans.

Avec ces recommandations, vous pouvez profiter d’aliments qui non seulement offrent une bonne nutrition. Mais en raison de leurs propriétés, ils aident à atténuer l’inflammation et l’inconfort qui en résulte.

Faire de l’exercice

Même si l’on a tendance à penser que l’exercice favorise la douleur et d’autres malaises, en réalité, il peut être très bénéfique. Le Center for Young Women’s Health explique pourquoi:

  • L’exercice aide à libérer des hormones (endorphines) qui ont un effet analgésique, ce qui aide à soulager la douleur.
  • Il contribue également à améliorer la circulation sanguine, et favorise l’oxygénation de l’ensemble du corps.
  • Par ailleurs, l’exercice aide à réduire les niveaux d’œstrogènes.
  • L’activité physique aide non seulement à soulager les tensions physiques, mais aussi les tensions émotionnelles. Par conséquent, il est également utile de réduire les niveaux de stress et d’anxiété.

Grâce à toutes ces raisons, le fait d’effectuer quotidiennement 60 minutes d’exercices d’intensité modérée permet d’obtenir tous les avantages ci-dessus et, par conséquent, de maintenir une bonne qualité de vie. En revanche, les exercices de haute intensité ne sont pas recommandés.

Autres conseils pour vivre avec l’endométriose

Les bains de siège à l’eau tiède et aux compresses chaudes sont des compléments qui contribuent au soulagement de la douleur. Ainsi que la kinésithérapie et l’acupuncture.

La vie sociale

Deux femmes qui courent ensemble.

Vivre avec l’endométriose peut être complexe et la maladie peut affecter la sphère sociale d’une femme de plusieurs manières. Par exemple, la douleur peut devenir si intense qu’elle peut entraîner la suspension de réunions ou d’activités planifiées.

Cela peut également amener la femme à s’empêcher de faire de nouveaux projets. Ainsi, d’une manière ou d’une autre, se produit un isolement qui n’est pas du tout bénéfique.

Comme le souligne le Guide pour comprendre et conseiller la femme atteinte d’endométriose, il est important pour les femmes de rendre visible l’endométriose dans leur environnement le plus proche: famille, amis, camarades de classe ou travail…

La visibilité permet non seulement de se défouler, mais aussi de sensibiliser ses proches aux difficultés que peut poser la maladie. Parler avec des personnes proches les aidera à être plus empathiques et compréhensifs. Et à être plus disposés à rechercher (ensemble) des lieux communs pour maintenir des liens et éviter l’isolement de la femme.

Bien que le repos puisse être nécessaire (et inévitable) parfois, il ne devrait pas conduire à l’isolement. En effet, il y a toujours une vie au-delà de l’endométriose.

Enfin, il existe des groupes de soutien ainsi que des communautés en ligne qui offrent non seulement des ressources d’information, mais également une variété d’activités. Y compris des sessions de discussion avec d’autres patients. Leur participation contribue à promouvoir un sentiment de communauté et d’appartenance positif sur le plan de la santé mentale.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment établir le diagnostic de l’endométriose?
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Comment établir le diagnostic de l’endométriose?

Même s'il n'existe pas d'examen spécifique pour le détecter, il est possible d'obtenir le diagnostic de l'endométriose grâce à certains tests..