11 clés pour améliorer la santé émotionnelle

Daniela Andarcia · 22 mars, 2021
Identifier et réguler les émotions sont les premières étapes pour améliorer le bien-être psychologique. Comment améliorer la santé émotionnelle de manière générale?

Le bien-être psychologique est lié aux émotions qu’une personne ressent et transmet. Même si elle est souvent sous-estimée, la santé émotionnelle est importante pour faire face aux différents scénarios de la vie.

La qualité de nos relations personnelles et professionnelles dépendra en grande partie de la façon dont nous gérons nos émotions, il vaut donc la peine de mettre en pratique divers conseils pour le faire du mieux possible.

La santé mentale et émotionnelle, malgré la croyance populaire, n’est pas la même chose. Le premier terme comprend le bien-être émotionnel, psychologique et social d’une personne, tandis que le second se réfère uniquement à la régulation émotionnelle.

Dans cet esprit, nous pouvons faire un meilleur jugement pour améliorer la santé émotionnelle. Nous vous montrons en détail comment procéder.

11 clés qui vous aideront à améliorer votre santé émotionnelle

Ne pas présenter de problèmes d’anxiété, de stress ou de dépression prolongée est l’une des caractéristiques d’une personne en bonne santé émotionnelle. Cet état transcende sans aucun doute le simple fait de réprimer les émotions négatives et de se faire passer pour «heureux» à tout moment.

Il s’agit plutôt de développer des compétences et des outils pour tirer le meilleur parti de ces émotions. Découvrez quelques conseils pour y parvenir.

1. Détectez l’impact de vos émotions

Pour avoir une meilleure santé émotionnelle, vous devez vous connaître.

Les émotions intenses sont difficiles à éviter, elles surviennent spontanément lorsque nous sommes en proie à des sentiments forts. La colère, la colère, la frustration, l’euphorie ou la peur ne sont que quelques exemples, et lorsqu’elles sont extériorisées, elles génèrent des conséquences avec des tiers.

Cependant, lorsqu’elles sont étudiées et comprises, elles peuvent vous aider à grandir. En fait, ces émotions accablantes ne sont pas entièrement nuisibles. Elles sont normales.

Cependant, lorsqu’elles ne sont pas gérées correctement, elles conduisent à des conflits avec des tiers, des problèmes liés aux relations et à la nécessité de prendre des médicaments pour contrôler les explosions émotionnelles.

À ce stade, il est impératif que vous preniez le temps de déterminer l’impact de vos émotions intenses sur votre vie quotidienne.

2. Choisissez de gérer et de ne pas réprimer

Être capable de détecter l’effet de vos émotions n’est que le début pour pouvoir les gérer. C’est l’option la plus plausible, il n’est pas pratique pour vous de supprimer ou de réprimer les émotions, cela finirait par vous blesser davantage. Vous ne pouvez pas non plus nager à travers le monde de manière extrêmement émue, car cela finit aussi par abîmer l’être.

La meilleure façon de faire l’expérience de cette facette de la vie est de manière consciente et motivée. Cela vous aide à trouver l’équilibre entre les émotions intenses et leur absence. Sinon, vous pourriez ajouter à vos conditions de vie l’anxiété, l’insomnie, la dépression, le stress émotionnel et musculaire.

3. Santé émotionnelle: Identifiez vos émotions

Identifier vos émotions est nécessaire pour pouvoir les contrôler. Pour ce faire, vous pouvez vous poser quelques questions:

  • Qu’est-ce que je ressens en ce moment?
  • Qu’est-il arrivé pour que je ressente cela?
  • Peut-il y avoir une autre explication qui ait du sens?
  • Qu’est-ce que je fais de cette émotion?
  • Cette action rendra-t-elle ma condition meilleure ou pire?
  • Ai-je une meilleure façon de la gérer?

En répondant à ces questions, en plus de prendre le temps de réfléchir, vous aurez une meilleure approche pour matérialiser une première réaction. Gardez à l’esprit que l’idéal est de faire de cette pratique une habitude. Cela peut prendre du temps, mais les résultats en valent la peine.

4. Acceptez toutes vos émotions

Selon des études publiées dans Cognition and Emotion et le Journal of Personality and Social Psychology, accepter les émotions peut contribuer à augmenter les niveaux de satisfaction et de bien-être émotionnel.

Lors de la validation d’une émotion intense, pensez toujours à effectuer le point précédent, cela vous permettra de maximiser l’expérience à votre avantage.

Évitez également de le minimiser. L’état de déni peut aggraver la situation, car en ne reconnaissant pas le sentiment de colère, par exemple, vous ne pourrez pas trouver une solution adaptée à la source de cette colère. Au contraire, accepter votre colère peut vous aider à vous sentir plus à l’aise et moins blâmé.

5. Santé émotionnelle: Tenez un journal de votre humeur

Cette pratique peut vous aider à mieux comprendre vos sentiments, vos actions ainsi que les personnes impliquées lorsqu’elles surviennent. Avec ce registre, vous pouvez nourrir vos pensées et cultiver votre comportement pour faire face de manière saine à certaines circonstances et à certaines personnes.

De même, des études publiées dans le Journal of Affective Disorders and Psychophysiology ont révélé que l’écriture expressive peut être un type de thérapie efficace pour les personnes atteintes de trouble dépressif majeur (TDM) et d’inquiétude chronique.

6. Prenez une profonde inspiration

Respirer profondément avant d’agir ou de dire quelque chose qui nous compromet ou aggrave notre situation est un signe de maturité émotionnelle. Lorsque nous éprouvons des émotions fortes, nous avons tendance à agir de manière impulsive et pas du tout consensuelle.

Respirer lentement et profondément aidera à réduire la marge d’erreur et à oxygéner le cerveau. Avec cela, vous ne supprimerez pas vos émotions, vous ne ferez que les calmer, rappelez-vous que des émotions intenses bien conduites peuvent devenir de grands alliés.

Prenez le contrôle en appliquant les conseils suivants:

  • Inspirez profondément et lentement, gardez à l’esprit que ce type de respiration se fait avec le diaphragme. Essayez également de concentrer votre regard sur un point ou de fermer les yeux.
  • Retenez votre souffle, comptez jusqu’à trois, puis expirez lentement.
  • Essayez d’incorporer un mantra «tout coule» ou «je suis calme». Cela est souvent utile pour certains.

7. Attendez le bon moment

Attendre le bon moment pour exprimer des émotions intenses est quelque chose qui s’accomplit au fil du temps et constitue un élément fondamental du bien-être émotionnel. Par exemple, lorsqu’il s’agit de relations d’autorité, il est sage d’agir avec retenue.

La réprimande d’un supérieur se termine toujours en mauvais termes pour le «subordonné», aussi injustes que soient les actions contre lui. Dans ce cas, il est toujours bon de mettre en pratique les points exposés et d’être conscient de l’environnement. Ces mesures vous aideront à trouver le moment idéal pour manifester ces types d’émotions complexes.

8. Santé émotionnelle: accordez-vous de l’espace

Vous détacher de l’endroit où vous passez le plus clair de votre temps, ou qui est lié d’une manière ou d’une autre à la raison pour laquelle ces sentiments intenses surviennent, peut vous aider à vous calmer.

Vous pouvez le faire physiquement ou, à défaut, virtuellement. En général, des options telles que se promener, partager avec un ami ou un animal de compagnie, sortir prendre un café ou aller aux toilettes pour se rafraîchir servent de palliatif.

9. Pratiquez la méditation

La santé émotionnelle peut être améliorée avec quelques techniques.

Des activités comme la méditation, le tai-chi ou le yoga, par exemple, vous aideront à canaliser les sentiments négatifs. La réflexion par la méditation élève votre niveau de conscience de ce que vous ressentez, de son origine et de la manière dont vous pouvez les canaliser.

Ces disciplines donnent la priorité au côté positif des choses, y compris ces types de sentiments forts, en acceptant leur existence et en développant des compétences pour leur acceptation en faveur d’une santé émotionnelle prolongée.

10. Diminuez les niveaux de stress

Vivre une vie saine est essentiel pour améliorer la santé émotionnelle. Manger sainement, faire des activités physiques et dormir suffisamment sont de bonnes pratiques pour réduire les niveaux de stress. Il existe même des études qui associent la privation de sommeil à un plus grand nombre de pensées négatives.

Gardez à l’esprit qu’en contrôlant cet état, vous aurez une meilleure réponse émotionnelle dans les moments fortuits de haute tension. La méditation en tant qu’habitude peut vous y aider. N’oubliez pas non plus de faire des activités à l’extérieur et de passer du temps de loisir avec des amis.

11. Demandez l’aide d’un expert

Si vous ne trouvez pas de résultats satisfaisants avec ces approches, n’attendez pas de demander l’aide d’un professionnel. Ces spécialistes sont très utiles lorsque les émotions sont accablantes.

Gardez également à l’esprit que certaines pathologies émotionnelles telles que le trouble bipolaire ou le trouble de la personnalité nécessitent les compétences de professionnels et de médicaments.

La santé émotionnelle doit toujours être un allié

La santé émotionnelle est souvent sous-estimée, cependant, l’épanouissement personnel en dépend largement. L’être humain est un être social plein d’émotions et lorsqu’il entretient des relations avec les autres, il est impératif d’en avoir le contrôle et la gestion.

Pour ce faire, essayez d’identifier vos passions, surtout si elles ont un grand impact comme la colère ou la tristesse. Aussi, évitez de réprimer vos émotions, car cela pourrait provoquer l’effet inverse de ce que vous recherchez. N’oubliez pas de garder une trace de votre humeur, cela vous aidera à mieux comprendre vos émotions.

Enfin, la méditation est une excellente pratique. Ce type d’activité permet de canaliser les sentiments négatifs. Essayez également d’avoir des routines de relaxation et de contact avec la nature avec lesquelles vous pouvez relâcher le stress et améliorer votre santé émotionnelle.

  • Côté, S., Gyurak, A., & Levenson, R. W. (2010). The ability to regulate emotion is associated with greater well-being, income, and socioeconomic status. Emotion (Washington, D.C.), 10(6), 923–933. https://doi.org/10.1037/a0021156
  • Karnaze, M. M., & Levine, L. J. (2018). Data versus Spock: lay theories about whether emotion helps or hinders. Cognition & emotion, 32(3), 549–565. https://doi.org/10.1080/02699931.2017.1326374
  • Ford, B. Q., Lam, P., John, O. P., & Mauss, I. B. (2018). The psychological health benefits of accepting negative emotions and thoughts: Laboratory, diary, and longitudinal evidence. Journal of personality and social psychology, 115(6), 1075–1092. https://doi.org/10.1037/pspp0000157
  • Krpan, K. M., Kross, E., Berman, M. G., Deldin, P. J., Askren, M. K., & Jonides, J. (2013). An everyday activity as a treatment for depression: the benefits of expressive writing for people diagnosed with major depressive disorder. Journal of affective disorders, 150(3), 1148–1151. https://doi.org/10.1016/j.jad.2013.05.065
  • Schroder, H. S., Moran, T. P., & Moser, J. S. (2018). The effect of expressive writing on the error-related negativity among individuals with chronic worry. Psychophysiology, 55(2), 10.1111/psyp.12990. https://doi.org/10.1111/psyp.12990
  • Nota, J. A., & Coles, M. E. (2018). Shorter sleep duration and longer sleep onset latency are related to difficulty disengaging attention from negative emotional images in individuals with elevated transdiagnostic repetitive negative thinking. Journal of behavior therapy and experimental psychiatry, 58, 114–122. https://doi.org/10.1016/j.jbtep.2017.10.003