Vivre avec la maladie de Lyme

Faire face à la maladie de Lyme peut être difficile pour de nombreuses personnes, surtout lorsqu'il y a des douleurs articulaires et de la fatigue. Malheureusement, les sautes d'humeur sont courantes, le soutien des proches est donc essentiel.
Vivre avec la maladie de Lyme

Écrit par Luis Rodolfo Rojas Gonzalez, 26 août, 2021

Dernière mise à jour : 26 août, 2021

La maladie de Lyme est une maladie transmise par les tiques qui peut causer de multiples affections à court et à long terme. Le traitement peut prendre plusieurs semaines pour faire effet, de sorte que les affections ne disparaissent pas immédiatement. En ce sens, les patients doivent apprendre à vivre avec la maladie de Lyme pendant un certain temps.

D’autre part, des études montrent que jusqu’à 5% des patients peuvent développer le syndrome post-traitement de la maladie de Lyme. Il se définit comme « la persistance de symptômes tels que la fatigue et les douleurs articulaires après la fin du traitement antibiotique ». Ces symptômes peuvent mettre des mois à disparaître. Il faut donc adapter le mode de vie.

Soins physiques

La pathologie en question peut générer l’apparition de complications qui diminuent la qualité de vie des personnes, surtout lorsqu’elle n’est pas diagnostiquée à temps. L’une des complications les plus courantes est un type spécifique d’arthrite connue sous le nom d’arthrite de Lyme, bien qu’elle puisse également provoquer des troubles neurologiques et cardiaques.

En ce sens, une série de changements dans le mode de vie et les soins physiques respectifs peuvent aider à mieux faire face à la maladie. Voici les changements qui peuvent être apportés.

Vivre avec les maladie de Lyme: Gestion de la douleur

Une femme qui prend un médicament avec un verre d'eau.

Les douleurs articulaires sont peut-être l’un des symptômes qui affligent le plus les personnes atteintes de la maladie de Lyme et du syndrome post-traitement. Il est recommandé que les personnes affectées recherchent des techniques qui aident à réduire la maladie à des niveaux tolérables.

Pour cela, plusieurs méthodes peuvent être utiles, parmi lesquelles se distinguent les suivantes:

  • Appliquer des compresses chaudes ou froides sur les muscles et les articulations enflammés.
  • Utiliser des sels d’Epsom.
  • Utiliser des techniques d’acupuncture ou de chiropratique.
  • Recevoir des massages doux sur les articulations douloureuses.

Il est important de noter que ces techniques peuvent ne pas fonctionner pour tout le monde, de sorte que les résultats sont très variables. L’utilisation d’anti-inflammatoires non stéroïdiens comme le naproxène peut également vous aider à vivre avec la maladie de Lyme. Cependant, il est toujours conseillé de consulter un spécialiste avant de prendre tout médicament.

Faire des exercices

L’activité physique est l’un des meilleurs moyens de prévenir la maladie et de rester en bonne santé. Elle offre de grands avantages en améliorant le système cardiovasculaire et en régulant divers processus dans le corps.

L’un des symptômes les plus courants de la maladie de Lyme est la douleur articulaire. Faire de l’exercice peut donc sembler être une mauvaise idée. Cependant, des études ont montré qu’une activité physique de résistance 3 fois par semaine peut améliorer la santé des personnes atteintes de cette pathologie.

L’étude en question a évalué 8 patients atteints de la maladie de Lyme chronique qui ont effectué une série d’exercices contrôlés pendant plusieurs semaines. À la fin de la recherche, les patients ont déclaré se sentir en meilleure santé et plus énergiques malgré la maladie. De même, il est toujours conseillé de consulter le spécialiste avant de commencer toute activité physique.

Vivre avec la maladie de Lyme: Maintenir une alimentation saine

Malheureusement, il n’y a pas beaucoup d’études qui montrent que les changements alimentaires peuvent vous aider à vivre avec la maladie de Lyme en réduisant les symptômes. Cependant, le plus conseillé est de suivre une alimentation saine et équilibrée, garantissant un apport en nutriments nécessaires au renouvellement des cellules.

Il est important de rappeler que l’agent causal de la pathologie est un organisme intracellulaire, le renouvellement cellulaire favorise donc son élimination. La réalisation d’un régime anti-inflammatoire peut également être bénéfique en réduisant l’inflammation des articulations. Voici quelques conseils pour cela:

  • Remplacer le beurre par les huiles végétales lors de la cuisson.
  • Réduire la consommation de viande rouge.
  • Manger au moins 2 tasses et demie de fruits et légumes par jour.

D’autre part, les personnes atteintes de la maladie de Lyme suivent souvent un traitement rigoureux avec des antibiotiques, ce qui peut affecter le microbiote intestinal. Ce fait peut favoriser l’apparition de diverses pathologies gastro-intestinales qui compliquent le tableau clinique. En ce sens, il est conseillé de prendre soin du microbiote en augmentant la consommation de fibres et d’aliments fermentés comme le yaourt.

Gestion émotionnelle

Le diagnostic de certaines maladies peut provoquer un choc et des changements d’humeur chez la personne atteinte, surtout s’il s’agit de douleurs ou d’une limitation fonctionnelle. En ce sens, la maladie de Lyme et le syndrome post-traitement peuvent générer des troubles psychiatriques chez les personnes, les amenant même à souffrir de dépression ou d’anxiété.

Cette pathologie peut également affecter le système nerveux central, générant l’apparition de certains symptômes qui aggravent l’humeur des personnes. De multiples études révèlent que les personnes atteintes du syndrome post-traitement de la maladie de Lyme présentent des ralentissements moteurs.

Les individus peuvent également développer des problèmes de mémoire variables ainsi que des troubles de la maîtrise du langage. Toutes ces conditions influencent le développement de troubles psychiatriques et de sautes d’humeur. En ce sens, il est d’une importance vitale que l’environnement familial soutienne et comprenne la personne malade, au moins jusqu’au moment de sa guérison.

En cas de dépression sévère ou de sautes d’humeur soudaines, il est important de consulter un médecin spécialiste. Il peut offrir certaines options qui aident à améliorer la situation. Il existe également des groupes de soutien en ligne, qui regroupent des personnes qui ont surmonté la maladie, dont l’expérience peut être utile à d’autres personnes atteintes de la maladie.

Vivre avec la maladie de Lyme: Gestion sociale

Une grande famille à table.

Tous les troubles psychiatriques et émotionnels développés peuvent également affecter l’environnement social des personnes. En ce sens, vivre avec la maladie de Lyme peut avoir des répercussions à long terme, même lorsque la maladie a complètement disparu.

Les personnes malades peuvent vouloir s’isoler et couper toute connexion avec le monde extérieur. En ce sens, il est important que les amis et la famille soient au courant du diagnostic de la maladie.

De plus, ils doivent savoir comment cela a affecté le patient en question. Ce qui leur permettra de trouver la meilleure façon de l’aborder et d’éviter d’autres dommages dans les relations interpersonnelles.

La gestion sociale des personnes atteintes de la maladie de Lyme doit se faire avec le plus grand soin possible, car elles peuvent développer beaucoup de sentiments négatifs. Heureusement, cette sensation disparaît généralement d’elle-même à la fin de la maladie. Ce n’est donc qu’une question de temps avant que la personne affectée retrouve son humeur habituelle.

Un défi transitoire

Vivre avec la maladie de Lyme peut être un véritable défi pour de nombreuses personnes, surtout lorsque les symptômes persistent en raison du syndrome post-traitement. Heureusement, la maladie disparaît généralement complètement après un traitement aux antibiotiques, ce n’est donc pas un défi permanent.

L’une des conséquences les plus fréquentes de la pathologie est l’apparition de troubles psychiatriques tels que la dépression et les sautes d’humeur. En ce sens, les amis, la famille et les groupes de soutien sont un élément clé qui aide les gens à surmonter les conditions avec succès.

Cela pourrait vous intéresser ...
Comment prévenir la maladie de Lyme? Quelques conseils
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Comment prévenir la maladie de Lyme? Quelques conseils

En général, pour prévenir la maladie de Lyme, il faut réduire l'exposition aux tiques qui fonctionnent comme des vecteurs..Voici quelques conseils.



  • Błaut-Jurkowska J, Jurkowski M. Post-Lyme disease syndrome. Pol Merkur Lekarski. 2016;40(236):129-33.
  • D’Adamo C, McMillin C, Chen K, Lucas E, Berman B. Supervised Resistance Exercise for Patients with Persistent Symptoms of Lyme Disease. Medicine & Science in Sports & Exercise. 2015;47(11):2291-2298.
  • Rebman AW, Aucott JN. Post-treatment Lyme Disease as a Model for Persistent Symptoms in Lyme Disease. Front Med (Lausanne). 2020;7:57.
  • Keilp JG, Corbera K, Gorlyn M, Oquendo MA et al. Neurocognition in Post-Treatment Lyme Disease and Major Depressive Disorder. Arch Clin Neuropsychol. 2019;34(4):466-480.
  • Bransfield, R.C. Neuropsychiatric Lyme Borreliosis: An Overview with a Focus on a Specialty Psychiatrist’s Clinical Practice. Healthcare. 2018; 6(3): 104.
  • Lantos PM. Chronic Lyme disease. Infect Dis Clin North Am. 2015;29(2):325-40.