Traitement de la méningite

Le traitement de la méningite consiste à réduire l'inflammation des méninges et à minimiser la prévalence des symptômes. Quels sont les différents types de traitement qui existent?
Traitement de la méningite

Écrit par Josberth Johan Benitez Colmenares, 12 août, 2021

Dernière mise à jour : 12 août, 2021

Le traitement de la méningite varie selon la cause et la gravité des symptômes. La disponibilité des thérapies dans chaque pays ainsi que les schémas de résistance aux antibiotiques déterminent également les options à mettre en œuvre. Les chercheurs s’accordent à dire que face à des signes sévères, l’approche initiale de la méningite doit se concentrer sur la stabilisation des symptômes.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), la méningite à méningocoques est mortelle jusqu’à 50 % des cas si un traitement n’est pas instauré à temps. Aujourd’hui, nous vous présentons les options disponibles et quelques recommandations de base.

Traitement pharmacologique de la méningite

Les thérapies pour lutter contre la méningite sont différentes pour chaque type de manifestation de la maladie. La plupart des cas se développent à partir d’infections virales, bactériennes, fongiques ou parasitaires. Il faut donc d’abord déterminer lequel de tous les agents est le coupable.

Parfois, il n’est pas possible de faire un diagnostic sûr à 100 %. Il n’est pas rare de commencer un traitement préventif afin de gagner du temps et d’éviter les complications.

Antibiotiques

Les antibiotiques sont le traitement standard de la méningite bactérienne. Lorsque la bactérie à l’origine de l’inflammation n’a pas été confirmée, le spécialiste prescrira des médicaments à large spectre. C’est-à-dire ceux qui sont utiles pour lutter contre divers types de micro-organismes.

Dans le cas où les bactéries spécifiques sont découvertes dans les heures ou les jours suivant l’administration, les antibiotiques à large spectre seront remplacés par un autre à action plus spécifique. Le choix doit être fait en tenant compte d’une éventuelle résistance, comme le rappelle le Meningitis Center Australia.

Pour cette raison, l’utilisation de traitements à base de céphalosporines de troisième génération est privilégiée. La ceftriaxone ou le céfotaxime peuvent être prescrits.

Traitement intraveineux de la méningite.

Antiviraux comme traitement de la méningite

Si la cause de la pathologie est virale, les antibiotiques ne fonctionneront pas. Dans ce cas, les antiviraux sont utilisés comme traitement de la méningite.

Parfois, une approche de soutien est choisie. La raison en est que les complications associées sont très faibles et que les symptômes disparaissent généralement en quelques jours. Les médicaments destinés à contrôler les symptômes sont plus utilisés.

Corticostéroïdes

Lorsqu’il existe des preuves ou des soupçons que l’inflammation des méninges est grave, le spécialiste prescrira un certain type de corticostéroïde. Des études et des recherches soutiennent l’utilisation de la dexaméthasone chez les nourrissons, les enfants et les adultes. C’est donc le traitement standard.

Il est généralement administré avant ou en même temps que les antibiotiques. Car les antibiotiques peuvent provoquer une légère inflammation lorsqu’ils commencent à agir.

Autres options

Si la méningite est causée par des champignons, des antifongiques spécifiques seront utilisés. Le patient peut commencer avec des médicaments en vente libre pour contrôler les symptômes qui en résultent. Par exemple, l’ibuprofène, le naproxène et l’acétaminophène sont approuvés.

Quelques remèdes maison pour soutenir le traitement de la méningite

Dans des conditions normales, l’inflammation doit être contrôlée avec les thérapies ci-dessus. Une hospitalisation peut être nécessaire, mais elle est réservée dans les cas graves ou dans les groupes particulièrement sensibles aux complications.

Voici quelques conseils à garder à l’esprit pendant que vous récupérez:

  • Repos: La plupart des patients se rétablissent entre une et deux semaines, période pendant laquelle le médecin recommandera un repos complet. Il faut éviter les activités intenses et limiter les interactions que vous faites avec d’autres personnes (en raison du risque de contagion).
  • Port d’une minerve: l’un des symptômes caractéristiques de la méningite est une raideur de la nuque et des maux de tête. Cela peut être partiellement contrecarré à l’aide d’une minerve.
  • Soulager la tension avec des sacs de glace: Bien qu’il s’agisse d’un palliatif temporaire, certains patients peuvent être soulagés en utilisant des sacs de glace sur les épaules, le cou ou l’arrière de la tête.
  • Maintenir l’hydratation: il est courant que les gens développent un manque d’appétit et une faible soif au cours de la maladie. Malgré cela, il est très important que vous continuiez à manger et à boire pour éviter la décompensation.

La médecine alternative favorise l’utilisation d’herbes qui permettent de réduire l’inflammation des méninges. Si vous décidez d’essayer ces méthodes, vous devez en informer le spécialiste et en aucun cas remplacer le traitement principal.

Une femme malade qui se repose.

Le vaccin comme méthode de prévention

Malheureusement, le fait que vous ayez vaincu la maladie ne vous immunise pas pour autant. Comme méthode de prévention, vous pouvez opter pour certains programmes de vaccination disponibles. Surtout si vous habitez dans une zone sujette aux épidémies.

L’OMS et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) font la promotion de la vaccination contre les principales bactéries et virus responsables de la méningite. C’est une option sûre qui s’est avérée efficace pour arrêter la progression de la maladie dans différents pays d’Afrique et d’Asie.

Johns Hopkins Medicine recommande fortement la vaccination dans les cas suivants:

  • Personnes prévoyant de se rendre dans des pays où des épidémies de méningite ont été signalées.
  • Patients diagnostiqués avec des états altérés de l’immunité.
  • Face aux maladies pulmonaires chroniques, comme la BPCO.
  • Les patients atteints de maladies chroniques, telles que le diabète ou l’insuffisance rénale.
  • Lorsqu’il existe une maladie auto-immune sous-jacente.
  • Enfants de moins de 10 ans et adultes de plus de 65 ans.

Enfin, dans le cas où la cause de l’infection a été identifiée, il est également recommandé de briser la chaîne qui l’a motivée. Par exemple, contact direct avec certains animaux.

Cela pourrait vous intéresser ...
Types de méningite
Muy SaludLisez-le dans Muy Salud
Types de méningite

De nos jours, il existe 6 types de méningite..Chacune présente sa propre évolution et nécessite un traitement différent, quels sont-ils?



  • De Gans, J., & Van de Beek, D. Dexamethasone in adults with bacterial meningitis. New England Journal of Medicine. 2002; 347(20): 1549-1556.
  • Griffiths, M. J., McGill, F., & Solomon, T. Management of acute meningitis. Clinical Medicine. 2018; 18(2): 164.
  • Odio, C. M., Faingezicht, I., Paris, M., Nassar, M., Baltodano, A., Rogers, J., … & McCragken Jr, G. H. The beneficial effects of early dexamethasone administration in infants and children with bacterial meningitis. New England Journal of Medicine. 1991; 324(22): 1525-1531.