Flux transparent : tout ce qu'il faut savoir

Les pertes vaginales ont de multiples caractéristiques et peuvent varier d'une femme à l'autre. Leur évaluation permet de détecter précocement les altérations, il est donc important de connaître les variations possibles de ces sécrétions.
Flux transparent : tout ce qu'il faut savoir

Dernière mise à jour : 07 janvier, 2023

Les sécrétions vaginales sont généralement normales chez les femmes en âge de procréer. La couleur, la consistance et la fluidité de l’écoulement peuvent varier en fonction de l’influence hormonale, de la grossesse et de la présence d’infections. Souhaitez-vous en savoir plus sur le flux transparent?

Les pertes vaginales sont un liquide visqueux, collant et épais ou léger qui est expulsé dans la région génitale et varie en fonction du cycle menstruel de la femme. Les changements dans ces sécrétions offrent une grande variété d’informations sur la santé des organes génitaux féminins. Il est donc essentiel de reconnaître ce que chacun indique.

Quelles sont les indications du flux transparent ?

L’écoulement clair est la forme la plus courante d’écoulement vaginal. Celui-ci est généralement translucide, fluide et inodore, avec une texture similaire à celle du blanc d’œuf. De même, il survient les jours les plus fertiles de la femme et augmente considérablement lors de l’ovulation.

Il est également fréquent de voir ce type de sécrétions dans d’autres phases du cycle menstruel, et même pendant les rapports sexuels, car il agit comme un lubrifiant naturel. C’est un mécanisme de défense qui équilibre la flore vaginale et la santé locale.

Pendant les premiers jours de la période fertile, l’écoulement clair peut être plus liquide, aqueux et abondant, et il peut même mouiller les vêtements intimes. Certaines femmes peuvent remarquer une augmentation significative de la libido au cours de cette période. Chez les adolescentes, ce flux peut indiquer la proximité de la ménarche.

La composition des pertes vaginales est ce qui détermine leur couleur et leur consistance. Dans des conditions normales, elles se composent d’eau, de mucus endométrial et de sécrétions des glandes de Bartholin, des glandes sébacées et sudoripares. De plus, elles comprennent des cellules mortes du vagin et de l’utérus, ainsi que des bactéries de la zone intime.

Fonctionnalités de flux transparent

Les pertes vaginales claires ont plusieurs fonctions

Des pertes vaginales claires remplissent plusieurs fonctions dans le maintien de la zone intime. En général, elles agissent comme un mécanisme de nettoyage, éliminant les cellules mortes et le reste des déchets contenus dans le canal vaginal.

De la même manière, le flux est responsable du maintien d’un niveau d’humidité et de lubrification adéquat des parois des organes génitaux. Certaines études affirment qu’il permet de réguler le pH vaginal et favorise la croissance de micro-organismes protecteurs, comme L actobacillus spp.

Pendant l’ovulation, le corps augmente la production et la sécrétion de pertes vaginales afin de favoriser la fécondation. En ce sens, la sécrétion liquidienne favorise le glissement et la remontée du sperme à travers le canal utérin, jusqu’à ce qu’il atteigne l’ovule nouvellement libéré.

Relation entre le flux transparent et les changements hormonaux

Les hormones sexuelles féminines sont des substances qui agissent en régulant, en stimulant et en inhibant divers processus qui donnent lieu au cycle menstruel d’une femme. Dans chacune des phases de ce cycle, il est possible de montrer des changements dans la couleur, la quantité et la consistance des pertes vaginales.

L’œstrogène est l’hormone qui a le plus d’effet sur la production de sécrétions dans la zone intime. En ce sens, l’augmentation des taux d’œstrogènes avant l’ovulation est ce qui favorise l’apparition d’un écoulement transparent. Après la phase ovulatoire, les œstrogènes diminuent et le flux devient plus épais.

De même, au cours des premier et troisième trimestres de la grossesse, il est possible de montrer l’expulsion des pertes vaginales translucides. Cependant, au cours du deuxième trimestre, ce phénomène est très rare. Il est généralement associé à une plus grande libération de progestérone que d’œstrogènes pendant la grossesse.

A quel moment le flux est-il le signe d’une maladie ?

Les pertes vaginales claires peuvent être perturbées

Dans la plupart des cas, les pertes vaginales normales sont claires, inodores, visqueuses, collantes ou aqueuses et élastiques. À cet égard, l’apparition de changements inhabituels dans l’odeur, la couleur et la consistance de la décharge peut indiquer un problème de santé.

Des études estiment que 95 % des infections vaginales sont associées à des variations dans les pertes vaginales, la trichomonase, la candidose et la vaginose bactérienne étant les causes les plus courantes. De même, la gonorrhée et la chlamydia sont des causes moins fréquentes de modifications des sécrétions intimes.

Dans la vaginose bactérienne, l’écoulement est blanc grisâtre avec une odeur de poisson caractéristique, accompagnée de démangeaisons et de difficultés à uriner. D’autre part, dans la candidose, les pertes vaginales sont blanches, épaisses et grumeleuses. Elles sont inodores et s’accompagnent d’une rougeur de la zone.

De plus, la trichomonase est une infection parasitaire qui se manifeste par un écoulement mousseux jaune verdâtre. Ce flux provoque généralement des rougeurs, des irritations et des démangeaisons dans la région génitale.

Signes avant-coureurs de pertes vaginales

Le flux transparent est très fréquent chez les femmes et ne représente aucune pathologie. Cela devient généralement plus évident dans les jours fertiles avant l’ovulation et pendant les rapports sexuels. Cependant, il est important d’être attentif aux variations de celui-ci qui pourraient indiquer l’existence d’une maladie.

En ce sens, il est conseillé de consulter un spécialiste en gynécologie en cas d’augmentation brutale du flux et de signes de symptômes caractéristiques d’une infection vaginale. Enfin, un écoulement sanglant en dehors de la période menstruelle et des douleurs abdominales basses sont des signes avant-coureurs qui nécessitent une approche rapide.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que la violence obstétricale ?
Muy Salud
Lisez-le dans Muy Salud
Qu’est-ce que la violence obstétricale ?

La violence obstétricale désigne les pratiques inacceptables pratiquées par des professionnels pendant la grossesse ou l'accouchement.



  • Santana C, Vicet M, Viñas L, Chávez M. Comportamiento del síndrome de flujo vaginal en mujeres atendidas en un Centro Médico de Diagnóstico Integral. Rev Cubana Obstet Ginecol. 2018  Dic ;  44( 4 ): 1-11.
  • Vidal E, Ugarte C. Síndrome de flujo vaginal. Rev Cubana Obstet Ginecol. 2010  Dic ;  36( 4 ): 594-602.
  • Pérez R, Cordero Y. Intervención educativa en mujeres fértiles para elevar el conocimiento del flujo vaginal. Revista Medica Sinergia. 2019;4(4):4-11.
  • Medina R, Rechkemmer A, Garci M. Prevalencia de vaginitis y vaginosis bacteriana en pacientes con flujo vaginal anormal en el Hospital Nacional Arzobispo Loayza. Rev Med Hered. 1999  Oct ;  10( 4 ): 144-150.
  • Gonçalves B, Ferreira C, Alves CT, Henriques M, Azeredo J, Silva S. Vulvovaginal candidiasis: Epidemiology, microbiology and risk factors. Crit Rev Microbiol. 2016 Nov;42(6):905-27.
  • González C, Moreno M, Nieves B, Flores A, et al . Flora vaginal en pacientes que asisten a consulta ginecológica. Rev. Soc. Ven. Microbiol. 2006  Jun ;  26( 1 ): 19-26.

Los contenidos de esta publicación se redactan solo con fines informativos. En ningún momento pueden servir para facilitar o sustituir diagnósticos, tratamientos o recomentaciones provenientes de un profesional. Consulta con tu especialista de confianza ante cualquier duda y busca su aprobación antes de iniciar o someterse a cualquier procedimiento.