7 traits psychologiques et attitudes des personnes soumises

Quels sont les traits et attitudes psychologiques des personnes soumises? En voici sept, liées avant tout à l'affirmation de soi...
7 traits psychologiques et attitudes des personnes soumises
Laura Ruiz Mitjana

Rédigé et vérifié par la psicóloga Laura Ruiz Mitjana.

Dernière mise à jour : 26 avril, 2023

Vous êtes-vous déjà demandé quelles sont les caractéristiques des personnes soumises ? Vous considérez-vous comme l’une d’entre elles ? Connaissez-vous quelqu’un de soumis dans votre entourage? Nous vous présentons 7 traits et attitudes psychologiques qui les caractérisent afin que vous puissiez approfondir ce concept et mieux le comprendre.

Logiquement, on ne peut jamais généraliser, puisque chaque personne est un univers unique. Cependant, on peut parler de certaines caractéristiques communes et générales chez les personnes ayant ce trait aussi marqué que la soumission. Elles ne sont pas toujours présentes, mais c’est très souvent le cas.

Personnes soumises: caractéristiques

L’Académie royale espagnole de la langue ( RAE ) inclut, parmi les significations de la soumission, les suivantes : la « soumission de quelqu’un à un autre ou à d’autres choses » ; la « soumission du jugement de quelqu’un à celui d’une autre personne » et « l’obéissance, la subordination manifeste à des paroles ou à des actions ». Ainsi, les personnes soumises ont tendance à se soumettre aux autres. C’est-à-dire à leur autorité ou à leur volonté.

Pour cette raison, elles manifestent des comportements qui peuvent aller à l’encontre de leurs valeurs ou de leurs principes simplement par peur d’entrer en conflit ou de devoir faire face à des critiques. Une autre de ses caractéristiques est la dépendance et la préférence des intérêts d’autrui sur les leurs.

De cette façon, elles ont tendance à ne pas montrer ce qu’elles ressentent ou pensent, précisément à cause de ce désir de plaire ou de cette peur de ne pas plaire. Être soumis peut influencer négativement l’estime de soi, car en raison de la recherche constante de l’approbation des autres, la personne finit par s’effacer. Elles n’écoutent pas ce qu’elles ressentent ou veulent.

Timidité chez les personnes soumises.

Traits psychologiques et attitudes des personnes soumises

Qu’est-ce qui caractérise les personnes soumises ? Comment se comportent-elles, comment pensent-elles ou quelles sont certaines de leurs attitudes ? Voyons 7 de ces qualités.

1. Discrétion

L’un des traits psychologiques les plus remarquables chez les personnes soumises est leur discrétion. Cela se traduit par une façon d’être qui fait qu’elles ne veulent pas trop attirer l’attention.

Par conséquent, elles passent souvent inaperçues. Pour quelles raisons? Pour éviter les conflits, pour prévenir les moments humiliants ou inconfortables. En ce sens, les personnes soumises ont tendance à éviter les conflits de peur de ne pas pouvoir faire face à la situation.

Les personnes soumises ne veulent pas être vues car elles vivent dans la peur d’être dérangées. En conséquence, elles cherchent à toujours être derrière quelqu’un, car les opinions les affectent également. Pour cette raison, comme nous l’avons dit, elles essaient de passer inaperçues pour se protéger et comme mécanisme de défense.

2. Manque d’affirmation de soi

En ce qui concerne la dernière caractéristique mentionnée, le manque d’affirmation de soi est un autre trait des personnes soumises. Déjà en 1940, Andrew Salter définissait l’affirmation de soi comme un trait de personnalité, pensant qu’il y avait des gens qui en avaient et d’autres qui n’en avaient pas.

Plus tard, d’autres définitions sont apparues pour ce concept, faisant allusion à la capacité d’exprimer ses droits et ses sentiments avec respect et sincérité envers les autres. L’affirmation de soi comprend également la capacité de dire non et de fixer des limites. En ce sens, les personnes soumises ont des difficultés à le montrer.

3. Rechercher la satisfaction des autres

D’autre part, les personnes soumises cherchent à satisfaire les autres, même si cela implique un malaise envers elles-mêmes. Autrement dit, elles ont tendance à faire passer les besoins ou les désirs des autres avant les leurs. De plus, elles évitent de désobéir aux ordres pour éviter les conflits, recherchant toujours le bonheur ou le bien-être des autres.

4. Évitement des conflits

Une autre caractéristique de ce type de personnes est qu’elles évitent, souvent à tout prix, les conflits avec les autres. Elles souffrent tellement lors de ces épisodes qu’elles essaient toujours de les éviter. Souvent, elles le font parce qu’elles pensent qu’elles ne sauront pas gérer la situation avec assurance ou qu’elles ne pourront pas dire ce qu’elles pensent. Par conséquent, elles évitent ce type de problème.

“Chaque fois que vous êtes en conflit avec quelqu’un, il y a un facteur qui peut faire la différence entre nuire à la relation et la rendre plus forte. Ce facteur est l’attitude.”

-William James-

Enfin, ces types de personnes ont tendance à éviter activement la confrontation directe avec les autres. Ainsi, les personnes soumises présentent un comportement passif-agressif, avec un mélange d’attitudes de colère et de frustration ainsi que des actions conformes à ce que l’autre veut.

5. Timidité marquée

Bien que pas toujours, les personnes soumises sont souvent timides, pas introverties. La timidité est un trait de personnalité capable de modifier le comportement et de créer des conditions pour créer des liens avec les autres.

Lorsqu’elle est présente en excès ou est invalidante, on peut la qualifier de peur chronique causée par un manque de confiance en soi. Cela nous empêche de les relier normalement et ralentit le développement social.

Les personnes soumises montrent cet excès de timidité qui les fait réfléchir beaucoup à l’image qu’elles projettent : à quoi elles ressemblent devant les autres. Cela génère une certaine obsession de vouloir offrir une image positive vis-à-vis des autres ou, à défaut, une image non négative. Les personnes soumises se soucient beaucoup de ce que l’on pense d’elles.

6. Un passé compliqué et une faible estime de soi

Nous savons que les expériences de vie marquent largement qui nous sommes et comment nous sommes, même si elles ne nous définissent jamais complètement. Comme le dit une vieille phrase : « tous ceux qui me regardent ne peuvent pas me voir, et tous ceux qui pensent me connaître ne savent pas qui je suis ».

Cependant, il est vrai que les personnes soumises ont souvent vécu des épisodes de vie compliqués et douloureux, comme du harcèlement ou d’autres situations qui ont créé des sentiments d’insécurité et une faible estime de soi.

En ce sens, une étude menée par Naranjo ML (2007), publiée dans la revue “Education Research Updates” suggère que l’estime de soi est un facteur clé de notre développement. Pour la favoriser, il est essentiel de s’aimer et de se sentir aimé des autres.

Notion de soumission.

7. Dépendance

La dépendance émotionnelle est une autre des caractéristiques des personnes soumises, ce qui favorise les relations basées sur ce schéma affectif. On peut même considérer que la dépendance affective s’apparente à une addiction envers une autre personne, qu’elle soit le partenaire ou non.

La tendance semble croire que l’autre est tout et que sans lui nous ne devenons rien. Ainsi, de nombreuses personnes soumises manifestent cette tendance ou ce schéma dans leurs relations.

“Aime quand tu es prêt, pas quand tu es seul.”

-Walter Riso-

Les personnes soumises peuvent souffrir de dépression

Nous avons vu certaines des caractéristiques des personnes soumises, bien qu’il puisse y en avoir plus. Chacun a sa façon d’être et cela n’a pas à être bon ou mauvais. Ce qui serait négatif, c’est que, justement, cette façon d’être interfère dans la vie ou génère des symptômes dépressifs, des malaises et du stress.

Bien que nous ne puissions jamais généraliser, à partir de la psychologie de la personnalité et des différences individuelles, nous savons qu’il existe certains types et modèles. Au sein de chaque typologie, nous retrouvons des traits qui définissent ces manières d’être. Dans le cas de la soumission, on ne peut pas tant parler d’un type de personnalité, mais plutôt d’une manière d’être ou d’un trait prédominant.

“Toutes nos expériences se fondent dans notre personnalité. Tout ce qui nous est arrivé est un ingrédient.”

Malcolm X

Cela pourrait vous intéresser ...
Différences entre entendre et écouter
Muy Salud
Lisez-le dans Muy Salud
Différences entre entendre et écouter

Quelles sont les différences entre entendre et écouter? Bien qu'elles semblent analogues, ces actions se distinguent sur de nombreux points.



  • González, José (1987). Psicología de la personalidad. Madrid: Biblioteca Nueva.
  • Riso, W. (2015). El derecho a decir No. Cómo ganar autoestima sin perder asertividad. Editorial Planeta/Zenith.
  • Romi, M.J. (2003). Cuando digo no, me siento culpable. Nuevas ediciones de bolsillo.
  • Caballo, Vicente E. “Asertividad: definiciones y dimensiones.” Estudios de psicología 4.13 (1983): 51-62.

Los contenidos de esta publicación se redactan solo con fines informativos. En ningún momento pueden servir para facilitar o sustituir diagnósticos, tratamientos o recomentaciones provenientes de un profesional. Consulta con tu especialista de confianza ante cualquier duda y busca su aprobación antes de iniciar o someterse a cualquier procedimiento.