Syndrome de l'accent étranger: en quoi consiste-t-il?

Les traumatismes et les AVC sont quelques-unes des causes du syndrome de l'accent étranger.
Syndrome de l'accent étranger: en quoi consiste-t-il?
Diego Pereira

Rédigé et vérifié par el médico Diego Pereira dans 14 mars, 2021.

Dernière mise à jour : 14 mars, 2021

Il est possible qu’après certains événements ou maladies, la personne touchée ait du mal à parler avec son accent d’origine. Ce trouble est connu sous le nom de syndrome d’accent étranger.

Bien qu’il soit connu depuis plus d’un siècle, les cas signalés à ce jour sont très rares. Si vous voulez en savoir un peu plus sur cette condition intéressante, continuez à lire!

Principales caractéristiques du syndrome de l’accent étranger

Il s’agit d’une maladie rare caractérisée par une difficulté à émettre des mots en fonction de la prononciation ou de l’intonation avec laquelle le sujet atteint avait l’habitude de parler. Autrement dit, la structure grammaticale des phrases articulées est correcte, mais la manière dont elles sont dites change.

Pour les personnes proches des premiers cas signalés, cela équivaut à un changement d’accent, qui a donné lieu au nom de ce syndrome. Par exemple, une personne avec un accent britannique pourrait souffrir d’un événement cérébral provoquant une façon de parler similaire à l’anglais américain.

Selon cet article de revue scientifique, le syndrome de l’accent étranger se base sur deux déficits différents: segmentaire et prosodique. Le premier défaut consiste en un changement de prononciation des voyelles, notamment en ce qui concerne le temps utilisé pour articuler les mots.

Les problèmes prosodiques font référence à des changements dans l’articulation entre différents mots, augmentant ou diminuant le temps entre les syllabes, et introduisant ou éliminant des voyelles dans les phrases.

Dans la plupart des cas signalés, il s’agit d’un trouble acquis, donc un type de lésion cérébrale (que nous mentionnerons plus tard) est nécessaire pour provoquer les symptômes. Certaines revues suggèrent qu’en raison de la rareté des cas signalés au cours des dernières décennies, il s’agit d’une affection à très faible incidence, malgré ses symptômes frappants.

Radiographies de cerveaux.

Quelques antécédents historiques du syndrome de l’accent étranger

Le premier enregistrement de la maladie date de 1907, grâce aux travaux du neurologue Pierre Marie (1853-1940). La patiente en question avait souffert d’un accident vasculaire-cérébral, présentant comme séquelle une hémiplégie droite (paralysie de ce côté du corps).

Au fil du temps, la patiente a commencé à avoir du mal à prononcer des mots avec son accent habituel. Elle était parisienne et elle a commencé à parler comme si elle venait d’une autre région de France.

Un autre cas similaire s’est produit en 1943 avec une patiente norvégienne nommée Astrid. Le médecin Georg Monrad-Krohn (1884-1964) a évalué ce cas après qu’elle ait été blessée par balle au cerveau.

Elle a réussi à survivre, malgré le même problème de paralysie que le cas évalué par le Dr Pierre Marie. Au fil du temps, la patiente a également eu du mal à prononcer certains mots, dont l’accent était assez similaire à l’allemand. Cela lui causait divers problèmes personnels tandis que la Seconde Guerre mondiale battait son plein, selon certaines critiques.

Au fil du temps, le terme a progressivement gagné en popularité. Malgré le fait qu’il est encore aujourd’hui considéré comme une entité clinique très étrange, et même peu connue des médecins.

Quelles sont les causes de la maladie?

Nous mentionnerons maintenant certaines des causes les plus fréquentes liées à cette pathologie.

Accident vasculaire-cérébral (ACV)

Selon cet article scientifique, en 2011 il y a 116 017 cas d’accidents vasculaires cérébraux en Espagne. Ce qui représente l’une des principales causes de morbidité (et de mortalité) dans la population.

Il a tendance à toucher davantage les personnes âgées, en particulier celles présentant des facteurs de risque cardiovasculaire: obésité, diabète sucré, syndrome métabolique et athérosclérose.

Les accidents vasculaires-cérébraux sont causées par des problèmes de circulation artérielle et veineuse du système nerveux central. Dans d’autres situations, telles que les accidents ischémiques, une obstruction se produit et est causée par des substances solides qui ont été générées ailleurs dans le corps.

Cela peut survenir, par exemple, à la suite d’une thrombose veineuse profonde. Un caillot sanguin provoque l’obstruction d’une veine importante, provoquant une augmentation du volume de certains membres inférieurs, accompagnée de douleurs et de changements de couleur.

Ces caillots peuvent migrer de ce site vers les poumons et le cerveau, provoquant des maladies cardiovasculaires. Afin de prévenir ces types de complications, vous pouvez apprendre à détecter certains signes avant-coureurs.

Traumatisme

Un médecin qui fait un bandage sur la tête.

Plusieurs des cas signalés de syndrome de l’accent étranger sont liés à des traumatismes crâniens de gravité variable. Dans ce rapport de cas, nous décrivons les caractéristiques d’une femme d’âge moyen qui a subi un traumatisme à l’hémisphère cérébral droit, présentant une lésion vasculaire comme une complication.

Au cours du processus de récupération, la patiente a commencé à parler dans sa langue maternelle (l’espagnol) avec un changement profond de prononciation qu’elle ne pouvait pas éviter. Lors de la consultation de plusieurs personnes, les opinions étaient diverses, identifiant leur origine comme britannique, française ou allemande. Bref, c’était un cas typique de cette maladie.

Le traumatisme, comme les autres causes mentionnées dans cet article, semble coïncider en termes de sites anatomiques de la blessure principale. Certains d’entre eux sont les suivants:

  • La zone prémoteur.
  • Les noyaux gris centraux, structures vitales liées à la maladie de Parkinson.
  • Le cervelet.

Sclérose en plaques

Il s’agit d’une maladie chronique, inflammatoire et auto-immune, caractérisée par des dommages dans la muqueuse naturelle des nerfs, appelée gaine de myéline. Cela affecte à long terme la transmission correcte des impulsions électriques dans tout le corps. Ce qui donne lieu aux principaux symptômes de la maladie.

Les manifestations cliniques sont très diverses, ce qui peut retarder le diagnostic. Par exemple, des troubles visuels peuvent survenir en raison d’une inflammation du nerf optique. Il peut également y avoir une fatigue, des difficultés à articuler certains mots, une vision double, des convulsions et autres mouvements anormaux et involontaires.

Sa relation avec le syndrome de l’accent étranger a été peu explorée en raison de la rareté des cas. En 2003, cette étude a été publiée dans laquelle un jeune patient (38 ans) présentait un tableau clinique spontané de troubles du langage qui, au fil du temps, ont été diagnostiqués comme conséquence d’une sclérose en plaques.

Diagnostic du syndrome de l’accent étranger

Le diagnostic est généralement posé d’un point de vue clinique, en tenant compte des antécédents personnels du patient. Ce syndrome peut souvent être confondu avec d’autres troubles du langage, il peut donc s’agir d’une condition mal diagnostiquée.

En fonction de la cause la plus probable, le médecin peut commander l’une des études suivantes pour compléter le diagnostic clinique:

  • Tomodensitométrie.
  • Résonance magnétique nucléaire.

Il existe plusieurs différences entre les deux études, notamment en termes de coût, de qualité d’image et d’indications. De plus, les tomodensitométries émettent des radiations pour fonctionner, ce que l’IRM ne fait pas.

Traitement

Il n’y a pas de traitement définitif pour cette condition. Cela est logique compte tenu du peu de connaissances sur la maladie, en plus des caractéristiques particulières des conditions qui la provoquent.

Cependant, l’orthophonie précoce peut apporter un soulagement symptomatique dans un grand nombre de cas. Ce traitement vise à réaliser un entraînement spécifique pour changer la prononciation de certains mots.

Une condition étrange et remarquable

Le syndrome de l’accent étranger est une condition très particulière qui n’est pas encore bien comprise. En cas de présentation de symptômes similaires à ceux décrits dans cet article, il est conseillé de consulter un neurologue de confiance, spécialiste des maladies médicales du système nerveux.



  • Buentello-García R, et al. Síndrome del acento extranjero. Arch Neurocien (Mex) 2011;16(3):167-169.
  • González E. Un nuevo caso de síndrome del acento extranjero ligado al desarrollo. Revista de Logopedia, Foniatría y Audiología 2015;35(2):77-83.
  • Mato R, et al. Síndrome del acento extranjero. Geroinfo 2018;13(1):1-8.
  • Poulin S, et al. Psychogenic or neurogenic origin of agrammatism and foreign accent syndrome in a bipolar patient: a case report. Annals of General Psychiatry 2007;6:1.
  • Sánchez J, et al. Afasia. Un trastorno del lenguaje de fisiopatología compleja y origen multifactorial. Revista de especialidades médico-quirúrgicas 2003;8(1):20-27.
  • Verhoeven Jo, Mariën Peter. Neurogenic foreign accent syndrome: Articulatory setting, segments and prosody in a dutch speaker. J Neurolinguistics 2010;23:599-614.