Les effets de l'excès de sel sur votre corps

L'excès de sel peut altérer certains paramètres liés à la santé cardiovasculaire si l'apport en potassium n'est pas suffisant.
Les effets de l'excès de sel sur votre corps
Saúl Sánchez

Rédigé et vérifié par el nutricionista Saúl Sánchez.

Dernière mise à jour : 22 décembre, 2022

L’excès de sel dans le corps peut générer une série d’effets négatifs sur la santé. Cependant, la limite pourrait être supérieure à ce qui a été indiqué ces dernières années. En effet, il existe déjà des preuves que jusqu’à 5 grammes de sodium par jour seraient bénéfiques pour de nombreuses personnes, comme nous l’indiquerons plus tard.

Avant de commencer, il faut faire la distinction entre le sel de mer que l’on peut trouver en supermarché et le sel transformé que l’industrie utilise pour rehausser la saveur des aliments qu’elle prépare. Ce dernier est considéré comme particulièrement nocif, il serait donc essentiel de revoir et de limiter sa consommation.

Fonctions du sel dans l’organisme

Il est important de comprendre les effets ou les fonctions du sel, ou plutôt du sodium, dans l’organisme. C’est un minéral qui aide à réguler la tension artérielle. Il participe également à la communication nerveuse et aux processus de contraction musculaire.

Il remplit un rôle dans la régulation de l’homéostasie dans l’environnement interne et participe également à différents processus et réactions métaboliques. Par conséquent, il y a une quantité minimale quotidienne qui doit être consommée pour que tout se passe bien.

En fait, la perte de sodium en dessous des niveaux recommandés est considérée comme une pathologie grave, connue sous le nom d’hyponatrémie. Elle peut avoir des conséquences fatales à court terme, comme l’indiquent des recherches publiées dans la revue Frontiers of Hormone Research. Pour éviter cela, il est essentiel de compenser les pertes d’électrolytes subies par la transpiration, en particulier dans des conditions de températures élevées.

Dans le même ordre d’idées, les principales recommandations diététiques actualisées recommandent d’assurer la présence d’au moins 2 grammes de sodium dans l’alimentation au quotidien. Pouvoir même augmenter un peu cette dose dans le cas des sportifs.

Dans ce contexte, il faudra ajuster la consommation de minéraux aux pertes sudorales et à l’intensité de l’activité. Cependant, pour faciliter la tâche, des suppléments d’électrolytes peuvent être inclus.

A noter également que lorsque certaines pathologies affectant le système cardiovasculaire ou les reins se sont développées, les besoins en minéraux peuvent être altérés. Une bonne gestion de la consommation de cet élément peut faire la différence en termes de progression de la maladie. Dans ces cas, il est conseillé de suivre strictement les instructions données par le professionnel de santé.

Les effets d’un excès de sel dans le corps

Le lien entre le potassium et l'hypotension artérielle est fort

De manière générale, on suppose qu’un excès de sel dans l’alimentation peut augmenter les niveaux de pression artérielle, comme le confirment les recherches publiées dans la revue Physiological Reports.

Dans tous les cas, cela dépendra également de l’apport en potassium, puisque les deux minéraux exercent des fonctions antagonistes sur ce marqueur. Tant que la contribution reste égale, la valeur de pression ne doit pas être trop augmentée.

Pour autant, il est fréquemment recommandé de limiter l’usage du sel dans la préparation des repas lorsqu’il existe des antécédents de pathologie cardiovasculaire ou lorsqu’elle est déjà apparue. Les preuves les plus récentes sont contradictoires à cet égard, mais le principe de précaution continue de prévaloir à cet égard. En particulier lorsque la pharmacologie est utilisée pour un contrôle exhaustif de la pression artérielle.

Mais il faut toujours garder à l’esprit que le sodium et le sel se retrouvent également dans la plupart des aliments fréquemment consommés. Il y aura donc toujours une contribution minimale.

Après tout, le sel de table est utilisé comme condiment et suppose un apport supplémentaire. Mais ce n’est pas la seule source de sodium alimentaire qu’il faut prendre en compte. En effet, en termes généraux, il est recommandé que le total ne dépasse pas 5 grammes de minéral par jour.

On peut trouver des preuves que seul un apport supérieur à 5 grammes/jour serait préjudiciable à la santé et que, d’ici là, rester aux niveaux élevés de la fourchette augmenterait l’espérance de vie. Disons que ce n’est pas la version la plus soutenue par les principales autorités sanitaires à ce jour. Néanmoins, petit à petit de plus en plus d’articles scientifiques corroborent cette approche.

Le problème de l’hyper-appétence

L’un des risques d’une consommation élevée de sel est celui de l’hyper-appétence des aliments, qui à son tour peut entraîner une hyperphagie. Le fait de consommer des produits trop savoureux peut entraîner une certaine atrophie des papilles. Elle modifierait également le couple appétit et satiété, faisant consommer plus de calories qu’il n’en faut réellement pour accomplir les fonctions quotidiennes.

A moyen terme, cela se traduit par une augmentation progressive du tissu adipeux sous-cutané. Cela se terminera par une augmentation des niveaux d’inflammation dans l’environnement interne et par une incidence plus élevée de maladies chroniques telles que le diabète de type 2.

Ceci est confirmé par des recherches publiées dans la revue Pediatric Diabetes. La relation entre les deux maladies est très étroite, il convient donc d’améliorer les habitudes pour éviter leur apparition.

Dans tous les cas, le problème d’hyper-appétence n’est pas seulement causé par un excès de sel de table ou raffiné. Mais aussi par d’autres additifs tels que les édulcorants artificiels ou le glutamate monosodique.

Après tout, tous visent à améliorer les caractéristiques organoleptiques des aliments ultra-transformés pour favoriser une plus grande consommation. Parfois, cela se fait avec l’étiquette de l’aliment santé, vous devez donc être prudent dans le marketing utilisé.

En effet, la meilleure stratégie pour assurer un apport adéquat en sodium et en sel au quotidien est le fait de privilégier la consommation de produits frais. Il est étrange qu’à travers le sel utilisé pour assaisonner les préparations maison, les valeurs recommandées soient dépassées. Le problème survient lorsque l’on abuse de certains aliments fabriqués par l’industrie qui contiennent trop d’additifs.

Comment réduire sa consommation de sel ?

Bananes.

Sauf dans le cas des sportifs, réduire légèrement la consommation de sel pour ne pas dépasser 5 grammes de sodium par jour peut être positif. Dans cet objectif, il est proposé de privilégier la présence d’aliments frais dans les repas principaux, en limitant la consommation de viennoiseries, confiseries, plats cuisinés, surgelés… Lors de l’utilisation du sel pour assaisonner les repas, il est préférable de miser sur le sel d’origine marine., non raffiné.

C’est aussi une bonne stratégie d’utiliser du sel iodé. Le maintien des niveaux de ce minéral dans des plages adéquates aidera à prévenir les altérations du fonctionnement de la glande thyroïde qui peuvent s’installer avec des changements dans la dépense énergétique. La plus courante à cet égard est l’hypothyroïdie, selon une étude publiée dans la revue Endocrine, Metabolic & Immune Disorders Drug Targets.

Dans le cas des sportifs, il est conseillé d’augmenter les apports en sodium et autres minéraux, surtout lorsqu’il fait chaud. Pour cela, vous pouvez choisir d’ajouter plus de sel que d’habitude aux repas.

Cependant, ce qui est généralement fait, c’est d’inclure une boisson électrolytique dans les routines; En particulier dans le cadre des sports d’endurance. Cela prévient l’apparition de fatigue, de crampes et d’autres troubles graves comme l’hyponatrémie.

Bien sûr, lorsque ces types de boissons seront envisagées, il sera important de s’assurer que le profil sodium et potassium est adéquat et que la concentration ne dépasse pas 8 %, pour éviter des gênes gastriques ultérieures. Il faut tenir compte du fait qu’ils sont consommés pendant l’activité, de sorte que tout élément qui retarde la vidange gastrique pourrait être considéré comme négatif pour la performance de l’athlète.

Surveiller les étiquettes pour éviter une consommation excessive de sel

Afin d’ajuster les apports en sel aux valeurs recommandées, il est toujours conseillé de revoir les étiquettes nutritionnelles. Il ne suffit pas seulement de les consulter, mais il est également pratique de consulter le tableau des valeurs nutritionnelles pour s’assurer de la quantité exacte de nutriments par dose ou portion de l’aliment. Le sodium apparaîtra toujours reflété, comme l’exige la législation en vigueur. En ce sens, cela facilite le travail.

Si vous avez des doutes à ce sujet, il est préférable de consulter un spécialiste en nutrition. Bien qu’il ne soit pas non plus commode de devenir trop restrictif avec le sel, car des pathologies métaboliques complexes pourraient finir par se développer.

Dans le cas des personnes âgées atteintes de diabète de type 2, il sera primordial de surveiller les apports minéraux et de consolider une consommation suffisante de légumes pour éviter les complications, selon une étude publiée dans Nutrients.

Attention à l’excès de sel dans le corps

Un excès de sel dans l’organisme peut être nocif pour certaines populations, altérant certains paramètres physiologiques liés à la fonction cardiovasculaire. Cependant, la valeur maximale recommandée peut être supérieure à ce qui a été stipulé jusqu’à présent. Il sera également décisif d’ajuster l’apport en potassium, car ce minéral a un effet antagoniste à celui du sodium.

Enfin, il y a plusieurs aspects au niveau nutritionnel qui doivent être contrôlés pour assurer un bon état de santé au fil des années. Il ne s’agit pas seulement d’examiner un ou deux nutriments. En effet, l’un des aspects clés pour consolider l’efficacité de la physiologie dans l’environnement interne est l’approche d’une alimentation variée et équilibrée du point de vue énergétique.



  • Peri A. Morbidity and Mortality of Hyponatremia. Front Horm Res. 2019;52:36-48. doi:10.1159/000493235.
  • van den Bosch JJJON, Hessels NR, Visser FW, et al. Plasma sodium, extracellular fluid volume, and blood pressure in healthy men. Physiol Rep. 2021;9(24):e15103. doi:10.14814/phy2.15103.
  • Mente A, O’Donnell M, Rangarajan S, et al. Urinary sodium excretion, blood pressure, cardiovascular disease, and mortality: a community-level prospective epidemiological cohort study. Lancet. 2018;392(10146):496-506. doi:10.1016/S0140-6736(18)31376-X.
  • Malone JI, Hansen BC. Does obesity cause type 2 diabetes mellitus (T2DM)? Or is it the opposite?. Pediatr Diabetes. 2019;20(1):5-9. doi:10.1111/pedi.12787.
  • Triggiani V, Tafaro E, Giagulli VA, et al. Role of iodine, selenium and other micronutrients in thyroid function and disorders. Endocr Metab Immune Disord Drug Targets. 2009;9(3):277-294. doi:10.2174/187153009789044392.
  • Horikawa C, Aida R, Tanaka S, et al. Sodium Intake and Incidence of Diabetes Complications in Elderly Patients with Type 2 Diabetes-Analysis of Data from the Japanese Elderly Diabetes Intervention Study (J-EDIT). Nutrients. 2021;13(2):689. Published 2021 Feb 21. doi:10.3390/nu13020689.

Los contenidos de esta publicación se redactan solo con fines informativos. En ningún momento pueden servir para facilitar o sustituir diagnósticos, tratamientos o recomentaciones provenientes de un profesional. Consulta con tu especialista de confianza ante cualquier duda y busca su aprobación antes de iniciar o someterse a cualquier procedimiento.