Insuffisance cardiaque: symptômes, causes et traitement

L'insuffisance cardiaque est l'une des maladies cardiovasculaires les plus redoutées car elle peut entraîner une défaillance de plusieurs organes en peu de temps. Voulez-vous en savoir plus sur cette pathologie?
Insuffisance cardiaque: symptômes, causes et traitement

Écrit par Luis Rodolfo Rojas Gonzalez, 02 avril, 2021

Dernière mise à jour : 02 avril, 2021

Le cœur est l’organe responsable du pompage de l’oxygène et des nutriments vers tous les tissus, c’est pourquoi les maladies cardiovasculaires sont l’une des principales causes de décès dans le monde. Parmi ces maladies, on distingue l’insuffisance cardiaque.

L’insuffisance cardiaque est une pathologie qui survient lorsque le myocarde ou le muscle cardiaque est incapable de pomper suffisamment de sang vers les tissus. Cela génère un déséquilibre entre l’offre et la demande d’oxygène et de nutriments, entraînant une défaillance de plusieurs organes.

Cette condition cardiovasculaire peut se manifester chez n’importe quel groupe d’âge, mais on estime que la prévalence augmente chez les personnes âgées. Bien que l’insuffisance cardiaque n’ait pas de guérison définitive, il est possible de ralentir sa progression et d’offrir une meilleure qualité de vie aux personnes qui en souffrent.

Symptômes de l’insuffisance cardiaque

L'insuffisance cardiaque provoque plusieurs symptômes.

Les manifestations cliniques de l’insuffisance cardiaque apparaissent généralement progressivement à la suite de processus dégénératifs du muscle cardiaque. Ainsi, la plupart des gens ont tendance à remarquer des symptômes limitants dans les activités qui ne les ont pas générés.

Les symptômes de la maladie sont très variés et dépendent de la gravité de l’insuffisance. Cela reflète également les dommages au niveau des cavités cardiaques et de l’arbre bronchique, au sein desquels se distinguent les symptômes suivants:

  • Difficulté respiratoire.
  • Sensation de fatigue et de faiblesse musculaire.
  • Symptômes de rétention d’eau.
  • Sentiment de manque d’air qui oblige le patient à se réveiller la nuit.
  • Augmentation de la fréquence urinaire.
  • Prise de poids soudaine.
  • Fatigue lors d’exercices d’intensité modérée.
  • Confusion, nausées et étourdissements.

Facteurs de risque

La présence de l’insuffisance cardiaque est associée à une variété d’agents externes et internes qui agissent en affaiblissant et en endommageant les muscles du cœur. D’un point de vue médical, les facteurs qui augmentent le risque de développer cette condition sont divisés en modifiables et non modifiables.

Facteurs de risque modifiables

Ce sont ces facteurs associés au mode de vie du patient et aux pathologies sous-jacentes dont il souffre. Ils peuvent être prévenus, corrigés et traités, le tout afin de réduire le risque de souffrir de cette maladie cardiovasculaire. Parmi ces facteurs de risque figurent les suivants:

  • Taux de cholestérol élevé.
  • Obésité et mode de vie sédentaire.
  • Diabète incontrôlé.
  • Hypertension non contrôlée.
  • Stress.
  • Consommation de tabac ou de cigarettes.
  • Consommation excessive d’alcool

Facteurs de risque non modifiables

Il s’agit d’un petit groupe de facteurs associés à la génétique et à l’hérédité de chaque individu. Ceux-ci ne peuvent pas être corrigés, mais ils peuvent être considérés pour prévenir le développement d’une insuffisance cardiaque. Au sein de ce groupe sont les suivants:

  • Avoir plus de 55 ans.
  • Être un homme ou une femme en phase post-ménopausique.
  • Avoir un parent proche qui a eu une maladie coronarienne ou un accident vasculaire cérébral avant l’âge de 55 ans pour les hommes ou 65 ans pour les femmes.

Causes de l’insuffisance cardiaque

L’insuffisance cardiaque est généralement le résultat de pathologies sous-jacentes qui affaiblissent les muscles cardiaques et de facteurs de risque incontrôlés. Le produit final est un cœur rigide ou dilaté qui perd sa capacité à se contracter correctement et ainsi à pomper suffisamment de sang dans la circulation sanguine.

Les maladies qui peuvent affecter la fonction de pompe du cœur sont les suivantes:

  • Cardiopathie ischémique: c’est la cause la plus fréquente d’insuffisance cardiaque, avec une prévalence de 50 à 65%. Elle est la conséquence d’une altération du flux sanguin des artères coronaires chargées de nourrir le cœur. Cela peut être le résultat d’une obstruction partielle ou totale de l’écoulement.
  • Hypertension artérielle: cette condition augmente la force que le cœur doit exercer pour pomper suffisamment de sang vers les tissus. Avec le temps, le cœur peut devenir raide ou très faible, déclenchant alors une insuffisance cardiaque.
  • Cardiomyopathies: il s’agit d’un groupe d’altérations typiques de la musculature cardiaque, résultant de maladies de base telles que le diabète et l’hypertension artérielle.
  • Cardiopathie valvulaire : elle survient lorsque les valves cardiaques ne fonctionnent pas correctement. Cela signifie que le muscle cardiaque doit augmenter sa fonction de pompe pour compenser cette altération.
  • Arythmies: ce sont les conditions de la conductivité électrique du cœur. Elles génèrent des troubles du rythme et de la fréquence des contractions normales du cœur.

Par contre, il existe des situations qui augmentent les demandes en oxygène des tissus en présence d’un cœur sain et qui déclenchent une insuffisance cardiaque. Parmi eux, l’anémie, l’hyperthyroïdie et les infections généralisées se distinguent.

Diagnostic

L’évaluation clinique et complète par le médecin spécialiste est essentielle dans le diagnostic de l’insuffisance cardiaque. Pour ce faire, un historique médical complet doit être pris, détaillant les symptômes suspects, les facteurs de risque associés et les antécédents cardiovasculaires et systémiques du patient.

L’examen physique permet au médecin d’identifier des signes indicatifs d’insuffisance cardiaque. Ceux-ci comprennent un gonflement des jambes et des pieds, des changements du pouls et de la fréquence cardiaque, une distension des vaisseaux dans le cou ainsi que des souffles cardiaques anormaux.

De même, le spécialiste peut s’appuyer sur différentes méthodes paracliniques qui lui permettront de confirmer le diagnostic, parmi lesquelles on peut retrouver les suivantes:

  • Radiographie thoracique: Avec cette étude, le médecin peut reconnaître des schémas cardio-pulmonaires typiques qui indiquent une insuffisance cardiaque. Parmi eux, l’élargissement de la silhouette du cœur et la présence de liquide dans la cavité pleurale.
  • Électrocardiogramme : permet d’enregistrer et de mesurer l’activité électrique du cœur. La présence d’un électrocardiogramme anormal facilite l’identification des pathologies cardiovasculaires pouvant être à l’origine de l’insuffisance cardiaque et de ses symptômes.
  • Échocardiographie: c’est un test assez efficace qui offre des images en direct de toute la structure cardiaque. Cela permet au médecin d’évaluer la fonction du cœur, de confirmer le diagnostic de lésion cardiaque et même de déterminer la gravité des lésions.
  • Tests sanguins: chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque, les peptides natriurétiques sont généralement augmentés, leur détermination favorise donc la confirmation de la pathologie et l’exclusion d’autres événements cardiaques similaires.

Traitement de l’insuffisance cardiaque

Le traitement de cette pathologie vise à réduire les symptômes présentés, améliorant ainsi l’état hémodynamique et la qualité de vie du patient. À l’heure actuelle, il existe plusieurs formes de traitement et elles seront indiquées par le spécialiste en fonction du type et du degré d’affection.

Changements dans le mode de vie

Le patient souffrant d’insuffisance cardiaque devra apporter des changements majeurs à son mode de vie. Pour ce faire, il est conseillé d’adopter des habitudes et des régimes alimentaires sains, en contrôlant et en écartant tout facteur pouvant être nocif et compliquer la maladie. Les recommandations comprennent ce qui suit:

  • Diminution de la consommation de sel et de sucres.
  • Le contrôle du poids.
  • Augmentation des activités physiques.
  • Ne pas consommer d’alcool, de drogues ou de cigarettes.

Médicaments en cas d’insuffisance cardiaque

L'insuffisance cardiaque nécessite un traitement.

Les médicaments cherchent à générer un effet protecteur cardiaque, réduisant la progression de la maladie. De cette façon, il y aura une grande amélioration des symptômes et de la qualité de vie du patient. Certains médicaments habituellement indiqués sont les suivants:

  • Inhibiteurs de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA): bloquent l’action de l’angiotensine II, une hormone vasoconstrictrice, permettant aux vaisseaux sanguins de se dilater et de réduire le stress sur le cœur.
  • Bêta-bloquants: abaissent la tension artérielle et la fréquence cardiaque, améliorent la circulation sanguine.
  • Diurétiques: éliminent l’excès de sodium et de liquides du corps par l’urine, réduisant ainsi le stress sur le cœur.
  • Numérique: augmente la force de contraction du cœur et réduit l’accumulation de liquide dans les cavités. Ces médicaments sont généralement utilisés chez les patients atteints de maladies avancées.

Dispositifs

Il s’agit de petits appareils électroniques qui se connectent au cœur et transmettent des impulsions électriques pour réguler l’activité cardiaque.

  • Stimulateurs cardiaques: c’est un petit appareil métallique implanté sous la peau et connecté au cœur, guidant le rythme cardiaque.
  • Défibrillateur cardionecteur implantable (ICD): Un dispositif qui identifie les perturbations du rythme cardiaque et délivre de petits chocs électriques au cœur pour qu’il continue de fonctionner.
  • Resynchronisation cardiaque : un appareil qui génère des stimuli électriques qui sont transmis au cœur et régulent le rythme cardiaque.
  • Modulation de la contractilité cardiaque: ceci est réalisé grâce à un équipement électrique qui envoie des stimuli électriques au muscle cardiaque pour améliorer sa capacité à se contracter.

Les chirurgies

Procédures chirurgicales visant à corriger les anomalies structurelles et fonctionnelles du cœur. De cette manière, elles cherchent à réduire la mortalité chez les patients souffrant d’insuffisance cardiaque.

  • Revascularisation myocardique : elle est considérée comme la procédure par excellence pour les patients atteints de maladie coronarienne. Cette méthode supprime tout blocage du flux sanguin coronaire et améliore la perfusion du muscle cardiaque.
  • Remplacement valvulaire: il est utilisé chez les patients atteints de maladies valvulaires qui affectent la fonction de la pompe cardiaque. Cela doit être fait avant que la dilatation et la lésion du muscle cardiaque ne soient irréversibles.
  • Transplantation cardiaque : c’est le traitement le plus utilisé chez les patients de moins de 60 ans atteints d’insuffisance cardiaque sévère qui ne réagissent pas au traitement. A condition que le patient ne présente pas d’autres pathologies sous-jacentes mettant leur vie en danger.

La prévention est la clé

Actuellement, la plupart des gens sous-estiment les symptômes associés à l’insuffisance cardiaque, la considérant comme quelque chose d’éphémère ou de temporaire. Cependant, la progression de cette maladie peut offrir un pire pronostic que celui de nombreux cancers.

La détection et la prise en charge précoces de cette pathologie sont essentielles. De cette manière, le médecin pourra prévenir les complications qui pourraient être associées, proposer la thérapie adéquate, assurer le suivi et ainsi améliorer grandement la qualité de vie du patient.

Cela pourrait vous intéresser ...
Qu’est-ce que le syndrome du cœur brisé?
Muy Salud
Lisez-le dans Muy Salud
Qu’est-ce que le syndrome du cœur brisé?

Le syndrome du cœur brisé est une maladie rare dont les symptômes ressemblent à ceux d'un infarctus du myocarde. Quelles sont les causes? etc.