Ganglions lymphatiques enflammés: causes et traitement

Les ganglions lymphatiques enflammés sont un problème de santé très gênant. Leur apparition est généralement due à des infections, bien qu'elle puisse également être la conséquence d'un néoplasme malin.

Le gonflement des glandes est un problème gênant qui peut apparaître en raison de diverses pathologies, dont la plupart sont bénignes. Cependant, les ganglions lymphatiques enflammés sont un signe clair que quelque chose ne va pas avec le corps, il est donc important de connaître toutes les causes probables.

Le système immunitaire est composé d’une variété d’organes et de cellules qui se complètent, conférant au corps différents types d’immunité. Les ganglions lymphatiques font partie de ce système et leur fonction principale est la création de globules blancs, ainsi que le filtrage de la lymphe.

Ces organes sont répartis dans tout le corps, cependant, ils forment des grappes dans certaines zones telles que le cou, l’aine, les aisselles, la mâchoire et le menton. Par conséquent, les ganglions lymphatiques enflés sont plus visibles dans ces zones, bien que leur emplacement puisse varier.

Causes des ganglions lymphatiques enflammés

Il est important de préciser que l’inflammation des ganglions lymphatiques n’est pas une maladie en soi, mais plutôt une découverte clinique de plusieurs maladies. De plus, ils sont considérés comme hypertrophiés lorsqu’ils dépassent 2 cm dans des zones telles que le cou ou les aisselles, et lorsqu’ils dépassent 1,5 cm dans l’aine.

De manière générale, les ganglions lymphatiques peuvent s’enflammer pour 3 causes principales: les processus infectieux, les néoplasmes malins et les lymphomes.

Processus infectieux

Diverses études affirment que les infections sont la cause la plus fréquente des ganglions lymphatiques enflammés chez les enfants. Toutes les maladies causées par des bactéries, virus, parasites ou champignons peuvent entraîner une augmentation de la taille de ces structures.

Les infections sont une cause fréquente de gonflement des glandes.

Il s’agit d’une découverte très courante dans les infections virales des voies respiratoires supérieures et dans les infections des régions proches du cou telles que la gorge et les oreilles. D’autre part, l’inflammation des ganglions lymphatiques peut également apparaître dans les infections systémiques telles que la leishmaniose ou le paludisme.

Il existe divers processus physiologiques qui peuvent expliquer l’inflammation des ganglions dans les processus infectieux, parmi lesquels se distinguent les suivants:

  • Prolifération des lymphocytes et des macrophages dans les ganglions lymphatiques.
  • Infiltration de cellules inflammatoires extrinsèques.

Néoplasmes malins

Tous les types de cancer existants sont capables de proliférer et d’atteindre le système lymphatique, provoquant une infiltration métastatique des cellules cancéreuses. Cette infiltration est susceptible de provoquer une inflammation des ganglions lymphatiques atteints, dont la localisation variera en fonction de l’origine de la tumeur.

Bien qu’il s’agisse d’une maladie grave, il s’agit d’une découverte peu commune dans la pratique médicale. Certaines études montrent que les maladies malignes causent environ 12,7% de toutes les adénopathies diagnostiquées. Cependant, nous devons être conscients des symptômes suivants:

  • Agrandissement généralisé des nodules sans cause claire.
  • Perte de poids supérieure à 10%.
  • Plusieurs nodules de plus de 3 cm.
  • Évolution clinique sur 4 semaines.
  • Emplacement supraclaviculaire.

Les lymphomes

Les lymphomes sont un groupe spécifique de néoplasmes qui affectent les ganglions lymphatiques. Ils provoquent une inflammation à travers une prolifération pathologique de lymphocytes et de macrophages. Actuellement, un grand nombre de lymphomes sont connus, dont beaucoup sont malins et très agressifs.

Ces maladies peuvent être si graves qu’elles représentent la huitième cause de décès par cancer dans des pays comme le Mexique. Cependant, sa fréquence est faible, le lymphome non hodgkinien étant l’une des pathologies les plus fréquentes.

Le principal signe d’alerte de cette maladie est l’agrandissement des ganglions lymphatiques. Autrement dit, plus la zone touchée est grande, plus la probabilité qu’il s’agisse d’un lymphome est grande.

Caractéristiques des ganglions lymphatiques enflammés

Les ganglions lymphatiques enflammés peuvent être causés par des infections virales telles que la pharyngite ou par des tumeurs malignes. En ce sens, leurs caractéristiques peuvent varier en fonction de la pathologie qui la provoque. Elles sont donc d’une grande importance dans le domaine médical.

L'évaluation clinique des ganglions enflés est essentielle pour parvenir à un diagnostic.

Les caractéristiques de l’inflammation peuvent guider le spécialiste s’il s’agit d’un processus infectieux ou d’une maladie maligne. En termes généraux, les glandes enflammées résultant d’infections présentent les caractéristiques suivantes:

  • Douleur au toucher.
  • Consistance molle.
  • Bords mal définis.
  • La peau sous-jacente peut être rouge et chaude.

La plupart des processus malins ou néoplasiques ont également des caractéristiques similaires lorsqu’ils affectent le système en question. De cette façon, les ganglions lymphatiques peuvent être trouvés comme suit:

  • Consistance dure.
  • Pas douloureux au toucher.
  • Bords bien définis.
  • Immobiles.

Le cas des lymphomes est particulier, car les caractéristiques des ganglions enflammés seront très similaires à celles observées dans les processus infectieux. Cependant, la principale différence est que les ganglions touchés par un lymphome ne seront pas douloureux.

Traitement des ganglions lymphatiques enflammés

La meilleure méthode pour traiter le gonflement des ganglions lymphatiques sera toujours d’éliminer la pathologie sous-jacente. En général, ils reviennent à leur taille normale quelques jours après la résolution du processus infectieux.

Dans le cas de tumeurs malignes et de lymphomes, le traitement est plus complexe et l’ablation chirurgicale du ganglion est souvent nécessaire. À son tour, l’application de cycles de chimiothérapie et de radiothérapie peut aider à éliminer les cellules cancéreuses restantes.

D’autre part, certaines mesures peuvent également être prises qui, bien qu’elles ne guérissent pas la maladie sous-jacente, aideront à réduire les symptômes des ganglions lymphatiques. Par exemple, l’application de compresses chaudes dans la zone aide à réduire l’inflammation.

Prendre des analgésiques en vente libre peut aider à réduire la douleur dans les processus infectieux, cependant, un médecin doit toujours être consulté avant de prendre tout médicament.

Enfin, le repos aide à guérir de nombreuses maladies, il faut donc éviter les activités physiques intenses.

Considérations générales

L’inflammation des ganglions lymphatiques peut être due à différentes pathologies, les infections étant la cause principale. De cette manière, le renforcement du système immunitaire peut être un moyen efficace de prévenir l’apparition de ce problème de santé.

Cette découverte clinique peut être liée à certains néoplasmes malins, c’est donc un signe qui ne doit pas être sous-estimé. Malheureusement, il n’y a pas de traitement spécifique pour les ganglions lymphatiques enflammés. La meilleure solution sera donc d’éliminer la pathologie sous-jacente.

  • Castro Martín J. Enfermedades que cursan con adenopatías. FMC: Formación Médica Continuada en Atención Primaria. 1999; 6 (6): 381-392.
  • Pessey J, Rose X, Vergez S. Adenopatías cervicales. EMC – Otorrinolaringología. 2009;38(1):1-16.
  • García Aguado J. Estudio del paciente con adenopatías periféricas. En: AEPap ed. Curso de Actualización Pediatría 2010. Madrid: Exlibris Ediciones; 2010. p.31-42.
  • Rocco R, Fränkel J, Villarreal M, Latella A, Braier J. Linfoadenopatías periféricas: diferencias entre enfermedades benignas y neoplásicas. Medicina Infantil. 1999; 6(2): 120-135.
  • Pérez-Zúñiga JM, Aguilar-Andrade C, Álvarez-Vera JL, Augusto-Pacheco M et al. Generalidades sobre linfomas. Rev Hematol Mex. 2018; 19(4): 174-188.
  • Gaddey HL, Riegel AM. Unexplained Lymphadenopathy: Evaluation and Differential Diagnosis. Am Fam Physician. 2016 Dec 1;94(11):896-903.