Qu'est-ce que l'ASMR et quels sont ses effets?

L'ASMR peut réduire le stress, améliorer l'humeur et réduire la douleur chronique. Voici tout ce que vous devez savoir.
Qu'est-ce que l'ASMR et quels sont ses effets?

Écrit par Daniela Andarcia, 22 avril, 2021

Dernière mise à jour : 22 avril, 2021

Internet regorge de vidéos ASMR. Mais contrairement à d’autres contenus populaires, ceux-ci cherchent à détendre le spectateur et, dans certains cas, à l’aider à s’endormir.

Pour ce faire, les créateurs de ce contenu utilisent généralement des actions lentes et répétitives (comme brosser, mâcher, chuchoter, toucher différentes surfaces ou tourner les pages d’un livre) qui provoquent une sensation de picotement.

Ce picotement, souvent décrit comme agréable, commence dans la tête, les épaules et la colonne vertébrale, se propage à d’autres parties du corps et est responsable de la relaxation. Découvrez ce qu’est l’ASMR, son fonctionnement et ses avantages potentiels pour la santé.

Qu’est-ce que l’ASMR?

ASMR peut être expérimenté de plusieurs manières.

Le terme ASRM (ou réponse du méridien sensoriel autonome) fait référence à une sensation de picotement ou de chaleur qui commence dans la tête et la nuque et est causée par certains sons et images.

Compte tenu de sa popularité, il existe de nombreux noms par lesquels cet état d’euphorie a été appelé. Parmi les plus courants, il y a «l’orgasme cérébral, les picotements dans la tête et les picotements dans le cerveau».

Maintenant, bien que les origines de l’ASMR soient incertaines, le terme serait plus ou moins nouveau. Il est apparu pour la première fois dans un forum de discussion en 2010.

Aujourd’hui, l’ASMR est devenu un véritable phénomène. Il existe un grand nombre de créateurs et de contenus qui cherchent à générer cette sensation, que ce soit à travers les sons émis en mangeant, en cuisinant, en chuchotant, en claquant des doigts ou en se peignant les ongles.

Comment cela fonctionne?

Bien qu’il s’agisse d’un phénomène connu, il n’y a toujours aucune explication scientifique des effets de l’ASMR. Ce que l’on sait, c’est que cette sensation survient après avoir écouté ou regardé des vidéos contenant des «déclencheurs».

Ces «déclencheurs» peuvent être des actions isolées (chuchotements, toucher doux, mouvements délicats des mains, entre autres) ou des activités (couper les cheveux, préparer un repas, peindre un tableau, entre autres).

Cependant, leur principale caractéristique est qu’elles sont réalisées lentement, calmement et qu’elles génèrent une certaine intimité.

Bien que la plupart des vidéos ASMR durent entre 20 et 40 minutes, elles peuvent durer de 15 minutes à 4 heures. Cela est dû aux principaux objectifs de ce phénomène qui visent à donner le temps pour la détente et à s’endormir.

Que dit la science sur l’ASMR?

La science derrière l’ASMR n’est peut-être pas encore découverte. Mais cela ne veut pas dire qu’il n’y a pas de recherche sur ce phénomène.

La première est une étude publiée dans PeerJ qui utilisait un petit groupe de personnes pour déterminer comment les déclencheurs les plus courants affectaient l’humeur.

Cette recherche a conclu que l’ASMR était en mesure d’améliorer temporairement l’humeur et que pour certains, il pourrait fonctionner comme une méthode de relaxation qui réduit les niveaux de stress.

Autres perspectives de l’ASMR

Une étude publiée dans PeerJ a examiné l’ASMR comme une forme de pleine conscience. Pour ce faire, 284 personnes ont effectué une série de tests comparant l’ASMR à la pleine conscience. Cependant, bien qu’il ait été constaté qu’ils pouvaient être liés, des recherches supplémentaires sont encore nécessaires.

Il existe également des recherches sur les effets possibles de l’ASMR sur la santé du corps. Une étude publiée dans PLoS One a révélé que regarder ces types de vidéos peut diminuer la fréquence cardiaque et augmenter les niveaux de réponse galvanique de la peau (GSR), connue pour être une mesure des variations des caractéristiques électriques du derme.

De même, cette recherche a conclu que la sensation provoquée par l’ASMR se distingue des frissons. C’est pourquoi elle est considérée comme une expérience relaxante par excellence.

Enfin, des recherches publiées en 2018 ont révélé s’autres avantages de ces vidéos:

  • Une aide pour se détendre, se reposer et s’endormir.
  • Réduction de l’anxiété et la douleur chronique.
  • Création d’un sentiment de protection et d’attention.
  • Amélioration de l’humeur lorsque nous sommes malades ou de mauvaise humeur.

L’ASMR peut-elle aider à dormir?

L'ASMR peut être bénéfique pour le sommeil.

Les vidéos Autonomous Meridian Sensory Response sont utilisées par de nombreuses personnes pour combattre l’insomnie. Mais la question est de savoir si elles fonctionnent vraiment. Comme nous l’avons vu, il existe des preuves scientifiques que cette expérience aide à s’endormir et cela est dû à plusieurs facteurs.

  • Tout d’abord, elles peuvent soulager la douleur. Il est prouvé que plus de la moitié des personnes souffrant d’insomnie doivent faire face à des douleurs chroniques, qui ne permettent pas au corps de se détendre et donc de se reposer.
  • Deuxièmement, elles peuvent améliorer votre humeur et votre sentiment de bien-être. Cependant, il convient de noter que seules les personnes capables de vivre l’ASMR peuvent ressentir ce changement dans leurs émotions.
  • Troisièmement et enfin, elles peuvent réduire le stress. Bien que la difficulté à dormir soit l’un des principaux symptômes de la dépression, il existe des preuves scientifiques selon lesquelles un niveau de stress élevé peut également affecter la fréquence cardiaque, la relaxation et les habitudes de sommeil.

Comment savoir si je peux faire l’expérience de l’ASMR?

Tout le monde ne peut pas faire l’expérience de l’ASMR, mais les personnes qui le peuvent sont souvent plus empathiques. Habituellement, cette sensation est découverte pendant l’enfance (avant l’âge de 10 ans), bien qu’il existe également des cas dans lesquels elle se réveille à l’âge adulte.

Dans le cas où vous ne savez pas si vous êtes l’une des personnes qui peuvent ressentir ce picotement cérébral, la recommandation est de rechercher une vidéo ASMR sur Internet. Il existe un grand nombre de créateurs de contenu, vous pourrez donc en tester plusieurs.

Il est conseillé d’écouter ces types de vidéos avec des écouteurs et dans des endroits calmes qui favorisent la détente.

Une alternative valable pour les situations stressantes

Étant donné que le terme ASMR est considéré comme récent, des recherches supplémentaires sont encore nécessaires à ce sujet.

Cependant, des études lui ont associé des avantages pour la santé tels que la réduction du stress, l’amélioration de l’humeur et la réduction de la douleur chronique, tous liés à la relaxation et à une meilleure qualité de sommeil.

Comme seules quelques personnes peuvent faire l’expérience de l’ASMR, il est recommandé de rechercher dans les vidéos les plus populaires et de savoir si le corps ressent le soi-disant «picotement cérébral».

Cela pourrait vous intéresser ...
État de flux: en quoi consiste-t-il et comment l’atteindre?
Muy Salud
Lisez-le dans Muy Salud
État de flux: en quoi consiste-t-il et comment l’atteindre?

Avez-vous déjà entendu parler de l'état de flux ou le flow? Cette impression de fluidité d'être en accord avec tout ce que l'on fait..Découvrez-en ...



  • Barratt, E. L., & Davis, N. J. (2015). Autonomous Sensory Meridian Response (ASMR): a flow-like mental state. PeerJ, 3, e851. https://doi.org/10.7717/peerj.851
  • Fredborg, BK, Clark, JM y Smith, SD (2018). Mindfulness y respuesta de meridianos sensoriales autónomos (ASMR). PeerJ, 6, e5414. https://doi.org/10.7717/peerj.5414
  • Poerio, G. L., Blakey, E., Hostler, T. J., & Veltri, T. (2018). More than a feeling: Autonomous sensory meridian response (ASMR) is characterized by reliable changes in affect and physiology. PloS one, 13(6), e0196645. https://doi.org/10.1371/journal.pone.0196645
  • Kovacevich, A., & Huron, D. (2018). Two Studies of Autonomous Sensory Meridian Response (ASMR): The Relationship between ASMR and Music-Induced Frisson. Empirical musicology review, 13(1-2), 39. https://doi.org/10.18061/emr.v13i1-2.6012
  • Finan, P. H., Goodin, B. R., & Smith, M. T. (2013). The association of sleep and pain: an update and a path forward. The journal of pain, 14(12), 1539–1552. https://doi.org/10.1016/j.jpain.2013.08.007
  • Kim, E. J., & Dimsdale, J. E. (2007). The effect of psychosocial stress on sleep: a review of polysomnographic evidence. Behavioral sleep medicine, 5(4), 256–278. https://doi.org/10.1080/15402000701557383
  • Janik McErlean, A. B., & Banissy, M. J. (2017). Assessing Individual Variation in Personality and Empathy Traits in Self-Reported Autonomous Sensory Meridian Response. Multisensory research, 30(6), 601–613. https://doi.org/10.1163/22134808-00002571