Taux de cholestérol: tout ce que vous devez savoir

L'alimentation a une grande influence sur le taux de cholestérol des personnes, une alimentation équilibrée est donc essentielle pour éviter de les augmenter. Voulez-vous en savoir plus sur eux?

Le cholestérol est une substance grasse que l’on trouve dans le sang et dans toutes les cellules du corps humain. Le foie synthétise la quantité nécessaire de cette substance. Cependant, le taux élevé de cholestérol est lié à l’apparition de diverses maladies.

Les fonctions du cholestérol dans le corps sont très diverses. Il fait partie de la membrane de toutes les cellules du corps humain, ce qui lui confère fluidité et perméabilité. C’est également le précurseur de certaines substances telles que les hormones stéroïdes des glandes surrénales, la bile et la vitamine D.

Avoir des taux élevés de cholestérol dans le sang est un problème de santé très courant aujourd’hui. En effet, des études montrent que jusqu’à 45% des personnes dans une population donnée ont un taux de cholestérol élevé.

Comment mesure-t-on le taux de cholestérol dans le sang?

La mesure est effectuée par un test sanguin appelé panneau de lipoprotéines, qui détermine les niveaux de la substance et d’autres lipides dans le sang. Le cholestérol est transporté dans le sang grâce à certaines protéines. Il est donc possible de trouver des lipoprotéines de haute densité (HDL) et des lipoprotéines de basse densité (LDL).

Le LDL est connu par beaucoup de gens comme le «mauvais cholestérol», car c’est celui qui a tendance à s’accumuler dans les tissus et à générer diverses conditions. Les triglycérides ne sont pas un type de cholestérol en soi, mais leur excès peut causer des dommages et elles sont également mesurées dans le test en tant que lipoprotéines de très basse densité (VLDL).

D’autre part, le HDL peut être identifié comme un «bon cholestérol», car ses fonctions comprennent la facilitation du métabolisme et l’élimination des LDL et des VLDL. Les niveaux de tous ces composés peuvent être mesurés par un test de cholestérol qui détermine une éventuelle altération.

Le test de laboratoire peut également mesurer le cholestérol total dans le sang, qui serait la somme de tous les composés décrits. De plus, il est également possible d’évaluer le cholestérol non HDL, c’est-à-dire la quantité totale de LDL et de VLDL dans le sang.

Quels sont les taux de cholestérol normaux?

Un taux de cholestérol élevé est dangereux.

Les taux normaux de cholestérol et de triglycérides peuvent varier en fonction du sexe et de l’âge de chaque personne. Toutefois, ils doivent se situer dans une fourchette préétablie. Il est également important de savoir que la concentration de ces composés gras est mesurée dans une unité appelée milligrammes par décilitres.

De manière générale, les personnes de moins de 19 ans ont un taux de cholestérol inférieur à celui des personnes âgées. Il s’agit d’une condition physiologique et les niveaux ont tendance à diminuer au fil des ans. En ce sens, les niveaux normaux pour une personne de moins de 19 ans sont les suivants (exprimés en milligrammes/décilitres):

  • Cholestérol total: moins de 170.
  • Non-HDL: moins de 120.
  • HDL: supérieur à 45.
  • LDL: moins de 100.

La variation chez les personnes de plus de 20 ans n’est pas si remarquable. Cependant, il faut tenir compte du fait que ces valeurs augmentent. Le taux de cholestérol total peut atteindre 200 chez ces patients, ce qui est dans les valeurs normales.

On dit que le cholestérol total est élevé lorsque sa concentration dépasse 240, tandis que des niveaux entre 200 et 239 indiquent une alerte. D’autre part, de faibles niveaux de LDL et des niveaux élevés de HDL sont bons pour la santé dans la plupart des cas.

Pourquoi les taux de cholestérol augmentent-ils?

Comme mentionné précédemment, le corps humain synthétise tout le cholestérol nécessaire grâce à un ensemble d’enzymes dans le foie. Cependant, certains aliments tels que la viande et les œufs ont des concentrations élevées de ce composé et peuvent en modifier les niveaux.

Un taux élevé de cholestérol sanguin est une condition médicale connue sous le nom d’hypercholestérolémie, qui peut être causée par plusieurs conditions. Parmi les facteurs de risque de présentation de cette affection, on distingue le mode de vie sédentaire, le tabagisme, l’obésité et le diabète.

D’autre part, une mauvaise alimentation est l’un des principaux facteurs qui augmentent le taux de cholestérol. Les régimes alimentaires déséquilibrés affectent le corps dans tous les domaines, de sorte que la consommation d’aliments riches en graisses saturées augmente la concentration de LDL et de VLDL dans le sang en très peu de temps.

L’hypercholestérolémie peut également être due à une altération génétique. En effet, des études montrent qu’elle est due à une altération du bras court du chromosome 19. Cette maladie se caractérise par des taux élevés de LDL et un risque de développer une maladie cardiaque à un âge précoce.

Quels sont les risques?

Avoir des taux de cholestérol supérieurs aux valeurs normales représente un grand risque pour la santé, car cela augmente la probabilité de développer des maladies cardiaques et métaboliques. L’un des principaux risques est le développement de l’athérosclérose et des maladies coronariennes.

Dans les deux maladies, il y a une accumulation de graisse sur les parois des vaisseaux sanguins, formant une plaque, ce qui réduit la lumière vasculaire ainsi que l’apport d’oxygène aux tissus. Ces plaques graisseuses appelées athéromes peuvent être localisées dans n’importe quel vaisseau sanguin et provoquer de multiples affections.

Lorsque des athéromes sont trouvés dans les artères coronaires, ils peuvent provoquer un infarctus aigu du myocarde (IMA). Les plaques graisseuses peuvent également être localisées dans le cerveau, ce qui augmente le risque d’accident vasculaire cérébral et même d’infarctus.

Un autre problème commun déclenché par les plaques d’athérome dans les vaisseaux sanguins est l’angine de poitrine. Ce n’est rien de plus qu’une douleur oppressante située dans la zone précordiale, juste au-dessus du cœur, qui apparaît lorsque le muscle cardiaque ne dispose pas d’un apport suffisant en oxygène à un certain moment.

Comment baisser le taux de cholestérol?

L'athérosclérose est une maladie courante.

 

Heureusement, il suffit de quelques changements de style de vie pour abaisser le taux de cholestérol sanguin. Certaines recherches montrent que l’une des méthodes les plus efficaces consiste à modifier le régime alimentaire, en diminuant la consommation de graisses saturées et en augmentant l’apport en fibres.

La consommation de fruits et légumes permet également de ramener le cholestérol à des valeurs normales. Il faut également éviter de faire frire les aliments et opter pour le grill ou la cuisson à la vapeur. Faire de l’exercice, réduire le stress et le tabagisme et augmenter votre consommation d’eau sont des mesures utiles.

De manière générale, un changement de mode de vie doit être opéré, en cherchant à éliminer presque entièrement le mode de vie sédentaire. Malheureusement, il existe des cas où ces changements ne sont pas utiles, il faut donc utiliser des médicaments contre le cholestérol, les statines étant l’un des composés les plus utiles.

Un contrôle constant est essentiel

Le taux de cholestérol sanguin peut augmenter sans donner aucun signe clair. En ce sens, un contrôle médical constant est d’une importance vitale pour prévenir l’apparition d’athérosclérose ou d’autres pathologies associées à l’hypercholestérolémie.

Toute personne de moins de 45 ans devrait avoir un examen lipidique au moins tous les 5 ans. Cependant, les personnes âgées devraient subir ce test tous les 2 ans, car la probabilité de présenter des altérations au cours de cette période de la vie est plus grande.

Les changements de mode de vie et de régime sont souvent suffisants pour ramener le taux de cholestérol à la normale. Cependant, il est toujours conseillé de consulter le médecin avant de prendre toute décision, lui seul pourra évaluer l’état général du patient et décider de la meilleure thérapie à suivre.

  • Consuelo A, Echeverría G, Aranzazu J, Villarroel L, Maiz A, Rigotti A. Niveles de colesterol no HDL en la población chilena y su asociación con enfermedad cardiovascular y diabetes mellitus: estudio de corte transversal en Encuesta Nacional de Salud 2009-2010. Rev. méd. Chile. 2019 ; 147( 11 ): 1365-1373.
  • Maldonado Saavedra O, Ramírez Sánchez I, García Sánchez J, Ceballos Reyes G, Méndez B. Colesterol: Función biológica e implicaciones médicas. Rev. mex. cienc. farm. 2012; 43( 2 ): 7-22.
  • Berrade S, Oyarzábal M, Chueca M. Genética de la hipercolesterolemia familiar: indicaciones de los estudios genéticos y su utilidad. Rev Esp Endocrinol Pediatr. 2012; 3 (Suppl): 75-80.
  • Carretero Colomer M. Hipercolesterolemia: diagnóstico y tratamiento. Offarm. 2008; 9(27): 109-111.
  • Cortes VA, Busso D, Maiz A, Arteaga A, Nervi F, Rigotti A. Physiological and pathological implications of cholesterol. Front Biosci (Landmark Ed). 2014 Jan 1;19:416-28.
  • Soliman GA. Dietary Cholesterol and the Lack of Evidence in Cardiovascular Disease. Nutrients. 2018 Jun 16;10(6):780.